samedi, 23 juin 2018 •

74 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Opinion

Les Noirs vendus comme esclaves en Lybie : l’Europe n’est pas défendable

Akéouli Baoum




Humains, des hommes vendus comme du bétail sur un marché nocturne. On se croirait dans une fiction d’un esprit torturé, refusant de voir le bien dans l’humanité du 21ème siècle. Le doute vous saisit. Ce n’est pas une fiction, ce n’est pas une réminiscence de la mémoire génétique tentant à vous rappeler ce que des millions de nos semblables ont subi des siècles durant. Non ! Vous ne rêvez pas. Vous regardez CNN, une chaîne témoins des horreurs de votre siècle ! Et là vous ouvrez bien les yeux. Ils étaient déjà ouverts.
Devant vous défilent les images de vos semblables vendus comme du bétail. L’histoire semble se répéter. L’envie de vomir vous prend. L’envie de tuer vous prend aussi. Quelle horreur ! Vous sentez les larmes courir le long de vos yeux. Vous êtes noir vous aussi ! Votre enfant à côté de vous veut comprendre pour quelle raison vous pleurez.

Les mots vous manquent pour lui expliquer vos maux. Les enfants d’Afrique sont vendus comme esclaves au 21ème siècle par d’autres enfants d’Afrique en Afrique ! Le tableau semble à peine croyable ! Après le premier réflexe d’expression de votre douleur, la colère vous gagne ! L’indignation vous vous coupe le souffle. L’envie de tuer vous prend ! Vous sortez, vous criez votre colère, vous clamez votre droit d’être acceptés comme des humains à part entière, comme tout autre humain. Vous saccagez tout. Vous avez un coupable tout fait : l’Arabe raciste libyen vendeur d’humain. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que cela arrive ! La traite transsaharienne vous revient à l’esprit. La colère gronde encore plus. Le soleil se couche ce jour-là. La nuit porte conseil. Vous dormez. Le lendemain, la tête froide, sans émotions, vous criez : Nous accusons !

1- Nous accusons les présidents africains pour leur immobilisme
Un proverbe africain dit que le sorcier ne peut jamais avoir accès à une maison pour y commettre des forfaits, s’il n’a à l’intérieur de cette maison un ou des complices. Nous accusons pour cette raison nos chefs d’Etats (méritent-ils d’être appelés chefs ?). Nous concédons qu’ils ne sont pas en position actuellement de force (par leur manque de stratégie). Ils s’entourent de conseillers qui ne leur donnent pas de bons conseils. Ils croient qu’il faut être forts pour gagner. Alors on leur impose le silence parce qu’ils ont peur de ne pas paraître assez diplomatiques. Mais leur silence est complice. Le monde est fait de symbole. Nos leaders africains qui se sont battus pour sortir l’Afrique de l’esclavage et du colonialisme (la suite logique de l’esclavage) n’avaient pas autant de moyens que l’ont nos dirigeants actuels ! Mais ces femmes et ces hommes avaient le sens du pouvoir. Ils se battaient pour une cause et le faisaient savoir. Dépourvus de moyens matériels (puisque tout était aux mains du colonisateur ou maître esclavagiste), ils avaient avec eux la force du symbole. Et c’est cette force du symbole qui a poussé le peuple à se battre pour se libérer. Aujourd’hui, nous avons des dirigeants illégitimes, entourés de personnes qui ne veulent pas qu’ils réussissent, et qui les empêchent de prendre l’initiative symbolique. On laisse le symbole à celui qui ne devrait pas en avoir le droit : l’ancien colonisateur, l’ennemi, qu’il faut désigner en tant que tel pour que les symboles soient clairs nous permettent d’aller de l’avant. Au lieu de cela, la petite bourgeoisie dirigeante africaine se vautre dans un confort vampirique sur les miettes que veulent bien laisser tomber les pilleurs de nos pays appauvris ! Nous accusons nos chefs d’Etat qui n’ont jusqu’ici pas encore compris leur mission. Nous accusons la caste africaine à la tête de nos pays, qui comme par le passé, se montre complice de la tragédie que vit le continent africain. Rien n’a été fait sur le plan du symbole, pour que l’Africain reprenne confiance en lui et travaille sur son continent. On nous montre les chemins de l’exode, car l’Afrique si grande, si belle et si riche, est prise en étau par une caste de dirigeants politiques et affairistes paresseux et dangereux.
Comment les jeunes Africains pourraient-ils rester chez eux si ceux à qui nous avons demandé de nous servir se servent d’abord ? Que doivent penser les jeunes Africains ? Comment vont-ils panser leur manque, leur désespoir si ce n’est sur les sentiers ténébreux d’un Occident que symboliquement nos dirigeants nous présentent comme le sauveur, la seule terre où il y a du travail, la seule terre où ils peuvent réussir ? Incapables de créer les bons symboles, ils nous infestent les esprits avec des images d’une Europe qui aide l’Afrique, une Europe où ils vont se soigner quand ils sont malades avec l’argent qu’ils ont dérobé à leurs peuples mourant de faim et de soif.

