mardi, 26 mars 2019 •

130 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Rentrée universitaire 2018-2019

Les étudiants saluent les réformes engagées par le chef de l’Etat




En prélude à la rentrée académique 2018-2019 qui aura lieu le 15 octobre prochain, le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Marie-Odile Attanasso, dans un message adressé aux acteurs de l’université publique, a informé ces derniers des nombreuses mesures prises par le gouvernement du Nouveau Départ pour améliorer les conditions des étudiants et la qualité de la formation.
Les efforts engagés selon le ministre, concernent notamment la gestion des bourses et autres allocations universitaires, le renforcement des intrants du système universitaire, les infrastructures et équipements, la formation et le recrutement d’enseignants.
Marie-Odile Attanasso a rappelé la mise en place d’une plate-forme informatique de gestion des allocations universitaires et leur bancarisation aux fins d’assurer la célérité dans leur traitement et le paiement à bonne date aux étudiants. Une réforme importante devenue réalité depuis la rentrée universitaire 2016-2017. Une autre réforme importante selon le ministre, a consisté en la prise du décret n°2017-155 de mars 2017 pour une amélioration remarquable des pratiques alors en cours. L’application de ce décret, explique le ministre, a conduit à retenir un effectif global de 29 977 allocataires dont 14 197 anciens et 15 780 nouveaux, soit une augmentation de plus de 100% du nombre de bénéficiaires.
Les nouveaux allocataires, poursuit le ministre, sont les nouveaux étudiants qui démarrent la première année d’études à la rentrée universitaire 2018-2019.
La fixation des quotas d’allocations universitaires au titre de cette rentrée et le budget alloué au paiement des allocations au titre de 2018-2019, qui s’élève à 10 milliards de francs CFA, ont produit un boom d’étudiants allocataires béninois, a expliqué Marie-Odile Attanasso.
Par ailleurs, l’augmentation des fonds alloués aux bourses en 2018 a permis d’apurer des arriérés d’allocations sur la période 2015-2017, à hauteur de 14 911 935 889 FCFA. Les allocations de l’année en cours sont assurées à fin août pour 3 346 117 582 FCFA, soit à cette date, 18 258 053 471 FCFA engagés en 2018 au titre des allocations universitaires contre 7,5 milliards de francs en moyenne par an jusqu’en 2015 à la veille de l’avènement du régime du Nouveau Départ, a-t-elle fait savoir.
Concernant la gratuité et les frais d’inscription, le ministre de l’enseignement supérieur rappelle qu’en 2008, en l’absence de toute étude prospective visant à garantir l’équilibre financier des budgets des universités, la suppression des frais d’inscriptions dans les universités publiques a été annoncée. Par la suite, le décret n° 2008-802 du 31 décembre 2008 portant prise en charge par l’Etat, des frais d’inscription des étudiants béninois non boursiers, non secourus et non-salariés dans les universités nationales du Bénin (UNB) a été adopté.
Pis, aucune mesure d’accompagnement n’a été prise pour compenser le déficit occasionné par cette décision. A titre d’exemple, Marie-Odile Attanasso souligne que durant la période de 2013 à 2016, en moyenne 70% des étudiants de l’université d’Abomey-Calavi non boursiers, non secourus et non-salariés, ont bénéficié de la gratuité des droits d’inscription. Mais seulement 40% des besoins de subventions annuelles ont été pris en charge par l’Etat. Une situation qui occasionne chaque année un déficit de financement évalué en moyenne à 2 milliards de francs CFA, regrette-t-elle. Pour compenser ce déficit important, les responsables des Universités publiques ont demandé la réinstauration des frais d’inscription, voire leur augmentation. Mais tenant compte du contexte social national, et en attendant la réflexion prospective sur l’avenir des universités et leur gouvernance, sous l’impulsion du Conseil national de l’éducation dont le processus d’installation est en voie d’achèvement, le gouvernement a retenu que les efforts d’investissements de l’Etat seront maintenus et soutenus, pour améliorer le cadre de vie et d’études des apprenants dans lesdites universités.
Le gouvernement a également décidé de maintenir le statu quo sur les droits d’inscription et de formation dans les universités nationales. Par conséquent, précise le ministre de l’enseignement supérieur, il n’y a ni retour de frais d’inscription, ni augmentation des frais de formation dans les universités nationales au titre de l’année académique 2018-2019.
Pour cela, des subventions seront accordées aux universités nationales dans les mêmes conditions que l’année précédente avec une possibilité d’augmentation, si les demandes exprimées par les rectorats sont justifiées.
Au sujet du renforcement des intrants du système universitaire, Marie-Odile Attanasso rappelle que depuis 2016, l’Etat consacre en moyenne chaque année, 55 milliards de francs CFA contre 38 milliards de francs CFA en 2015 au fonctionnement des universités, de leurs personnels et de programmes d’intervention.
La politique d’allocation des ressources permet, selon le ministre, de mettre en phase la construction d’un système éducatif avec les ambitions économiques du gouvernement. Ainsi, au chapitre des infrastructures et équipements, les efforts entrepris par le gouvernement depuis l’année 2016, se traduisent, entre autres, par la construction et l’équipement d’infrastructures administratives, pédagogiques et de laboratoires au profit des universités nationales d’Abomey-Calavi et de Parakou, de l’université nationale d’agriculture ainsi que du centre universitaire de Sakété ; l’acquisition et la réhabilitation en cours d’un domaine à Ouidah, pour abriter la Faculté des sciences économiques et de gestion (Faseg).
S’agissant de la formation et de renforcement de la qualité des ressources humaines, le ministre de l’enseignement supérieur a souligné que pour donner plus d’employabilité aux formations dans les universités, l’Etat a créé de nouvelles filières qui rendront les étudiants directement employables à la fin d’une formation courte de 2 ans.
Outre cette innovation, poursuit le ministre, de nombreuses réformes ont été menées. A titre indicatif, elle a cité la création de l’institut national supérieur des classes préparatoires aux études d’ingénieurs (Inspei) ; la création des Instituts universitaires d’enseignement professionnel (Iuep) dont 08 domaines de métiers ont été retenus par le Conseil des ministres (l’agriculture, du tourisme, des bâtiments, des travaux publics, du textile, l’art et la culture, la vente et le commerce, la maintenance des véhicules) ; l’organisation des examens nationaux de Licence et de Master au niveau des établissements privés d’enseignement supérieur. Ces réformes concernent aussi l’organisation des travaux de la sélection des nouveaux bacheliers qui valorise la compétence et assure l’équité et la réorganisation du système d’attribution des bourses pour tenir compte des besoins en formation de l’économie nationale et faciliter leur utilisation optimum.
En vue d’améliorer la qualité de la formation et de corriger le ratio enseignants/étudiants, de nombreuses actions ont été menées.
Le gouvernement a fait l’option de doter les universités d’un nombre de suffisant d’enseignants en 5 ans, a informé Marie-Odile Attanasso. Pour cette raison, explique-t-elle, un programme de recrutement de 200 doctorants est engagé pour alimenter les écoles doctorales avec l’espoir que dans 03 ans, les universités publiques du Bénin auront à leur disposition 200 nouveaux assistants.
De plus, une vague de 100 assistants a été sélectionnée en juillet 2018 pour être recrutée pour les 4 universités nationales. Le processus de sélection de 100 nouveaux assistants sur le budget de 2019, est en cours.
Tous ces efforts sont menés dans un contexte où, la prise en compte du volet social est une préoccupation constante du gouvernement et sont fortement salués par les étudiants et l’ensemble des acteurs du monde universitaire.
F. Aubin AHEHEHINNOU

