lundi, 19 novembre 2018 •

147 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Préparer les 60 ans de notre Nation en devenir




(Par Roger Gbégnonvi)

​La célébration des 58 et 59 ans de notre indépendance sera modeste comparée à celle des 60 ans qui appellent déjà notre attention, parce que ce chiffre permet un meilleur bilan qui devra lui-même permettre l’élan vers un avenir à mieux construire que le passé. A partir donc de maintenant, nous avons deux ans pour un bon bilan, solide piste d’envol.
​Notre bilan en 2020 sera largement positif car rien n’était acquis au matin du 1er août 1960. Ce jour-là, un prêtre français montre à son enfant de chœur une image d’Alger et lui dit : ‘‘Regarde la belle ville que nous avons bâtie en Algérie. Et pourtant, ils nous haïssent. Vous voulez les imiter ?’’ Ce jour-là, dans telle région de notre pays, ayant appris que les Français étaient partis, nos concitoyens ont demandé si les Dahoméens aussi étaient partis. Car en 1894, c’est la France qui, ayant vaincu Abomey, a mis dans le ‘‘couloir du Dahomey’’ des peuples que rien ne destinait à vivre ensemble. Au mieux, ils s’ignoraient. Au pire, ils s’affrontaient, jouant au jeu de terreur de qui livrerait l’autre à l’esclavagiste portugais. Sous la botte française, tous connurent le sort des espèces taillables et corvéables à merci. Par quatre fois, leur maître les envoya sur ses fronts de guerre servir de chair à canon pour les Allemands, les Nazis, le Vietminh, les Fellaghas. A l’intérieur du couloir, leur vie s’usait en ‘‘effort de guerre’’, impôts arbitraires, et autres saloperies qui ont fait mentir les Lumières. Après donc la victoire du général Dodds en 1894, c’est à un pays bric-à-brac, sans conscience nationale, que le général de Gaulle fit hypocritement don d’une dite indépendance en 1960.
​‘‘Peu de pays africains, écrit Robert Cornevin en 1961, ont bénéficié d’un partage territorial aussi magnifiquement absurde que le Togo allemand et le Dahomey français.’’ Donner un sens viable à l’absurde, ce fut le défi que les Dahoméens durent relever, après avoir compris qu’ils étaient dans le couloir pour y vivre ensemble et solidaires et non pour y périr dispersés et adversaires, qu’une guerre civile pour résoudre les graves crises serait une ‘‘abomination de la désolation’’. Car c’est une absurdité abyssale que de réduire en miettes les morceaux du pays évanescent. Car on ne sort jamais d’un abîme. Aussi, avec intelligence politique, les Dahoméens transformèrent le chaos en ordre, firent des morceaux ethniques un pays cohérent, une nation à venir. Intelligence doit s’entendre ici au sens de manœuvres, habiletés, compromis, voire compromissions et trahisons (non mortelles). Eviter le pire pour entrevoir le meilleur. Le meilleur, par exemple, du baptême nouveau. ‘‘C’est le seul exemple à ma connaissance, écrit Robert Cornevin, où le nom d’un royaume vaincu ait déterminé l’appellation d’une entité territoriale cinq fois plus grande.’’ Dès lors, quoi de plus normal que tous ne s’y retrouvent pas ? Pour que tous s’y retrouvent, le Bénin advint en 1975.
​Et le Bénin existe. Plus rien ne lui arrivera d’autre que d’être consolidé, constitué en Nation pour toujours. L’Etat béninois doit avoir maintenant l’intelligence politique de mettre à la disposition du peuple béninois les instruments indispensables de son unité inaltérable et de son développement nécessaire. De toutes les mesures techniques envisageables pour cette double fin, la plus urgente, on ne le dira jamais assez, est celle du lien, du liant de l’écriture qui, seule, permet à l’homme de ‘‘lier le bois au bois’’. L’Etat béninois a deux ans pour ordonner l’écriture de toutes nos langues maternelles au nombre surfait de 62 pour que tous s’y retrouvent. L’Etat béninois a deux ans pour définir quelles sont, au maximum, les quatre langues béninoises, ordonnées nationales par décision politique, et que chaque Béninois scolarisé devra savoir lire et écrire pour être pleinement béninois de l’Atlantique au fleuve Niger. L’Etat béninois a deux ans pour préparer les 60 ans de notre Nation en devenir de façon à faire du Bénin une Nation devenue. Nous nous le devons. Nous le ferons.

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

28 juillet 2018 par Dg24h


Un véhicule Samu occasionne plusieurs morts


18 novembre 2018 par La Rédaction
Un accident de circulation a eu lieu, ce dimanche, dans les feux (...)
Lire la suite

20 nominés dont un prix spécial André Quenum


18 novembre 2018 par Dg24h
Célébrer deux icônes de la liberté à savoir Frédéric Bastia et Père André (...)
Lire la suite

Oswald Homeky ouvre le bal des spectacles


18 novembre 2018 par Dg24h
Le stade de l’amitié général Mathieu Kérékou a accueilli la cérémonie de (...)
Lire la suite

Patrick Jean-Baptiste Aho prend le commandement des Forces (...)


17 novembre 2018 par Dg24h
Le Contre Amiral, Patrick Jean Baptiste Aho est désormais aux commandes (...)
Lire la suite

Les spectacles programmés pour ce samedi 17 novembre


16 novembre 2018 par Dg24h
Dans le cadre de la 14ème édition biennale du Fitheb, plusieurs (...)
Lire la suite

Les Écureuils se familiarisent avec la pelouse de Bakau


16 novembre 2018 par Dg24h
Les Écureuils du Bénin à Banjul dans le cadre du match Bénin-Gambie ont (...)
Lire la suite

Fitheb 2018 démarre par une table ronde


16 novembre 2018 par Dg24h
Le directeur du Fitheb Erick-Hector Hounkpè a lancé la 14ème édition (...)
Lire la suite

La gastronomie à base de maïs au centre d’un colloque à Grand-Popo


16 novembre 2018 par Dg24h
Il se tient depuis jeudi et ce pendant deux jours, un colloque sur (...)
Lire la suite

Plus de 500 000 motos non encore immatriculées


16 novembre 2018 par Dg24h
La répression des motos non immatriculées reprend le 1er décembre (...)
Lire la suite

Sinohydro démarre les travaux d’Asphaltage à Akpakpa


15 novembre 2018 par Dg24h
Le projet Asphaltage lancé par le gouvernement béninois se poursuit. (...)
Lire la suite

Le Bénin prêt à vibrer au rythme du Fitheb 2018


15 novembre 2018 par Dg24h
La 14ème édition du Festival international de théâtre du Bénin (Fitheb (...)
Lire la suite

Trois avocats admis au barreau du Bénin


15 novembre 2018 par Dg24h
La Cour d’appel de Cotonou a abrité, ce jeudi 15 novembre 2018, la (...)
Lire la suite

Les experts de l’Ofpa en conclave à Cotonou


15 novembre 2018 par Dg24h
Le ministre du travail et de la fonction publique, Adidjatou Mathys a (...)
Lire la suite

Joseph Djogbénou a reçu deux délégations à son cabinet


15 novembre 2018 par Dg24h
Me Bastien Salami et Dine Bouraïma, président du Consortium Touristes (...)
Lire la suite

Maxime Da Cruz et son équipe pour plus d’engagement à l’Uac


15 novembre 2018 par Dg24h
L’amphithéâtre Idriss Deby de l’Université d’Abomey-Calavi a servi de cadre (...)
Lire la suite

Le procureur prend des dispositions idoines pour assainir le (...)


15 novembre 2018 par Dg24h
Il est résolument décider à mettre fin aux vendeurs d’illusions. Le (...)
Lire la suite

Le financement de la route Béroubouay-Malanville bouclé


14 novembre 2018 par Dg24h
Le financement du projet de réhabilitation du corridor Cotonou-Niamey, (...)
Lire la suite

La plate-forme d’information AskGouvBénin pour échanger avec les (...)


14 novembre 2018 par Dg24h
Créer un espace d’échanges interactifs entre le pouvoir exécutif et les (...)
Lire la suite

Sondage


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires







Lettre d'information