jeudi, 13 décembre 2018 •

133 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Situation des écoles privées d’enseignement supérieur

Théophane Ayi déplore le comportement du gouvernement




Invité par le Club press café Médias Plus, le promoteur de l’école supérieure d’enseignement privé, UATM GASA formation, Théophane Ayi s’insurge contre le comportement de l’Etat vis à vis des promoteurs. Une situation qui semble étouffer les établissements.

C’est à propos d’une question concernant le non payement des enseignants en position de cours à l’école supérieure UATM-GASA formation que le promoteur tente d’expliquer ce qui a conduit à cette situation. Tout en restant confiant de sa correction, Théophane Ayi pense que l’Etat aurait dû agir autrement. Il a été envoyé aux écoles privées un redressement fiscal qu’ils sont sommés à payer. M. Ayi s’explose et s’offusque contre cette attitude du gouvernement qui tend à détruire les promoteurs. « Depuis huit ans et vous voulez que je n’ai pas les impayés ? », se demande-t-il. Les écoles sont confrontées déjà aux problèmes de manque d’effectifs. Selon lui, « Si vous jugulez les manques d’effectifs et les impôts vous allez avoir des déficits de payement. C’est clair et c’est net ». La situation réelle est que, « on payait les impôts jusqu’en 2007 et à partir de ce moment on a attaqué CERCO de payer les impôts et nous nous sommes levés comme un seul homme pour dire qu’on ne payera pas les impôts ». Cette révolte a amené les autorités à prendre des dispositions d’allègement à l’endroit des écoles privées. C’est alors dira-t-il que « Madame Vicentia Boko (ministre de l’enseignement supérieur à l’époque, ndlr) a écrit à Monsieur Yayi Boni pour dire, vous ne donnez pas de subventions à ces gens là et vous voulez encore leur prendre les impôts ». C’est alors que sensible à la situation, l’ancien président a géré la situation suivant son tempérament. « M. Yayi Boni prend sa plume et écrit aux impôts en disant laisser les écoles privées d’enseignement supérieur parce que nous ne leur donnons pas de subventions », rapporte M. Ayi. Cette nouvelle a permis aux agents des
donneimpôts de ne plus envoyer des sommations à ces établissements pendant des années. « À partir de ce moment, les impôts pendant huit ans ne se sont adressés à personne d’entre nous pour dire contrôle-payement. Ils sont restés lascifs aussi. La TVA est enlevée, les impôts, on ne nous prend plus. », a-t-il expliqué.

Le revirement

Ils en étaient là quand « un gouvernement arrive pour chercher des moyens à tout prix pour pouvoir promouvoir le développement à une vitesse XY. C’est son rôle mais la vitesse doit être contrôlable », souligne M. Ayi. Promoteur et gestionnaire bon teint, il pense que « vous ne pouvez pas gérer quand vous n’avez pas totalement les moyens et vous ne pouvez pas programmer votre développement si vous n’avez pas d’argent. » Néanmoins, il est convaincu que « c’est une affaire de texte et de bon sens ». Mais il dira qu’ « à partir de 2007 jusqu’en 2016, nous n’avons pas payé ». Une fois le gouvernement en place, les écoles sont interpellées. « Le nouveau gouvernement est arrivé et on nous a sommés de faire les déclarations le plus rapidement possible », confie-t-il. Il affirme que « nous n’avons pas refusé, nous avons fait les démarches qu’il faut. Nous avons opposé les écrits, nous avons tout dit. On dit, ce n’est pas mentionné dans une loi de finances. Nous mêmes nous sommes d’accord. Ce qui s’est passé et même les impôts sont au courant ou il y a du laxisme même dans le contrôle des sous au niveau de l’Etat », a-t-il expliqué. Il estime que « la logique voudrait que au lieu de redressement, sur quatre à cinq ans pour une société, qu’on exige qu’on déclare l’année en cours tout simplement et qu’on reprenne la route vue la nature sociale que nous avons ». Ce qui est bien étonnant pour le promoteur de l’UATM-GASA formation est que « en 2017, on envoie deux redressements 2014, 2015, 2016, 2017 jusqu’en août, deux redressements coup sur coup en sauvant l’année 2013 plus les quatre années ». « Nous n’avons pas refusé de payer », déclare-t-il. « 2013 fait un peu plus de 21 millions FCFA, que j’ai payé et le reste vous me dites de payer urgemment sur le même exercice. Je dis niet. Si vous voulez venez fermer la boutique », dira-t-il. « En payant ça fait des imprévus qui sont sur mon budget », fait-il savoir. « Nous avons demandé à ce que la seconde tranche, soit payée à partir d’octobre par échelonnement. D’octobre à décembre, on va payer », promet M. Ayi.