2- Nous accusons l’ONU pour sa complicité et son inaction
CNN verse des larmes de crocodile. L’ONU en fait autant ! D’abord quelle est cette organisation censée œuvrer pour la paix et le bonheur dans le monde et qui fait tout le contraire de la mission pour laquelle elle existe ? L’ONU est coupable des crimes commis en Lybie sur les Noirs ! Sur le site internet de l’ONU, M. Zeid s’indigne : « La souffrance des migrants détenus en Libye est un outrage à la conscience de l’humanité ». « Ce qui était déjà, poursuit-il, une situation désastreuse est maintenant devenue catastrophique ». Non ! L’outrage à la « conscience humaine », c’est que l’ONU découvre en novembre 2017 que les Noirs sont tués, massacrés, violés, violentés, torturés, exterminés, éventrés pour retirer leurs organes. Des horreurs connues de tous depuis des années. En 2011 déjà, le journal Le Monde (entre autres) sonnait l’alarme, avec des mots on ne pouvait plus clairs : « L’inquiétude grandit pour les populations noires en Libye ». Le journal, qui n’est pourtant pas particulièrement l’ami de l’Afrique, dénonce ce qui s’apparente à une épuration ethnique, des tueries de masse que vivent les Noirs en Libye, donc un autre GÉNOCIDE sur le sol africain. Qu’a fait l’ONU ? Rien.
D’ailleurs cette Organisation ne pouvait rien faire, car ces faits étaient la suite logique de la guerre qu’elle a autorisée aux vautours d’’’Etats voyous’’ de l’OTAN. Un "État voyou", en relations internationales, n’étant rien d’autre qu’ « un Etat qui ne respecte pas les lois internationales les plus essentielles, organise ou soutient des attentats, ou viole de manière systématique les droits les plus élémentaires de l’être humain. » L’OTAN, cette organisation d’Etats voyous, a donc envahi la Libye, un pays prospère (où les relations entre Noirs et Arabes, sans être des plus harmonieuses, n’étaient pas aussi inhumaines que ce qu’elles sont devenues) et y a semé le chaos, la misère et le désespoir avec la bénédiction de l’ONU et la couverture médiatique de CNN et d’autres médias occidentaux. Aujourd’hui, l’ONU devrait garder ses larmes pour elle. Car elle en aura encore besoin quand les jeunes africains la traduiront devant sa propre justice.
3- Nous accusons l’Europe : elle n’est pas défendable
L’Europe est un paradoxe pour tout jeune Africain. Quand on la voit de loin, elle vous attire, en même temps elle vous effraie. C’est un peu comme le symbole de l’insecte et la flamme. Le papillon se laisse attirer par la flamme. Ce n’est que trop tard qu’il se rend compte du danger. C’est ce qui nous arrive aujourd’hui. Les jeunes africains ne savent pas ce qu’est l’Europe. Elle n’est pas ce qu’ils pensent qu’elle est en tout. L’été ne dure pas longtemps ici. C’est le cœur glacial que l’Europe ferme les yeux, qu’elle laisse le ventre de la méditerranée se remplir des cadavres de jeunes africains intrépides, partis de leur maison, à la recherche d’un avenir que la politique européenne sur leur continent rend impossible. L’Occident fait preuve de mauvaise foi, disons de sorcellerie (pour parler comme en Afrique). Elle porte de très lourdes responsabilités sur ce qui se joue en ce moment. Essayons de les analyser en trois points.
D’abord la guerre en Libye et ses conséquences. L’Europe a été à l’initiative de cette guerre avec en tête de prou Nicolas Sarkozy et David Cameron, accompagnés par leur machine de guerre : l’OTAN. Et en détruisant la Libye, l’Occident ouvrait en même temps la porte à une immigration massive vers ses frontières. Sous le fallacieux prétexte de lutter contre les passeurs de migrants, l’Europe se barricade en mer avec l’instrument du Frontex qui, comme l’écrit le magazine allemand Der Spiegel, a vu son pouvoir augmenter, ses moyens considérablement augmenter et qui faisait des patrouilles armées dans les eaux africaines, avec l’interdiction de venir en aide aux migrants en danger ou ne leur laissant d’autre issue que la traversée du désert, périple au cours duquel ils meurent par milliers, de froid, de soif, et d’autres dangers mortels. En costume sombre, les politiciens viennent faire les décomptes macabres à Lampedusa, en poussant des sanglots pour faire politiquement correct. Cela fait certes froid au dos. Mais de quelles valeurs parlent les politiciens européens à longueur de journées ? Quelles leçons de respect aux droits de l’Homme veulent-ils donner, si eux, ils se permettent de les violer aussi froidement ? Qu’espérait l’Europe en bombardant la Libye ? Que les Africains allaient y rester les bras croisés et se laisser massacrer ?
