mardi, 16 octobre 2018 •

148 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Justice

Les citoyens se prononcent sur la poursuite des anciens ministres




Le président de l’Assemblée nationale a invité les députés à prendre part à la 3ème session extraordinaire, ouverte ce lundi 27 août, au Palais des gouverneurs à Porto-Novo. Plusieurs points sont inscrits à l’ordre du jour dont l’examen des dossiers d’autorisation de poursuite de 05 anciens ministres. Quelques citoyens béninois apprécient cette démarche.

L’autorisation de poursuite de certains anciens ministres du gouvernement Yayi a été sollicitée par le procureur général près la Cour d’Appel de Cotonou. Il s’agit des ministres Simplice D. Codjo, Aboubacar Yaya, Komi Koutché, Fatoumata A. Djibril et Valentin A. Djènontin.

« Ce n’est rien d’extraordinaire si aujourd’hui des personnes qui ont géré les ressources de l’État se retrouvent devant les tribunaux pour répondre des éventuelles fautes qu’ils auraient commises pendant leur passage à la tête des ministères. Je dis éventuelle parce qu’ils bénéficient encore de la présomption d’innocence jusqu’à ce que les faits soient établis », a confié le juriste Pacôme Essegla. Vu l’imminence des élections, ce dernier ose croire que ladite procédure n’est pas engagée pour régler des comptes à des adversaires politiques, compte tenu de leurs positions sur l’échiquier politique nationale, mais plutôt pour voir clair dans leur gestion du bien public.

« Certainement ils sont impliqués dans une affaire qui nécessite éclairage auprès du procureur. Pour moi, il n’y a pas débat. Nous sommes juste en marche vers le vrai sens de la démocratie », a déclaré Damien Ahouangnihoue.
Selon Janvier Cakpo-Chichi, enseignant dans un complexe scolaire à Abomey-Calavi, ce processus enclenché est pour mettre fin à l’impunité dans la République. « Chaque dirigeant doit répondre de ses actes », a-t-il affirmé.

« Je pense d’une part que c’est une bonne initiative pour élucider certaines affaires concernant ces derniers dans le régime passé. Mais d’autre part, je me demande si ce n’est pas un règlement de compte du gouvernement actuel », a signalé Enselme Dansou étudiant à l’Université d’Abomey Calavi.

Un autre étudiant Gaël Dégbé, pense qu’à première vue cette procédure apparaît comme une chasse aux sorcières. « On a tendance à croire que c’est parce qu’on ne peut pas toucher directement l’ancien président concernant certains dossiers, qu’on attaque ses ex collaborateurs. Il suggère que cette poursuite se fasse dans la transparence et dans la tranquillité.

« Affaire de politique là, moi ça ne m’intéresse pas ; ce sont les mêmes qui tournent depuis et s’amusent avec nous. On tourne en rond, on n’avance pas et tout devient de plus en plus cher », a déploré une dame, qui a requis l’anonymat.

Dans le rang de certains citoyens, cette demande d’autorisation sollicitée par le procureur est une bonne démarche. Francine Amoussou, institutrice à la retraite affirme : « Que cela soit une affaire de règlement de compte ou pas, je pense que la poursuite entamée est une belle démarche. On en marre de rester dans un pays où ceux qui nous dirigent peuvent faire tout ce qu’ils veulent. Ils doivent répondre chacun de leur acte », s’est-elle réjouie.

Vahid Afédjou soutient aussi qu’une telle décision rappelant les fautifs à l’ordre est la bienvenue car pour lui, la question d’impunité était restée dans l’ombre depuis des années et occasionnait assez de pagailles, de détournements de la part des autorités étatiques. « Ça pourrait éduquer la nation », a-t-il ajouté.

Les citoyens béninois espèrent vivement que rien d’autre ne se mêle à cette affaire et que justice soit faite.
Introduite en avril 2018, ledit dossier de poursuite de ces ministres devant la Haute Cour de Justice sera enfin examiné par le parlement. Conformément aux textes en vigueur, ce vote requiert les 2/3 de voix, soit 56 députés.
L’ancien ministre Simplice D. Codjo est cité dans une affaire de détournement de primes des policiers. Quant à Aboubacar Yaya, il est poursuivi pour une affaire de concours frauduleux au ministère des finances. Komi Koutché, Valentin Djènontin, Fatouma A. Djibril, sont impliqués dans des dossiers de mauvaise gestion de la filière cotonnière sur la période allant de 2014 à 2016.

Akpédjé AYOSSO (Stag.)

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

27 août 2018 par La Rédaction


La construction de la route Kétou-Idigny-Igbodja-Savè lancée en (...)


15 octobre 2018 par La Rédaction
Les travaux de construction de la route Kétou-Idigny-Igbodja-Savè et ses (...)
Lire la suite

Vers l’augmentation de la production des poissons


14 octobre 2018 par Dg24h
Le ministre de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche, Gaston (...)
Lire la suite

La part de responsabilité des universités publiques


14 octobre 2018 par Dg24h
Invités pour éclairer les auditeurs sur les réformes dans l’enseignement (...)
Lire la suite

Les médias interpellés au respect de la loi


12 octobre 2018 par Dg24h
Plus de publicités relatives aux activités médicales dans la presse. (...)
Lire la suite

Un corps sans vie d’un bébé retrouvé dans un puits


12 octobre 2018 par Dg24h
Le corps sans vie d’un enfant a été retrouvé dans un puits au quartier (...)
Lire la suite

Le ministre HOUSSOU félicité par l’ambassadeur des États Unis d’Amérique (...)


11 octobre 2018 par La Rédaction
Ce mercredi 10 octobre 2018, l’ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique (...)
Lire la suite

Patrice Talon à l’ouverture des travaux à Erevan


11 octobre 2018 par Dg24h
Les travaux du XVIIe Sommet de la Francophonie ont démarré ce jeudi (...)
Lire la suite

Recrutement des cadres aux emplois de la chaîne des dépenses (...)


11 octobre 2018 par Dg24h
Le Conseil des ministres de ce mercredi 10 octobre 2018, a décidé entre (...)
Lire la suite

L’ex receveur des finances épinglé pour des opérations illégales


10 octobre 2018 par Dg24h
Le Conseil des ministres de ce mercredi 10 octobre 2018, a pris acte (...)
Lire la suite

Patrice Talon a pris le départ pour l’Arménie


10 octobre 2018 par Dg24h
Le Chef de l’Etat et une délégation du gouvernement sont partis de (...)
Lire la suite

Le procès Atao reporté au 23 octobre prochain


9 octobre 2018 par Dg24h
Prévu pour se tenir ce mardi 09 octobre 2018, le procès du député (...)
Lire la suite

Le Cos-Lépi invite les citoyens à se déplacer vers leur centre de (...)


7 octobre 2018 par Dg24h
Le Cos-Lépi informe tous les citoyens en âge de voter, que le Fichier (...)
Lire la suite

Une cargaison de faux médicaments saisis à Kérou


5 octobre 2018 par Dg24h
La police républicaine a mis la main sur une cargaison de faux (...)
Lire la suite

Le dossier Ajavon renvoyé au 18 Octobre


4 octobre 2018 par Dg24h
Convoqué pour ce jeudi 4 octobre 2018 à la Cour de répression des (...)
Lire la suite

Le dossier Ajavon renvoyé au 18 Octobre


4 octobre 2018 par La Rédaction
A l’ouverture du procès ce jeudi matin au siège du CRIET, à Porto-Novo, (...)
Lire la suite

Nomination de 03 directeurs départementaux


3 octobre 2018 par Dg24h
En Conseil des ministres, ce mercredi 03 octobre 2018, le gouvernement (...)
Lire la suite

Le compte rendu du Conseil des Ministres du 03 Octobre 2018


3 octobre 2018 par Dg24h
La réunion hebdomadaire du Conseil des ministres a eu lieu ce mercredi (...)
Lire la suite

L’UPS approuve et encourage la méthode du superviseur Job (...)


3 octobre 2018 par La Rédaction
Une séance d’échange entre les nouveaux et anciens médiateurs et (...)
Lire la suite

Sondage


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires







Lettre d'information