dimanche, 24 juin 2018 •

63 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Le point à mi-parcours de la lutte contre la cybercriminalité




Les procureurs généraux, et le directeur de la Police Républicaine ont animé une conférence de presse conjointe ce 20 avril sur la lutte contre la cybercriminalité dans notre pays. Voici l’essentiel de leur déclaration

Le développement prodigieux des TIC a été concomitamment suivi par leur massive utilisation à des fins criminelles.
La particularité de ces atteintes aux biens et à l’intégrité des personnes ainsi commises, procède de ce que leurs auteurs, les hackers ou parfois les cybercriminels sont pour une grande part, des jeunes.Leurs âges varient de 18 à 25 ans.
En Afrique de façon générale, et au Bénin en particulier, les auteurs de ces agissements associent à leurs manèges, des forces occultes pour abêtir ou hypnotiser leurs victimes avant de les déplumer. Certains charlatans qui ont offert leurs services dans ce cadre, répondent déjà de leur forfait derrière les barreaux de nos prisons
Face à ce fléau qui mine et ruine en réalité la jeunesse de notre pays, les parquets généraux ont engagé depuis quelques mois des actions de répression contre ces délinquants, les cybercriminels.
La présente conférence de presse a pourbut de faire le point des différentes actions entreprises aussi bien au niveau de la police que de la justice.
I- Point des actions de la DGPR.
Les interpellations : OCRC : 158
DDPR Atlantique : 110 DDPR OUEME : 113 DDPR COUFFO : 11 DDPR ZOU : 25 DDPR COLLINES : 03
DDPR BORGOU : 14 DDPR DONGA : 02 DDPR MONO : 20 TOTAL : 456
II- Point des actions au niveau des parquets généraux. Parquet Général d’Abomey
09 procédures sont déférées devant les chambres de flagrant délit et les cabinets d’instruction.
Courant mars –avril, 30 personnes sont poursuivies dont 25 en détention et 05 sans mandat de dépôt.
Pour les cas orientés en FD, les audiences sont prévues pour les mois de mai, juin et juillet 2018 en vue de permettre à l’Office Central de Répression de la Cybercriminalité d’expertiser les données des ordinateurs et des terminaux de communication placés sous scellés.
Parmi les cas en examen à Abomey, il y a lieu de signaler celui d’un assassinat commis par un cybercriminel sur la personne de sa concubine dont le sang a été recueilli par ce dernier pour être servi à son fétiche dit KININSI, consommateur du sang humain.
Ces cas ci-dessus sont présentés par les commissariats centraux de Bohicon et d’Abomey.
LES CAS POURSUIVIS AU PARQUET DE LOKOSSA
03 affaires sont actuellement en cours, dans lesquelles 14 personnes sont poursuivies dont 10 en détention et 04 sans mandat de dépôt.
Ces cas sont présentés par les commissariats de Lokossa, Lalo et de Bopa. Infractions retenues pour la poursuite
Escroquerie en bande organisée (article 59 alinéas 2 de la loi 2011-20 du 12 octobre 2011 portant lutte contre la corruption et autres infractions connexes)
Aux termes des dispositions de l’article précité, les auteurs des faits d’escroquerie en bande organisée sont passibles, lorsque lesdits faits sont avérés, d’une peine de 10 à 20 ans d’emprisonnement .

Les tribunaux peuvent par ailleurs, prononcer à leur égard , des interdictions d’exercice des droits civiles, civiques et de famille , à savoir :
- de vote, d’élection -d’éligibilité ;
- d’être appelé ou nommer aux fonctions de juré ou autres fonctions publiques ou emplois
- de vote et de suffrage dans les délibérations de famille ; -d’être expert ou témoin dans les actes .
Parquet Général de Parakou
Parakou
17 mis en cause ont été poursuivis et placés en détention. Djougou
03 interpellations dont les enquêtes sont en cours Natitingou
01 mis en cause, poursuivi et placé en détention Parquet Général de Cotonou
Ouidah
19 personnes poursuivies dont une condamnée Porto-Novo
35 personnes poursuivies avec mandat de dépôt et 12 sans mandat de dépôt. Abomey-Calavy
41 personnes poursuivies avec mandat de dépôt pour la plupart.
Cotonou
67 personnes poursuivies avec mandat de dépôt pour la plupart.