La qualité de la formation

« J’ai essayé de faire autant que je peux sans diminuer la qualité de mon enseignement », soutient-il. « On a payé les enseignants jusqu’en février », précise-t-il. Avec les nouvelles organisations dans l’enseignement supérieur, M. Théophane Ayi semble avoir pris d’autres dispositions pour mieux encadrer les étudiants de son école. « En avril, j’ai totalement fini tous mes cours. Je n’ai plus de cours à l’UATM Gasa formation », affirme-t-il. Il a opté pour cette forme « parce que j’étais inscrit depuis l’an dernier au système d’examen national et si mes étudiants ne partaient pas en stage en février et mars, ils sont en retard ». Pour le promoteur, « les envoyer en stage et dire venez faire les cours, suppose que je n’aurai pas les bulletins à temps ». Il précise que « les cours sont terminés et mes étudiants sont tous en stage ». Il explique qu’en tant que promoteur, les établissements roulent sur deux années d’exercice le plus souvent. « Le salaire des vacataires chez moi, c’est 20 millions par mois et le salaire des permanents, c’est 13,8 millions par mois. Le tout fait 33.800.000 que je verse tous les mois ». Voilà le problème.

Giscard AMOUSSOU

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

26 mai 2018 par Dg24h


61 directeurs d’école épinglés pour détournement de vivres scolaires


12 décembre 2018 par Dg24h
En Conseil des ministres, ce mercredi 12 décembre 2018, le gouvernement (...)
Lire la suite

14 nominations dans trois ministères


12 décembre 2018 par Dg24h
Le gouvernement a procédé en Conseil des ministres, ce mercredi 12 (...)
Lire la suite

Des ‘’DJ’ et propriétaires de bars condamnés au tribunal


12 décembre 2018 par Dg24h
Les 09 personnes dont 05 DJ et 04 propriétaires de bars, placées sous (...)
Lire la suite

José TONATO procède à l’ouverture officielle du salon ARCHI’ INNOV (...)


12 décembre 2018 par Dg24h
Le ministre du cadre de vie et du développement durable, José TONATO, a (...)
Lire la suite

Interdiction de faire des enquêtes sans l’autorisation préalable du (...)


11 décembre 2018 par Dg24h
Dans un communiqué rendu public, le ministre d’État chargé du plan et du (...)
Lire la suite

Des denrées alimentaires avariées saisies sur les marchés


11 décembre 2018 par Dg24h
Une grande quantité de produits alimentaires, boissons frelatés et (...)
Lire la suite

Les enseignants vacataires enclenchent une grève de 120 heures dans le (...)


11 décembre 2018 par Dg24h
Les enseignants vacataires du département du Borgou ont enclenché ce (...)
Lire la suite

Revue à mi-parcours du Projet d’Appui aux Infrastructures (...)


11 décembre 2018 par Dg24h
Le directeur de cabinet du ministère de l’agriculture, de l’élevage et (...)
Lire la suite

Le Coraq-Lab lancé ce lundi


11 décembre 2018 par La Rédaction
Le directeur de cabinet du ministre de la santé, Akogbèto Enagnon a (...)
Lire la suite

Les parlementaires de la Cedeao, du Tchad et de la Mauritanie en (...)


10 décembre 2018 par Dg24h
L’Organisation Ouest Africaine de la Santé (OOAS) et les Assemblées (...)
Lire la suite

Le message du garde des sceaux au peuple béninois


10 décembre 2018 par Dg24h
Le Bénin à l’instar de la communauté internationale a célèbre ce lundi 10 (...)
Lire la suite

Tout se met en place pour rendre opérationnel l’aéroport


10 décembre 2018 par Dg24h
Les premiers vols à destination de l’aéroport international de Tourou (...)
Lire la suite

Le Salon « Archi’ Innov Bénin » démarre dès le mardi 11 décembre


10 décembre 2018 par La Rédaction
L’Ordre National des Architectes et Urbanistes du Bénin (ONAUB) organise (...)
Lire la suite

La Cour constitutionnelle déboute Komi Koutche


10 décembre 2018 par Dg24h
La Cour constitutionnelle vient de rendre une décision concernant la (...)
Lire la suite

Le bâtiment de la Ddtfp Borgou-Alibori réhabilité


9 décembre 2018 par Dg24h
Le ministère du travail et de la fonction publique a entrepris la (...)
Lire la suite

Un nouveau cas de lassa détecté dans le Borgou


8 décembre 2018 par La Rédaction
Un cas de fièvre hémorragique à virus lassa a été détecté dans le (...)
Lire la suite

Abdoulaye Bio Tchané accueilli dans une liesse populaire à (...)


7 décembre 2018 par Dg24h
Le ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané a été accueilli dans la soirée de (...)
Lire la suite

Terre à Terre Bénin lance le 1er Web Tv environnemental du (...)


7 décembre 2018 par Dg24h
Le Bénin, à l’instar de certains pays, dispose, depuis ce jeudi 6 (...)
Lire la suite

Sondage


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires







Lettre d'information