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

9 octobre 2018 par Dg24h


Agent et responsables de police sanctionnés


25 mars 2019 par La Rédaction
Le gouvernement a décidé de frapper une fois encore dans le rang des (...)
Lire la suite

Bako Arifari aux côtés des populations de la 1ère circonscription


25 mars 2019 par Dg24h
Membre du Bloc républicain, l’honorable Bako Arifari se montre plus près (...)
Lire la suite

Les enseignants exigent la démission de Marie-Odile Attanasso


25 mars 2019 par Dg24h
A travers une déclaration en date du 21 mars 2019, l’Intersyndicale des (...)
Lire la suite

La SBEE présente ses excuses aux populations


22 mars 2019 par La Rédaction
La coupure d’électricité survenue dans la nuit de jeudi à vendredi n’a (...)
Lire la suite

Plusieurs écoles interdites d’activités


22 mars 2019 par Dg24h
C’est à travers l’arrêté 2019-008 du 11 Mars 2019 que le ministre Karimou (...)
Lire la suite

Près de 6 milliards F pour subventionner les écoles primaires (...)


22 mars 2019 par Dg24h
L’Etat alloue un montant global de cinq milliards neuf cent (...)
Lire la suite

Des partis de l’opposition se retirent des discussions


21 mars 2019 par Dg24h
Dans sa mission de trouver des solutions pour une sortie de crise, le (...)
Lire la suite

Les OSC souhaitent l’installation à temps de la 8e législature


21 mars 2019 par Dg24h
Suite à la rencontre tenue ce mercredi 20 mars 2019, avec le chef de (...)
Lire la suite

Les enseignants du supérieur en sit-in ce jeudi


21 mars 2019 par Dg24h
Les enseignants du supérieur n’ont pas encore fini de manifester leur (...)
Lire la suite

Les autorités de Karimama ouvrent l’île aux oiseaux aux bouviers


20 mars 2019 par La Rédaction
Sous la direction du deuxième adjoint au maire de Karimama, Amadou (...)
Lire la suite

Social Watch vulgarise sa plateforme destinée aux citoyens


19 mars 2019 par Dg24h
Du 18 au 22 mars 2019, Social Watch Bénin organise dans le cadre de la (...)
Lire la suite

Me Adrien Houngbédji rencontre diverses personnalités ce mercredi


19 mars 2019 par Dg24h
Dans le cadre des échanges qui se mènent en vue de l’organisation des (...)
Lire la suite

Un réseau de braqueurs de motos démantelé


19 mars 2019 par Dg24h
La Police Républicaine continue de faire ses prouesses en vue d’assurer (...)
Lire la suite

Adido, première localité électrifiée et connectée


19 mars 2019 par Dg24h
Le projet d’électrification solaire photovoltaïque, un des projets phares (...)
Lire la suite

L’Upmb outille les journalistes sur les questions électorales


19 mars 2019 par Dg24h
Les journalistes sont informés de la gestion de l’information en période (...)
Lire la suite

Formation des formateurs départementaux des agents électoraux.


17 mars 2019 par Dg24h
Dans le cadre de l’organisation des élections législatives, la Commission (...)
Lire la suite

’’On doit avoir une CENA indépendante des politiciens’’


17 mars 2019 par Dg24h
Processus électoral : Regard de la Cosi. Tel est le thème pour lequel le (...)
Lire la suite

Le premier moteur en marche pour vaincre le délestage


16 mars 2019 par Dg24h
Le premier moteur de la centrale thermique de Maria Gléta 2 a été (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires







Lettre d'information