MODES OPERATOIRES
Le mode opératoire diffère d’un dossier à un autre.
1- Romance : elle consiste pour les mis en cause :
- A envoyer des vidéos pornographiques à leurs victimes pour les appâter et les
rançonner ;
- A se faire passer pour une femme pour appâter et rançonner les victimes potentielles ;
- Se faire passer pour un homosexuel à la quête de partenaires ;
- Certains possèdent également par chantage pour atteindre leurs cibles. Dans ces cas, ils réussissent à obtenir au préalable des informations, des images et vidéos intimes de leurs cibles qu’ils menacent de publier ou de partager sur les réseaux sociaux s’ils n’obtiennent pas d’eux une certaine somme d’argent. Ainsi, pour préserver leur intimité et éviter d’humiliation, ces personnes se trouvent obligées de leur verser la somme d’argent.
2 - Proposition de vente des articles fictifs
3 - Usage de fausse identité, fausse qualité et fausse entreprise de marché d’or ou faire miroiter l’existence d’une importante somme d’argent laissée par un étranger décédé au Bénin sans successible avec recherche d’un partenaire de confiance pour disposer de cet argent ;
4- Falsification de passeport ou autres documents de voyage
5- Fausse offre de prêt d’argent, en faisant payer aux victimes des frais de dossier sans aucune contrepartie ;
6- Pratique de charlatanisme dans le but de garantir le succès de l’entreprise frauduleuse par manipulation mystique des photographies des potentielles victimes contactées via internet
7- Les individus interpellés dans les cas de cybercriminalité ont pour mode opératoire, de créer, à partir d’un ordinateur ou d’un téléphone portable des faux comptes sur les réseaux sociaux (Facebook et autres) ;
Avec ces comptes, ils contactent leurs cibles via lesdits réseaux sous une fausse identité. Il s’agit, entre autres, de nom d’utilisateurs fictifs et des photos de profil d’autrui.
Une fois le contact crée, ils font croire à leurs cibles en l’existence d’une entreprise, d’un événement chimérique ou d’un état de nécessité qui détermine ces dernières à leur envoyer des fonds via western union ou autre mode de transfert d’argent.
REPONSESAPPORTEES PAR LES JURIDICTIONS
Face au phénomène, les juridictions ont apporté des réponses de fortunes diverses avec des condamnations avec sursis aux condamnations fermes.
C’est ainsi qu’à Ouidah, il y a une condamnation de 36 mois, à Cotonou 60... mois avec 5.000.000F de dommage intérêt et à Parakou des individus ont été condamnés à 24 mois.
Il est à noter que la politique pénale en œuvre au Bénin a opté pour une rigueur de plus en plus croissante. Les parquets vont désormais requérir des peines allant jusqu’à 20 mois d’emprisonnement ferme, conformément aux textes en vigueur au Bénin afin d’éradiquer définitivement ce fléau de notre pays.
Nous voulons à cet égard, en appeler au sens de responsabilité des parents , des directeurs d’écoles et d’établissement afin que les enfants soient soigneusement sensibilisés sur les risques par eux encourus. De même, nous lançons le sempiternel appel de collaboration à l’endroit de nos paisibles et honnêtes populations afin qu’elles dénoncent les agissements de jeunes gens ( élèves et étudiants et autres )dont les activités paraissent suspectes et ayant un train dépassant normalement leur rang social

Les poursuites sont engagées du chef de modifications de données informatiques pour un usage illicite (article 120 de la loi 2011-20 portant lutte contre la corruption et infractions connexes) sont passibles d’une peine de 05 ans à 10 ans d’emprisonnement avec une amende 5.000.000 à 50.000.000 de FCFA

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

21 avril 2018 par Dg24h



Une délégation du ministère de la culture au domicile de feu (...)

22 juin 2018 par Dg24h
Une délégation du ministère chargé de la culture conduite par le directeur (...)
Lire la suite

La lutte contre la corruption au Bénin au cœur des échanges

22 juin 2018 par Dg24h
Les travaux de la 2eme édition des Journées Nationales de la Gouvernance (...)
Lire la suite

La généralisation des uniformes kaki annulée

22 juin 2018 par Dg24h
C’est par une note de service en date de jeudi 21 juin 2018, que le (...)
Lire la suite

Les usagers du site de vente de moutons déguerpis à Sèmè-Kpodji

21 juin 2018 par Dg24h
Le préfet de l’Ouémé, Joachim Apithy, a procédé à la libération de l’espace (...)
Lire la suite

Plusieurs blessés graves au Ceg de Sahè à Abomey

21 juin 2018 par Dg24h
Plusieurs élèves ainsi que des enseignants ont été gravement blessés, ce (...)
Lire la suite

Inspecteurs, chefs services et responsables d’établissement (...)

21 juin 2018 par Dg24h
La fraude constatée dans l’organisation de l’examen blanc du Brevet (...)
Lire la suite

La tenue kaki exigée dans les établissements publics et privés à la (...)

21 juin 2018 par Dg24h
« Il est porté à la connaissance de tous les usagers de l’école que pour (...)
Lire la suite

Le Bénin en 2ème position dans la zone Uemoa

21 juin 2018 par Dg24h
13ème en Afrique et 69ème au plan mondial au titre des pays les plus (...)
Lire la suite

Des contre-performances liées aux contraintes administratives

21 juin 2018 par Dg24h
Le Programme d’investissements publics (PIP), gestion 2017 a été objet (...)
Lire la suite

1171 enfants dotés d’acte de naissance dans l’Atacora

20 juin 2018 par Dg24h
A l’occasion de la célébration en différé de la 28e édition de la journée (...)
Lire la suite

Georges Bada veut enquêter sur la vente de tombes

20 juin 2018 par Dg24h
Le maire de la ville d’Abomey-Calavi, Georges Bada, suite au constat (...)
Lire la suite

Un zémidjan assassiné à Natitingou

20 juin 2018 par La Rédaction
Les populations de Natitingou ont découvert, ce lundi 18 juin 2018, le (...)
Lire la suite

Laurent Metongnon et autres retournent devant le juge 27 (...)

19 juin 2018 par Dg24h
L’actuel président du conseil d’administration de la caisse nationale de (...)
Lire la suite

Les écosystèmes aquatiques souterrains au Bénin au cœur des (...)

18 juin 2018 par Dg24h
« Permettre au grand public et aux parties prenantes de prendre (...)
Lire la suite

Démarrage de la 2e CIMSA à Cotonou

18 juin 2018 par Dg24h
Les travaux de la 2ème édition de la Conférence Internationale des (...)
Lire la suite

Nouvelle vision autour des actions du Gouvernement

18 juin 2018 par Dg24h
Le gouvernement décide enfin de libérer l’information. C’est du moins ce (...)
Lire la suite

Des avancées notables sur le Code électoral

17 juin 2018 par Dg24h
Du 14 juin 2018 à Azalai Hôtel de la Plage à Cotonou a lieu un séminaire (...)
Lire la suite

L’UN réfléchit sur la participation et l’engagement politique de ses (...)

17 juin 2018 par Dg24h
Les cadres de l’Union fait la Nation (UN) se sont réunis, ce samedi 16 (...)
Lire la suite

Mon Compte


Vous n'avez pas encore de compte ?

Créer un compte

Articles PREMIUM

ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires