mardi, 13 novembre 2018 •

125 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Journées Médias du Bénin

Modeste Toboula à cœur ouvert avec la population




Le préfet du Littoral, Modeste Toboula était avec les professionnels des médias pour discuter de l’actualité et des arrêtés préfectoraux qui nourrissent des polémiques. C’était le vendredi 4 mai 2019, à l’occasion des journées médias du Bénin.

« Le préfet du Littoral, Modeste Toboula face à la population de Cotonou ». C’est le thème choisi par les professionnels des médias pour entretenir les populations au cours des journées médias du Bénin sur les actions du préfet. Modeste Toboula a fait cas de la situation relative à l’arrêté préfectoral interdisant les manifestations des Egunguns à Cotonou. « C’est des occasions qui nous permettent d’expliquer un certain nombre de choses notamment les actes administratifs que nous prenons », explique-t-il. Pour le préfet, il ressort de ses prérogatives de prendre un certain nombre d’actes pour éviter des troubles à l’ordre public. « C’est du ressort de la police administrative. Il y a des situations de troubles qui s’observent », informe-t-il. M. Toboula souligne que des conflits naissent au quotidien entre les Egunguns et les populations. « Il y a des cas où c’est des Egunguns qui portent de coups aux citoyens, parfois c’est l’interdiction de circulation qu’ils imposent aux populations bien que leur sortie soit quadrillée par un certain nombre de règles qu’ils ont eux-mêmes établies en leur sein », explique Modeste Toboula. Parfois, ils ne s’entendent pas parce qu’il y a un clan qui autorise la sortie et l’autre refuse. Ce qui a obligé le préfet à prendre ses responsabilités. « J’ai dû prendre mes responsabilités en mettant un terme à cette situation. Dans la modernisation, il faut conserver ce qui est concevable. Il faut qu’ils respectent le dispositif réglementaire existant. Quand ils choisissent leur cadre de sortie, il faut qu’ils respectent. », martèle-t-il. Modeste Toboula pense qu’il faudra que chacun respecte un certain nombre de règles qui régissent les associations. « Aujourd’hui, le Egungun est commercialisé. La commercialisation n’est pas un problème mais ce sont les nuisances qui amènent des troubles qui sont indexées. Notre souhait est qu’ils s’entendent », souligne le préfet du Littoral. Il affirme que « c’est une mesure conservatoire. Dès qu’ils vont s’entendre, on verra comment réglementer ». Aussi ajoute-t-il, « nous voulons que nos religions endogènes soient des porteurs de notre identité culturelle. Notre culture doit être un élément de mobilisation d’énergie positive pour aller au développement. Nous sommes appelés à organiser le fonctionnement de ces cultes pour les vendre et avoir de l’argent ».

L’engagement

« J’ai été surpris par un certain nombre de comportements qui pensent maintenant que c’est une mesure de xénophobie. Si dans leur pays, ils sont rapatriés vers leur village, pourquoi le Bénin serait une poubelle des autres. Si nous voulons que notre ville soit citée dans les villes normales, il faut mettre de l’ordre », explique le préfet avec détermination. Selon lui, « la répression fait partie du mode normal de la vie ». En d’autres termes, le préfet du Littoral ne semble pas fléchit puisqu’il dira que « j’ai cet avantage de prendre des risques. Vous n’allez pas aboutir à un résultat si vous ne prenez pas des risques. Dès lors que vous prenez des décisions qui n’ont pas d’impact sur une corporation spécifique mais reste objective, il n’y a pas question d’avoir peur ». Quant aux menaces, il souligne que c’est au quotidien. « J’entends des menaces diverses. Il y a même qui m’ont dit je ne ferai pas 7 jours mais j’y suis », confie-t-il. Pour lui, « la mendicité est devenue une filière. Il y a des Béninois qui sont en connivences avec ces Nigériens où chaque soir, ils leur font des ristournes ». Pire le préfet fait savoir « qu’il y a des braqueurs qui sont parfois en complicité avec ces mendiants. Il y a des mendiants qui ont des devises sur eux en complicité avec les hors la loi ». Pour le moment, « ils sont environ 500 à être rapatriés ». Les dispositions sont mises en place selon Modeste Toboula pour que les opérations de contrôle se fassent périodiquement. « J’ai appris à lutter. Je suis habitué des antagonistes. J’ai été produit de la masse populaire », déclare le préfet. Il déplore certaines habitudes des populations qui n’incitent pas un développement. « Le problème du Béninois est que personne n’est réceptif à la sensibilisation. Il n’y a pas une décision pour laquelle, il n’y a pas de sensibilisation », affirme-t-il.
Giscard AMOUSSO