Ensuite, parlons de l’hypocrisie européenne. CNN semble nous apprendre quelque chose que nous savions déjà. Mais il y a plus grave. L’Union européenne a fermé les yeux sur les violations des droits humains sur son propres sol. En Italie et en Espagne, les jeunes africains sont utilisés comme des esclaves dans des plantations de fruits et de légumes. A y voir de plus près, on peut dire que la situation actuelle des migrant est voulue par l’Union Européenne. Comme par le passé, ces populations sont une main-d’œuvre malléable, corvéable et très bon marché. Une Europe en crise économique a besoin de cette main d’œuvre.
En troisième lieu, les camps de concentrations. L’attitude européenne dans la crise dite migratoire rappelle étrangement les heures sombres de l’Histoire de ce petit continent. Déjà en fin du 19ème au début du 20ème siècle, les Allemands érigent des camps de concentrations pour y exterminer les héréros. A la fin du 20ème siècle, c’est sur le sol européen que vont voir le jour les tristement célèbres camps de concentrations nazis où seront exterminés les ennemis des nazis allemands. En ce 21ème siècle, l’Occident recourt à cette tradition historique. D’abord sur le sol Européen. Evitant soigneusement de les appeler par le vrai nom (c’est-à-dire camp de concentration), on les appelle camps de rétention. Mais le principe est le même, à la différence près qu’aucun ordre d’extermination ne se sera donné. Cependant il y a un ordre que chaque migrant attend le cœur battant : l’ordre d’expulsion ! Les camps de rétention poussent comme des champignons selon le Courrier International. En plus des camp de concentration de migrants sur le sol européen, c’est avec une Libye déchirée par la guerre, où milices et bandes armées font régner la terreur que l’Europe négocie la construction de camps de concentration de migrants qualifiés honteusement d’illégaux, comme si cet adjectif à lui seul suffit à leur enlever à ces migrants l’humanité qu’ils portent en eux, pour en faire des choses, comme jadis, les ancêtres des européens en firent pour mieux vendre les ancêtres des migrants actuels, la conscience tranquille. Nous parlons ici du « code noir » . Ce texte de loi, jamais aboli, qui permit aux rois français de légiférer sur le commerce honteux des Africains. Hier on a traité l’Africain de « bien meuble » pour le vendre. Aujourd’hui encore, c’est un adjectif tendancieux qui scelle le sort de milliers de jeunes Africains.
Nous accusons l’Europe de ruser avec ses propres principes. Et nous disons avec Césaire qu’« une civilisation qui s’avère incapable de résoudre les problèmes que suscite son fonctionnement est une civilisation décadente. Une civilisation qui choisit de fermer les yeux à ses problèmes les plus cruciaux est une civilisation atteinte. Une civilisation qui ruse avec ses principes est une civilisation moribonde […]. L’Europe est indéfendable ». L’Europe manque de courage. Elle adopte des postures dangereuses, des choix pas audacieux du tout pour elle et pour l’Afrique. Au lieu d’investir sur ce continent pour que la jeunesse y reste et travaille, l’Union Européenne investit des milliards dans la construction de camps de concentration, et de murs sur le continent africain en cette ère de globalisation généralisée et oblige les pays africains à ouvrir leurs marchés aux produits avariés européens. Une incohérence qui a un effet pervers dont l’Afrique paye par le sang de ses enfants.

En conclusion, CNN et les autres chaînes occidentales certes, sont soit des médecins après la mort, soit ont un agenda caché. Nous avons rappelé ces quelques faits pour leur dire que nous restons aux aguets. Ces chaines ont soutenu l’invasions par les troupes occidentales de plusieurs pays. Même si nous reconnaissons l’utilité des révélations pour les combats actuels et à venir, nous n’allons pas laisser nos émotions trahir notre jugement. Les responsables de la tragédie humaine qui se joue en ce moment dans sur le continent africain sont nombreux. La résurrection des traditions archaïques et humaines telles que celles que CNN met à la lumière ne sont pas la racine du mal, mais plutôt les petites branches d’un arbre géant maudit qu’ils nous faut déraciner, n’en déplaise à ceux qui prétendent que nous devrions nous contenter de couper les branches.

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

20 novembre 2017 par Dg24h



Code électoral : reformes pour pays « anormal »

22 juin 2018 par Dg24h
La recherche du consensus, a donc été une des motivations de l’atelier (...)
Lire la suite

Éviter l’Exclusion et les Fixations !

21 juin 2018 par Dg24h
À l’approche des prochaines consultations électorales, la révision du (...)
Lire la suite

Aider Kérékou et Talon

16 juin 2018 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​Un Bénin dont les lettrés constituent un paquet (...)
Lire la suite

Mémoire du chaudron 84

31 mai 2018 par Dg24h
Vendredi, huitième jour de campagne. Le voile de l’obscurité couvrait (...)
Lire la suite

Talon ou un homme de conviction

28 mai 2018 par La Rédaction
« Ma conviction, c’est que ce mandat sera celui de la responsabilité, de (...)
Lire la suite

Tous accrochés à l’article 35

26 mai 2018 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​L’article 35 de la Constitution du 11 décembre (...)
Lire la suite

Le radicalisme et l’extrémisme syndical font perdurer les grèves au (...)

19 mars 2018 par Dg24h
Euloge R. GANDAHO Les Béninois ont raison d’espérer ou de croire que la (...)
Lire la suite

Mémoire du chaudron 44

15 mars 2018 par Dg24h
Je ne sais plus exactement d’où nous revenions. Mais ce soir-là, nous (...)
Lire la suite

Jeunesse : responsabilités partagées !

11 mars 2018 par Dg24h
Faut-il toujours condamner la jeunesse face aux différents maux qui la (...)
Lire la suite

Brève histoire de la mort au Bénin

17 février 2018 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​Le 7 février 2018, le Chef de l’Etat a rapporté (...)
Lire la suite

Ce saint qui nous visitait !

12 février 2018 par Dg24h
Nous nous exclamions au début du mois de février 1993 où la venue pour la (...)
Lire la suite

Salaires politiques et pédagogie christique

10 février 2018 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​Ce fut, hélas, la détestable pédagogie béninoise (...)
Lire la suite

Ainsi, couci-couça, d’une année à l‘autre

30 décembre 2017 par Dg24h
​De noël à la saint-sylvestre, sourires, souhaits, cérémonies. Et il est (...)
Lire la suite

Editorial :Indifférence ou Résignation ?

23 décembre 2017 par Dg24h
L’indifférence : C’est le thème fort évocateur que nous suggère ce temps de (...)
Lire la suite

Vendredi noir pour le peuple béninois

16 décembre 2017 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​En 2004, dans son ouvrage ‘‘Le mal (...)
Lire la suite

Pourquoi Talon a tout à faire

18 novembre 2017 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​‘‘Heureux êtes-vous quand on vous insultera, qu’on (...)
Lire la suite

Le syndrome de la chauve-souris. Réponse à la chronique de Roger (...)

18 novembre 2017 par Dg24h
Pourquoi Esprit Divin et non Esprit Vodou ? https://www.24haubenin.info
Lire la suite

L’enjeu d’une rencontre entre le Président de la République et les (...)

13 novembre 2017 par Dg24h
La grève des syndicats du secteur de la santé qui continue d’avoir des (...)
Lire la suite

Mon Compte


Vous n'avez pas encore de compte ?

Créer un compte

Articles PREMIUM

ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires