mardi, 19 février 2019 •

190 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Actualisation de la Lépi

Les cartes d’électeurs seront distribuées en janvier (J. Yahouédéou)




Invité sur l’émission Zone Franche de ce dimanche 11 novembre 2018, le président du Conseil d’orientation et de supervision de la liste électorale permanente informatisée (Cos-Lépi), Janvier Yahouédéou a fait un état des lieux du processus d’actualisation de la Lépi. Il a apprécié aussi la gouvernance actuelle qui pour lui fait de bonnes choses et mérite d’être accompagnée.

La liste électorale actualisée sera prête en janvier prochain. C’est ce qu’on peut retenir de l’intervention du président du Cos-Lépi ce dimanche sur l’émission Zone Franche. Pour le moment, Janvier Yahouédéou estime que la première phase est en cours et le comité technique a fait son travail jusqu’à ce que les listes ne soient affichées. Il invite les populations à aller vérifier et annoncer d’éventuelles corrections s’il y a lieu. « Nous avons fait l’affichage, nous avons demandé aux populations de vérifier. Si vous avez changé de domicile, s’il y a eu de décès, vous signalez », informe-t-il.
Le président du Cos-Lépi souligne aussi que ceux qui ont perdu leur carte d’électeur peuvent se rapprocher de la police pour se faire délivrer un certificat de perte. Ce qui permettra au Cos-Lépi de leur délivrer le duplicata. « Après ça, il y a ceux qui ont perdu leur carte d’électeur qui peuvent aussi se faire délivrer le duplicata », confie-t-il.
Dans la suite du processus, le président du Cos-Lépi fait savoir que ceux qui n’étaient pas enrôlés pourront l’être après la décision de la Cour constitutionnelle. Il demande à ce que ceux qui n’étaient peut-être pas au pays au moment où on a établi la liste dont les noms n’y figurent pas dans les bases de données à faire recours à la Cour constitutionnelle pour qu’ils puissent être enrôler dans la base et avoir leur carte.
Janvier Yahouédéou souligne que dans les prochains jours, « il y aura un redéploiement des kits pour enrôler ceux qui n’avaient pas été enrôlés dans la base ». Ceci, après avoir ajouter à la base ceux qui viennent d’avoir 18 ans depuis la dernière actualisation.
Il met l’accent sur le budget qui pour lui est moindre que celui de tous les autres Cos-Lépi.
Le budget est un peu au-delà de deux milliards de francs CFA.
M. Yahouédéou rappelle aussi le problème relatif aux démembrements avec un nombre élevé de représentants dans les localités. Mais les textes ont corrigé cette situation.
Précisant les démarches fait par le comité qu’il préside surtout en direction des présidents d’institutions, il fait comprendre que c’est certainement ce qui fait que les choses n’ont pas été très difficile qu’auparavant. Aussi, a-t-il rappeler que pour les autres comité, le gouvernement a tendance à tirer et ne pas mettre à disposition les moyens. ’’Ici, ce n’est pas le cas. Je remarque la volonté du chef de l’Etat à ce que les choses se déroulent vite’’, a-t-il confié.
Pour lui, il n’est pas question de réimprimer des cartes pour tout le monde. « Les cartes que vous avez sont valables jusqu’en 2021 », précise le président du Cos-Lépi. Il indique que « les cartes actuelles sont des cartes biométriques ». L’opération en elle-même, prend fin en décembre. Pour Janvier Yahouédéou, « ce n’est que vers 20 et 25 janvier 2019 que nous prendrons contact avec la CENA pour distribuer les cartes ».
Il n’a pas manquer de préciser que la Lépi et le Ravip sont deux processus qui se ressemblent mais sont carrément opposés.
La Lépi est politique alors que le Ravip est purement social.

La question de la gouvernance

Janvier Yahouédéou n’a pas manqué de dire sa lecture de la gouvernance actuelle. Il a fait l’éloge du gouvernement et son chef car pour lui, « les Béninois auront à regretter le président Talon après son départ. Quelqu’un qui n’a pas peur d’être impopulaire et fait son travail sans problème ». En réponse aux réformes politiques, il dira par exemple que « la réforme du système partisan permet de former les grands blocs ». M. Yahouédéou souligne que cette réforme n’interdit pas la création de partis mais encourage la formation de grands partis. Pour lui, « ce qui est à craindre est qu’il faut remplir un certain nombre de conditions pour être élu maintenant ». Et à partir de là, c’est une obligation pour certains de partir en bloc.
« L’esprit n’est pas d’empêcher quelqu’un de créer son parti. S’il a les moyens il peut créer », indique-t-il. Janvier Yahouédéou pense qu’à l’étape actuel, ce sont les responsables de partis qui doivent expliquer le bien fondé des réformes à leur militants.
Pour lui, « les électeurs suivent leur leader. C’est à nous d’informer nos électeurs ».

L’opposition et ses soucis

« Notre opposition actuelle n’est pas forte. Elle laisse le président Talon fait son travaille. L’opposition actuelle ne fait pas paniquer le gouvernement, elle se verse dans les insinuations sans preuve », indique le président du Cos-Lépi.
De part sa lecture des faits, il pense que l’opposition fait du dilatoire et peut mieux s’organiser. Pour lui, l’opposition doit faire des enquêtes et sortir des choses vraies qui feront peur au pouvoir. « J’invite l’opposition à laisser les querelles », indique-t-il.
Concernant certains citoyens qui ont quitté le territoire national, il rappelle que, « du temps de Boni Yayi, on a connu des exilés politiques. Mais aujourd’hui, ce sont des gens qui sont appelés à répondre devant la justice et qui ont fui. Moi, je ne parle pas là d’exilés politiques ». Refusant qu’on parle d’acharnement politique contre X ou Y, Janvier Yahouédéou dira que « si le président Talon ouvrait le dossier Cen Sad, le dossier Icc, on dira que le président Talon fait mal ». Néanmoins, il estime que « pour l’instant, je crois qu’il se bat bien. Raison pour laquelle je l’accompagne. Il faut l’accompagner ».
Janvier Yahouédéou pense que « l’esprit fondamental de la gouvernance actuelle est de recadrer le Béninois ».
Il reconnaît que la situation économique des populations n’est pas au beau fixe. « Ça chauffe vraiment aujourd’hui. Tout le monde sent la chaleur », martèle-il.
Le président du Cos-Lépi pense que « Pour avoir un nouveau Bénin, il faut que tout le monde accepte traverser cette période. Quand le bébé sortira, on va oublier cette période. C’est nécessaire qu’on traverse cette période », conclut-il.

Giscard A.

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

11 novembre 2018 par Dg24h


La PDG de MCC au cabinet de Dona Houssou


19 février 2019 par La Rédaction
Le Ministre de l’énergie, Dona Jean-Claude Houssou, a reçu en audience (...)
Lire la suite

La Céna fait le point de l’inscription des agents électoraux


19 février 2019 par La Rédaction
Le président de la Commission électorale nationale autonome (Céna), a (...)
Lire la suite

Les responsables des universités et écoles privées rappelés à (...)


19 février 2019 par La Rédaction
Dans une correspondance en date du mercredi 06 février 2019, le (...)
Lire la suite

Le boulevard de la Marina en réaménagement


13 février 2019 par La Rédaction
Le boulevard de la Marina long de 5,7 kilomètres sera entièrement (...)
Lire la suite

Les touristes affluent à la Pendjari


13 février 2019 par La Rédaction
Le parc de la Pendjari dans le département de l’Atacora suscite depuis (...)
Lire la suite

Le gouvernement joint l’acte à la parole


13 février 2019 par La Rédaction
Le conseil des ministres de ce mercredi 12 février fait un grand pas (...)
Lire la suite

Sylvestre Amoussou reçoit un chèque symbolique


12 février 2019 par Dg24h
Le ministre de la Culture, du Tourisme et des Sports, Oswald Homeky a (...)
Lire la suite

Ulrich Togbonon menace


11 février 2019 par La Rédaction
La première session de la chambre criminelle de la Cour de Répression (...)
Lire la suite

Le gouvernement obtient 60 milliards FCFA de la FIDA


9 février 2019 par Dg24h
Le Fonds international de développement agricole (FIDA) a accordé au (...)
Lire la suite

Les populations libèrent le domaine du TF 120


3 février 2019 par La Rédaction
Les populations de Ouidah mettent désormais la main à la pâte pour (...)
Lire la suite

La centrale électrique de Natitingou mise en service


3 février 2019 par La Rédaction
Après Porto-Novo et Parakou, c’est le tour de la centrale électrique de (...)
Lire la suite

La Banque mondiale appuie le Bénin avec 90 millions de dollars


2 février 2019 par La Rédaction
Dans un communiqué de presse N° : 2019/050/AFR, le Conseil des (...)
Lire la suite

Le Bénin passe d’un score de 39 à 40 sur 100


29 janvier 2019 par La Rédaction
Les score et rang du Bénin dans l’indice de Perception de la Corruption (...)
Lire la suite

La Cour renvoie l’audience à jeudi


29 janvier 2019 par La Rédaction
Le procès ICC-Services prorogé jusqu’au 31 janvier 2019 est à son 27ème (...)
Lire la suite

Une conférence pour les choix de politiques publiques


29 janvier 2019 par La Rédaction
Une conférence s’est ouverte ce lundi 28 janvier 2019 à Cotonou dans le (...)
Lire la suite

Les lois électorales en débat à la Cour constitutionnelle


25 janvier 2019 par Dg24h
La Cour constitutionnelle organise depuis, ce jeudi 24 janvier 2019, (...)
Lire la suite

La liste des journaux officiellement reconnus


25 janvier 2019 par Dg24h
Au terme des travaux de la 2ème session ordinaire de l’année 2018 de la (...)
Lire la suite

Des victimes de ICC-Services à la barre


25 janvier 2019 par Dg24h
Le procès ICC-Services démarré depuis le 17 décembre dernier est à son (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires







Lettre d'information