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

5 mai 2018 par Dg24h


Serge Zaongo remporte le prix ‘’RFI Challenge App Afrique’’


13 novembre 2018 par Dg24h
La « Saagga », c’est l’application qui a permis à Serge Auguste Zaongo du (...)
Lire la suite

Les coordinations communales et d’arrondissement dans le ‘’Bloc (...)


12 novembre 2018 par Dg24h
Les Coordinations communales de campagne et les Coordinations (...)
Lire la suite

L’Ancb plaide pour la hausse à 2% des biens immobiliers


12 novembre 2018 par La Rédaction
Une délégation de l’Association nationale des communes du Bénin (Ancb) (...)
Lire la suite

Le CCDD déclare son adhésion au ‘’Bloc Républicain’’


11 novembre 2018 par Dg24h
La Conférence Citoyenne de développement de Dogbo (CCDD), a tenu son (...)
Lire la suite

Les cartes d’électeurs seront distribuées en janvier (J. Yahouédéou)


11 novembre 2018 par Dg24h
Invité sur l’émission Zone Franche de ce dimanche 11 novembre 2018, le (...)
Lire la suite

La championne des droits de la femme et de l’enfant célébrée à (...)


9 novembre 2018 par Dg24h
Une table ronde sur la vie de Maman Albertina Sisulu, vaillante (...)
Lire la suite

L’inclusion financière au cœur d’un atelier de sensibilisation à (...)


7 novembre 2018 par La Rédaction
Un atelier de sensibilisation des acteurs de la microfinance sur les (...)
Lire la suite

Dona Jean-Claude Houssou met en service des ouvrages électriques à (...)


7 novembre 2018 par La Rédaction
En tournée dans le département des Collines les 05 et 06 novembre (...)
Lire la suite

Le compte rendu du Conseil des Ministres du 06 Novembre 2018


6 novembre 2018 par Dg24h
Les membres du gouvernement étaient en conseil des ministres ce 06 (...)
Lire la suite

L’Alibori résolument engagés dans le ‘’Bloc Progressiste’’


5 novembre 2018 par La Rédaction
Sur l’esplanade de la mairie de Kandi, ce samedi 03 novembre 2018, les (...)
Lire la suite

Le Gouvernement équipe les sapeurs-pompiers en matériels


3 novembre 2018 par Dg24h
Le Gouvernement de Patrice Talon a fait don, ce vendredi 02 novembre (...)
Lire la suite

Le stade rénové sera livré en novembre 2020


2 novembre 2018 par Dg24h
Le ministre de la culture, du tourisme et du sport, Oswald Homéky a (...)
Lire la suite

Un plan de sortie de crise pour les Coopératives d’aménagement (...)


31 octobre 2018 par Dg24h
Réunis en conseil des ministres ce mercredi 31 octobre 2018, le (...)
Lire la suite

11 nominations dans 02 ministères


31 octobre 2018 par Dg24h
En Conseil des ministres, ce mercredi 31 octobre 2018, le gouvernement (...)
Lire la suite

L’Upep de Toboula adhère au bloc Progressiste samedi prochain


31 octobre 2018 par Dg24h
Le Conseil d’orientation politique de l’Union pour l’émergence de l’élite (...)
Lire la suite

Patrice Talon rassure les investisseurs allemands


30 octobre 2018 par Dg24h
Le chef de l’Etat Patrice Talon dans son discours, à Berlin, ce mardi 30 (...)
Lire la suite

L’Allocution du Chef de l’Etat à l’ouverture du Somment G-20 (...)


30 octobre 2018 par Dg24h
Le Chef de l’Etat prend part depuis ce matin en Allemagne au Sommet (...)
Lire la suite

Zul-Kifl Salami et Panaco-Ned déterminés à soutenir Talon


30 octobre 2018 par Dg24h
Le Parti panafricain du congrès pour le nouvel élan de la démocratie (...)
Lire la suite

Sondage


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires







Lettre d'information