mardi, 12 décembre 2017 •

73 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Agriculture au Bénin

Le nucléaire au secours de l’ananas




Lecture rapide
- Les exportations d’ananas avaient été suspendues pour cause de taux élevés d’éthéphon
- Ces excès sont imputables à de mauvaises pratiques agricoles chez les agriculteurs
- Les autorités recourent à des techniques de pointe pour délivrer des permis d’exporter

Le Bénin reprend ses exportations d’ananas en direction de l’Europe, après avoir adopté la technologie nucléaire pour vérifier la qualité de sa production.

Le gouvernement béninois avait suspendu les exportations d’ananas le 15 décembre 2016, après que des contrôles à différents points d’entrée en Europe eurent révélé la présence d’une concentration d’éthéphon supérieure au volume autorisé.

L’éthéphon est une substance chimique qui permet de réguler la croissance de certains fruits et légumes.

Pour répondre aux exigences de leurs clients européens qui préfèrent des ananas à peau jaune, les producteurs béninois ont dû recourir à cet organophosphoré, autorisé en agriculture. Toutefois, soucieux de donner coûte que coûte cette coloration jaune à leurs fruits, certains agriculteurs en ont abusé.

"Il y en avait qui, en saison des pluies, multipliaient délibérément le nombre d’applications du produit, parce qu’ils se disaient qu’il a été lessivé par les précipitations, alors que des procédures rigoureuses doivent être respectées", explique Kinnou Kisito Chabi Sika, directeur général du Laboratoire central de contrôle de la sécurité sanitaire des aliments (LCSSA).

Le défaut d’application des bonnes pratiques agricoles a conduit à la découverte de résidus d’éthéphon dans les ananas exportés.

"Le processus n’était pas bien maîtrisé de la plupart des gens qui produisent l’ananas", explique encore Kinnou Kisito Chabi Sika, qui précise qu’en matière d’éthéphon, "la limite permise est 2 ppm (Parties Par Millions) et il y a eu des cas de concentration de 4, voire 5 ppm dans la production".

Afin de régler ce problème et d’opérer un contrôle plus rigoureux des ananas produits, le Bénin s’est doté d’une technologie de pointe : la chromatographie en phase liquide couplée à la spectrométrie de masse, en langage technique la LC MS/MS.

Cette technologie, qui tire son fonctionnement de principes nucléaires, "utilise des sources radioactives et permet d’effectuer un contrôle au niveau national pour s’assurer que les produits destinés à l’exportation contiennent une dose d’éthéphon inférieure à la limite maximale autorisée", explique encore Kinnou Kisito Chabi Sika.

Les analyses au niveau du LCSSA se font sur des échantillons que prélèvent dans les plantations, les inspecteurs sanitaires de l’Agence béninoise de la sécurité sanitaire des aliments (ABSSA), dont le LCSSA est le bras opérationnel.

Lorsque les résultats de l’analyse sont bons, le producteur se voit délivrer un certificat sanitaire et a autorisation de couper, conditionner et exporter son ananas.

Dans le cas contraire, les ananas ayant des résidus d’éthéphon dépassant les limites autorisées sont gérés par l’ABSSA.

Quoi qu’il en soit, l’acquisition de cette technologie est fortement saluée par les opérateurs de la filière, comme en témoigne le président de l’Association nationale des producteurs et exportateurs d’ananas du Bénin, Jean-Xavier Satola : "le Bénin sera désormais sur le marché avec des ananas plaqués or, qui respecteront la limite maximale de résidus de pesticides."

L’acquisition de cette nouvelle technologie et la mise en place de tout ce dispositif de contrôle ont été rendues possibles grâce à la collaboration de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA) et de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation (FAO).

"L’AIEA et la FAO sont des institutions qui nous appuient en termes de renforcement des capacités", indique Kinnou Kisito Chabi Sika, qui renchérit que cet appui se concrétise également à travers des projets de coopération et de création de réseaux de laboratoires spécialisés.

La filière béninoise de l’ananas exporte 2% de sa production annuelle vers l’Europe, mais ces 2% rapportent plus de devises que les 98% écoulés sur le marché local et sous-régional.

Ce qui au demeurant a interpellé les décideurs politiques et les a motivés à vouloir mieux contrôler et assainir la filière.

Le Bénin produit deux variétés d’ananas que sont la Cayenne lisse et le pain de sucre et sa production annuelle se situe entre 400 et 450.000 tonnes.

http://www.scidev.net/afrique-sub-saharienne/agriculture/actualites/benin-nucleaire-ananas.html?utm_medium=social+messaging&utm_source=whatsapp&utm_campaign=mobile+sharing

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

29 août 2017 par Dg24h



Le Procès du DG Soneb reporté au 09 janvier 2018.

12 décembre 2017 par Dg24h
Le Directeur général de la Société nationale des eaux du Bénin (Soneb) va (...)
Lire la suite

Les capacités techniques et scientifiques des forces de l’ordre (...)

12 décembre 2017 par Dg24h
Dans le cadre du projet d’appui au renforcement de la police technique (...)
Lire la suite

Un autre entrepôt de médicaments découvert à Akpakpa

12 décembre 2017 par Dg24h
Le dossier de perquisition des entrepôts de Mohamed Atao Hinnouho qui a (...)
Lire la suite

Des parlementaires béninois à la 11e édition en Argentine

12 décembre 2017 par Dg24h
Les députés Jean-Eudes Okoundé et Jérémie Adomahou participent à la 11e (...)
Lire la suite

La CSTB en grève de 72h dès mardi

11 décembre 2017 par Dg24h
Le Comité Confédéral National de la CSTB (Confédération Syndicale des (...)
Lire la suite

« L’immunité du député couvre sa parole dans l’hémicycle » selon Me (...)

11 décembre 2017 par Dg24h
En dehors des activités parlementaires, le député Atao Hinnouho peut (...)
Lire la suite

Le gouvernement répond aux préoccupations des populations

8 décembre 2017 par Dg24h
Face aux multiples questions d’actualité économique, sociale et politique (...)
Lire la suite

Des ‘’grossisseurs’’ de pénis arrêtés

8 décembre 2017 par Dg24h
Quatre individus spécialisés dans l’activité illégale de grossissement de (...)
Lire la suite

Des centaines de millions détournés à la LNB

8 décembre 2017 par Dg24h
200 000 000 de francs CFA, c’est la somme que le chef traitement Loto (...)
Lire la suite

La Cour déclare contraire à la Constitution un relevé du conseil des (...)

8 décembre 2017 par Dg24h
‹‹Le relevé du Conseil des ministres n°22/2017/Pe/C/OJ/OED du 28 juin 2017 (...)
Lire la suite

Raliou Arinloyé libéré sous caution

8 décembre 2017 par Dg24h
L’ancien maire de la commune de Sakété est depuis ce mercredi 6 décembre (...)
Lire la suite

Canal Olympia de Wologuèdè sera inauguré ce vendredi

7 décembre 2017 par Dg24h
La grande salle qui va abriter désormais les activités de cinéma et (...)
Lire la suite

La Police assiège un entrepôt de l’honorable Atao

7 décembre 2017 par Dg24h
Le domicile du député Mohamed HINNOUHO ATAO serait investi par les (...)
Lire la suite

L’ancien Ministre des sports et de l’éducation...

7 décembre 2017 par Dg24h
L’ancien Ministre des sports et de l’éducation Nationale de feu Mathieu (...)
Lire la suite

Ça grogne à la mairie de Sakété

6 décembre 2017 par Dg24h
Les travailleurs de la mairie de Sakété boudent contre l’autorité (...)
Lire la suite

Toboula interdit la circulation de plaques d’immatriculation (...)

6 décembre 2017 par Dg24h
Il est désormais interdit circuler dans le département du Littoral avec (...)
Lire la suite

La Représentation diplomatique de la Libye près le Bénin fustige le (...)

6 décembre 2017 par Dg24h
Busheha Busheha, le chargé d’affaires de la Représentation diplomatique (...)
Lire la suite

Le Réseau National des Artisans du Bénin dispose d’une plate forme de (...)

5 décembre 2017 par Dg24h
Après les départements du Littoral, l’Atacora, le Borgou, les collines, (...)
Lire la suite

Mon Compte


Vous n'avez pas encore de compte ?

Créer un compte

Articles PREMIUM

ÉCOUTER RADIO HÉMICYCLE


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires