jeudi, 17 août 2017 •

164 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Révision de la Constitution

Le silence coupable des anciens présidents de la République




Le projet de révision constitutionnelle introduit au parlement par le Chef de l’Etat Patrice Talon continue de diviser les populations. La tension est vive entre révisionnistes et antirévisionnistes. Les réactions se suivent en cascades, des pères de constitution de 1990, des syndicats, des partis politiques aux simples citoyens en passant par les universitaires. Mais ce qui est curieux, c’est le silence inquiétant des anciens présidents dans le débat sur la modification de la loi fondamentale du pays.
Nicéphore Dieudonné Soglo et Thomas Boni Yayi sont les deux anciens présidents encore en vie au Bénin. Comme tout citoyen, ils doivent être préoccupés par le débat qui se mène actuellement au sujet de la révision de la constitution. Mais en tant que personnalités ayant accédé à la magistrature suprême, leurs points de vue ne seront pas négligeables pour éclairer ceux qui doivent décider de la mouture du nouveau texte.
Nicéphore Soglo qui a était Premier ministre du gouvernement de la transition sous Mathieu Kérékou avant d’accéder à la présidence en 1991, n’a jamais affiché sa volonté de réviser la loi fondamentale. Il est vrai, il n’a fait qu’un seul mandat au Palais de la Marina, avant d’être battu par le général Kérékou, lors de la présidentielle de 1996.
Aujourd’hui, ses proches sont farouchement contre le projet de révision de la constitution, proposé par le président Patrice Talon. Il y a quelques jours, c’est Me Rosine Soglo, la doyenne d’âge du parlement qui a lancé les hostilités contre le projet du gouvernement de la Rupture, à l’arrivée à l’Assemblée du projet de loi portant modification de la loi fondamentale.
« Moi, je ne suis pas d’accord pour la question d’étudier notre constitution en urgence », a rétorqué la présidente du groupe parlementaire Renaissance du Bénin. Selon elle, il y a plus urgent à régler que la révision de la constitution.
« Qu’on nous laisse le temps (…) d’aller voir nos bases. Mais le pays n’est pas content ! Est-ce que le Président Patrice Talon écoute le pays ? », se demande l’ex Première dame. « Qu’il (Patrice Talon, ndlr) fasse comme un certain sultan qui sorte la nuit pour écouter le peuple. Il saura combien son peuple est insatisfait, son peuple meurt de faim et que son peuple n’a rien à faire de l’urgence d’une Constitution. Son peuple lui demande de manger, de ne plus avoir non seulement des problèmes de lèpre (…) », suggère Mme Soglo.
Avec ces déclarations, on peut supposer que le président Soglo doit être du même avis puisque la fondatrice du parti RB continue en disant : « J’ai 83 ans mais je reprends mon bâton de pèlerin avec Hercule (Nicéphore Soglo, ndlr) et on va dans le pays pour lui dire Non ! Non et Non ! Y a pas urgence pour réviser la Constitution ! Y a aucune urgence ».
Même son de cloche du côté du maire de Cotonou. Pour Léhady Soglo, « cette constitution, malgré ses imperfections, a été le garant de notre paix et de notre stabilité depuis 27 ans ». Le président de la Renaissance du Bénin dénonce que « le projet de loi constitutionnelle, actuellement source de polémiques, reformule 43 articles de la constitution, affecte presque toutes les institutions de la République (leur mode d’organisation, leurs attributions, leurs règles de fonctionnement), soustrait désormais le Chef de l’Etat de la justice, y compris à la fin de ses fonctions, quel que soit le délit ou le crime commis, confisque la signature du peuple en retirant au parlement un droit fondamental , celui de ratifier les accords internationaux ». Fort de ces remarques, le fils aîné du président Soglo se demande si dans ces conditions, le parlement peut prendre seul « la responsabilité de réécrire la constitution sans s’en référer au peuple souverain ? ».
Voilà qui peut résumer la position du Nicéphore Soglo qui s’est muré dans un silence depuis que le débat est rouvert sur la révision de la constitution.
Dans le camp de l’ex président Boni Yayi, beaucoup de citoyens déplorent aussi le silence de carpe de l’homme de Tchaourou qui a été soupçonné de réviser la constitution pour se maintenir au pouvoir, après deux mandats consécutifs.
Ses proches ont aussi des griefs contre la révision de la loi fondamentale initiée par le chef de l’Etat.
L’Alliance des Forces cauris pour un Bénin émergent (FCBE), qui a soutenu le président Yayi tout au long de son mandat (2006-2016), exige le retrait du projet de révision de la constitution initié par Patrice Talon. Dans un communiqué en date du 28 mars 2017, la Coordination nationale des FCBE demande la tenue préalable d’assises nationales sur l’avenir de la loi fondamentale et un référendum pour la révision de la constitution.
« Cette loi fondamentale ne peut donc faire l’objet de modification dans un élan solitaire et suicidaire pour notre peuple », dénonce ce parti d’opposition.
« Pour préserver l’équilibre, la stabilité politique, l’unité nationale, l’équilibre économique et social, ainsi que la paix sociale, l’Alliance Forces Cauris pour un Bénin Emergent (FCBE) recommande au Gouvernement de retirer purement et simplement son projet de révision de la constitution et de réunir les assises nationales pour réfléchir sur l’avenir de notre Loi Fondamentale dans l’intérêt de notre Peuple, suivies d’un référendum, socle de la démocratie populaire », préconise la formation politique que coordonne Eugène Azatassou.
Selon les partisans de Boni Yayi, « le contexte actuel l’y exige parce que marqué par un environnement d’exclusion, de misère et de pauvreté profonde et généralisée ».
Au vu de tout ce qui précède, on peut deviner clairement la position des deux anciens chefs d’Etat par rapport à la révision de la loi fondamentale du pays. Mais les citoyens veulent les entendre de vive voix sur ce sujet très sensible qui va régir l’avenir de la Nation.

F. B. I.

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

31 mars 2017 par Dg24h



Des archivistes de l’Afrique centrale en formation à l’EPA

16 août 2017 par Dg24h
Dix archivistes des administrations publiques du Burundi, de la (...)
Lire la suite

Valentin Houdé affirme son soutien au régime Talon

16 août 2017 par Dg24h
L’ancien soutien du candidat Sébastien Ajavon lors de l’élection (...)
Lire la suite

« Le Bénin en route » sur les fonds baptismaux le 19 août (...)

16 août 2017 par La Rédaction
La coalition de soutien aux actions du gouvernement de la Rupture « Le (...)
Lire la suite

L’Etat lance le recrutement de 167 APE

11 août 2017 par Dg24h
167 agents permanents de l’Etat seront recrutés au profit du ministère (...)
Lire la suite

L’aile Bruno Amoussou tient son congrès malgré tout

11 août 2017 par Dg24h
Le Parti social-démocrate (PSD) a tenu ce vendredi 11 Août 2017 à la (...)
Lire la suite

La 2ème mandature du Parlement des jeunes sera installée le 1er (...)

10 août 2017 par La Rédaction
Le Parlement des Jeunes du Bénin (PJB), 2ème mandature, sera (...)
Lire la suite

Une délégation béninoise en Suisse pour la fête du 1er août

27 juillet 2017 par Dg24h
Dans le but de renforcer la coopération et de développer les liens (...)
Lire la suite

Rachidi Gbadamassi loue les mérites de Talon à Parakou

25 juillet 2017 par Dg24h
En réponse à certains hommes politiques qui critiquent la gouvernance (...)
Lire la suite

Les FCBE échangent avec leurs militants du Zou

24 juillet 2017 par Dg24h
Les militants et sympathisants des Forces cauris pour un Bénin émergent (...)
Lire la suite

Charles TOKO : "Moi je fais partie des premiers qui ont manipulé l’AKM. (...)

19 juillet 2017 par Nouvel auteur
Ok, je comprends votre obsession pour la guerre. C’est pour cela tous (...)
Lire la suite

Les députés font des recommandations sur le Budget de l’Etat (...)

18 juillet 2017 par Dg24h
« Accorder une attention particulière au problème de chômage des jeunes (...)
Lire la suite

Yayi et Zinsou convoitent la présidence de l’Assemblée

18 juillet 2017 par Dg24h
Les acteurs politiques se préparent activement pour les prochaines (...)
Lire la suite

Patrice Talon, l’invisible président aux actions visibles

11 juillet 2017 par Dg24h
Les citoyens béninois étaient, depuis des décennies, habitués à la (...)
Lire la suite

Ministres et députés en tournée dans le Mono

10 juillet 2017 par Dg24h
Les ministres Oswald Homéky du sport, José Tonato du cadre de vie, (...)
Lire la suite

Le successeur de Sévérin Adjovi sera connu ce 14 juillet

10 juillet 2017 par Dg24h
Après la destitution de Séverin Adjovi lors du vote de défiance qui a eu (...)
Lire la suite

Le vote de défiance de Séverin Adjovi fixé au 30 juin

27 juin 2017 par Dg24h
Le préfet de l’Atlantique vient de se substituer au maire de Ouidah pour (...)
Lire la suite

Bientôt une loi contre l’utilisation du sachet plastique au (...)

27 juin 2017 par Dg24h
Le complexe hôtelier JECO-Hôtel de Dassa-Zounmè servira de cadre du (...)
Lire la suite

Le Réseau des parlementaires pour la paix sera installé lundi

24 juin 2017 par Dg24h
La cérémonie de lancement officiel des activités du réseau des (...)
Lire la suite

Mon Compte


Vous n'avez pas encore de compte ?

Créer un compte

Articles PREMIUM

ÉCOUTER RADIO HÉMICYCLE


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires