lundi, 15 octobre 2018 •

181 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Supposée arrestation du maire de Cotonou

Le mandat de perquisition n’est pas prévu au Bénin selon Nazaire Hounnonkpè




‹‹Le code de procédure pénale du Bénin n’a jamais prévu un mandat de perquisition ››, a déclaré le Général Nazaire Hounnonkpè, chargé de mission du Chef de l’Etat, ce dimanche 30 juillet au sujet de l’affaire Lehady qui défraie la chronique. L’invité de l’èmission Grand Format de la chaîne de Canal3 Bénin de ce Dimanche 30 juillet a abordé la question de la procédure judiciaire au niveau de la Police.
Pour lui, la chaîne pénale prend en compte l’activité judiciaire, l’activité au niveau du Parquet et les missions d’instruction.
M. Hounnonkpè a expliqué que, les textes en vigueur dans notre pays autorisent la perquisition qui consiste en la recherche d’éléments de preuve. La loi 2011-20 du 12 Octobre 2011 portant lutte contre la corruption et autres infractions connexes donne toujours, à en croire le chargé de mission du Chef de l’Etat, le droit de faire des opérations de perquisition, si les soupçons pèsent sur un individu.
Il a souhaité qu’au Bénin, les textes soient un peu respectés. Le général a déploré l’attitude de certaines personnalités qui vont en assistance dès qu’une procédure judiciaire est ouverte contre un individu.

T. A. D

EXTRAIT DE LA LOI 2011-20 DU 12 OCTOBRE 2011 PORTANT LUTTE CONTRE LA CORRUPTION ET LES INFRACTIONS CONNEXES EN REPUBLIQUE DU BENIN

Article 22 : Des poursuites sont exercées conformément aux dispositions du code de procédure pénale.
En matière d’enquête et d’informations relatives aux infractions prévues par la présente loi, l’officier de police judiciaire, avec l’autorisation préalable du procureur de la République compétent, peut :
a)- prolonger le délai de garde à vue à huit (08) jours ;
b)- effectuer aux heures légales, des visites domiciliaires chez des personnes sur qui pèsent des soupçons ;
c)-organiser la surveillance à l’endroit de toute personne sur qui pèsent de lourds soupçons ; la surveillance électronique est par ailleurs permise* ;
d)-réaliser des livraisons surveillées ;
e)- réaliser des infiltrations ;
f)-bénéficier de la levée du secret bancaire.
Sur demande de l’officier de police judiciaire enquêteur, le procureur requiert du doyen des juges, la mise sur écoute téléphonique de toute personne sur qui pèsent
de lourds soupçons. Le juge statue sans délai par une ordonnance motivée.
Cette décision est susceptible d’appel en cas de rejet.
Ces dispositions sont également applicables aux demandes d’entraide judiciaire.

Article 23 : Si la nature de l’infraction est telle que la preuve puisse en être acquise par la saisie des papiers, documents ou autres objets en la possession des personnes qui paraissent avoir participé à sa commission et/ou détenir les pièces ou objets relatifs aux faits incriminés, l’officier de police judiciaire se transporte sans désemparer au domicile de ces dernières pour y procéder à une perquisition dont il dresse procès-verbal.
En cas d’absence de la personne dont le domicile est perquisitionné, l’officier
de police judiciaire procède à la perquisition en présence de deux témoins et de toute
personne qualifiée à laquelle il a éventuellement recours dans le cadre de l’application de la présente loi.
Toutefois, il a l’obligation de provoquer préalablement toutes mesures utiles pour que soit assuré le respect du secret professionnel et des droits de la défense.
Tous objets et documents saisis sont immédiatement inventoriés et placés sous scellés. Cependant, si leur inventaire sur place présente des difficultés, ils font l’objet de scellés fermés provisoires jusqu’au moment de leur inventaire et de leur mise sous scellés définitifs et ce, en présence des personnes qui ont assisté à la perquisition suivant les modalités prévues aux alinéas précédents du présent article.
Avec l’accord du procureur de la République, l’officier de police judiciaire ne
maintient que la saisie des objets et documents utiles à la manifestation de la vérité.

Article 26 : Sur autorisation préalable du procureur de la République compétent, les visites, perquisitions et saisies pourront être opérées à toute heure du
jour et de la nuit en vue d’y constater des infractions prévues par la présente loi.
Les formalités mentionnées à l’article 23 et au présent article sont prescrites sous
peine de nullité.

Article 137 : Est puni des peines prévues à l’article 41 de la présente loi, quiconque recourt à la force physique, à des menaces ou intimidations ou à tout autre moyen pour empêcher un agent de la justice ou un agent des services de détection
ou de répression habilité à exercer les devoirs de sa charge en rapport avec la commission de l’une des infractions prévues dans la présente loi.

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

30 juillet 2017 par Dg24h


La construction de la route Kétou-Idigny-Igbodja-Savè lancée en (...)


15 octobre 2018 par La Rédaction
Les travaux de construction de la route Kétou-Idigny-Igbodja-Savè et ses (...)
Lire la suite

Vers l’augmentation de la production des poissons


14 octobre 2018 par Dg24h
Le ministre de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche, Gaston (...)
Lire la suite

La part de responsabilité des universités publiques


14 octobre 2018 par Dg24h
Invités pour éclairer les auditeurs sur les réformes dans l’enseignement (...)
Lire la suite

Les médias interpellés au respect de la loi


12 octobre 2018 par Dg24h
Plus de publicités relatives aux activités médicales dans la presse. (...)
Lire la suite

Un corps sans vie d’un bébé retrouvé dans un puits


12 octobre 2018 par Dg24h
Le corps sans vie d’un enfant a été retrouvé dans un puits au quartier (...)
Lire la suite

Le ministre HOUSSOU félicité par l’ambassadeur des États Unis d’Amérique (...)


11 octobre 2018 par La Rédaction
Ce mercredi 10 octobre 2018, l’ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique (...)
Lire la suite

Patrice Talon à l’ouverture des travaux à Erevan


11 octobre 2018 par Dg24h
Les travaux du XVIIe Sommet de la Francophonie ont démarré ce jeudi (...)
Lire la suite

Recrutement des cadres aux emplois de la chaîne des dépenses (...)


11 octobre 2018 par Dg24h
Le Conseil des ministres de ce mercredi 10 octobre 2018, a décidé entre (...)
Lire la suite

L’ex receveur des finances épinglé pour des opérations illégales


10 octobre 2018 par Dg24h
Le Conseil des ministres de ce mercredi 10 octobre 2018, a pris acte (...)
Lire la suite

Patrice Talon a pris le départ pour l’Arménie


10 octobre 2018 par Dg24h
Le Chef de l’Etat et une délégation du gouvernement sont partis de (...)
Lire la suite

Le procès Atao reporté au 23 octobre prochain


9 octobre 2018 par Dg24h
Prévu pour se tenir ce mardi 09 octobre 2018, le procès du député (...)
Lire la suite

Le Cos-Lépi invite les citoyens à se déplacer vers leur centre de (...)


7 octobre 2018 par Dg24h
Le Cos-Lépi informe tous les citoyens en âge de voter, que le Fichier (...)
Lire la suite

Une cargaison de faux médicaments saisis à Kérou


5 octobre 2018 par Dg24h
La police républicaine a mis la main sur une cargaison de faux (...)
Lire la suite

Le dossier Ajavon renvoyé au 18 Octobre


4 octobre 2018 par Dg24h
Convoqué pour ce jeudi 4 octobre 2018 à la Cour de répression des (...)
Lire la suite

Le dossier Ajavon renvoyé au 18 Octobre


4 octobre 2018 par La Rédaction
A l’ouverture du procès ce jeudi matin au siège du CRIET, à Porto-Novo, (...)
Lire la suite

Nomination de 03 directeurs départementaux


3 octobre 2018 par Dg24h
En Conseil des ministres, ce mercredi 03 octobre 2018, le gouvernement (...)
Lire la suite

Le compte rendu du Conseil des Ministres du 03 Octobre 2018


3 octobre 2018 par Dg24h
La réunion hebdomadaire du Conseil des ministres a eu lieu ce mercredi (...)
Lire la suite

L’UPS approuve et encourage la méthode du superviseur Job (...)


3 octobre 2018 par La Rédaction
Une séance d’échange entre les nouveaux et anciens médiateurs et (...)
Lire la suite

Sondage


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires







Lettre d'information