mercredi, 16 octobre 2019 •

519 visiteurs en ce moment


 
 

 
 
 
 
FIL D'ACTUALITÉ

Santé

Le Pr Savi de Tové parle de l’Imagerie des cancers au Bénin




Le Professeur Kofi-Mensa Savi de Tové, à l’occasion de la 2ème journée scientifique de la Société Béninoise de Cancérologie (SOBECAN), tenue ce jeudi 25 octobre 2018, à la salle de l’Institut des Sciences Biomédicales Appliqués (ISBA), a exposé les contours de l’Imagerie des cancers au Bénin. Après avoir fait une brève présentation de l’épidémiologie des cancers, il a énuméré les plus fréquents au Bénin, relevé les moyens de lutte, le rôle de l’imagerie dans cette lutte et les différents types d’imagerie disponibles. Le spécialiste n’a pas manqué de proposer des pistes de solutions pour une bonne prise en charge des cancers.

Selon le Professeur Kofi-Mensa Savi de Tové, la prise en charge des cancers au Bénin devrait être multidisciplinaire intégrant plusieurs corps du secteur de la santé. « L’imagerie étant essentielle aux différents stades de la maladie », a-t-il affirmé. L’incidence des cancers sur la plan national renseigne le professeur, est plus faible dans les pays sous-développés que dans les pays développés, contrastant avec une mortalité plus élevée.
Au Bénin, cette incidence est estimée en 2018 selon l’OMS (GLOBOCAN) à environ 8.000 cas et la mortalité à 6.000 décès. A ce niveau, il a souligné le problème de la notification des cas dans notre pays.
Les cancers les plus fréquents au Bénin sont le cancer du sein, du foie, du col de l’utérus et de la prostate. Pour le Professeur Savi de Tové, la lutte contre les cancers au Bénin est une urgence car selon les estimations, en 2030, il y aura plus de 12.000 cas de cancers au Bénin.
Cette lutte informe-t-il doit viser premièrement les facteurs favorisants les cancers tout en procédant au dépistage. Par ailleurs les diagnostics doivent être fait le plus précocement possible afin de donner aux malades les meilleures chances de guérison.
L’imagerie, annonce le médecin, va jouer un rôle à toutes les étapes : dépistage, diagnostic, bilan d’extension et évaluation thérapeutique. Par ailleurs elle est devenue thérapeutique grâce à l’imagerie interventionnelle.
Il a procédé à une classification des moyens de l’imagerie regroupés en trois types, il s’agit de : l’imagerie morphologique avec la radiologie, l’échographie, TDM et l’IRM ; l’imagerie fonctionnelle avec le TEP-SCAN (tomographie par émission de positons couplé au scanner) et enfin moléculaire qui reste encore du domaine de la recherche.
Tout en expliquant les rôles de l’imagerie, il a notifié que le Bénin dispose de la Radiographie et de l’échographie. Il a souligné que le nombre de scanner (06 dont 04 à Cotonou) et d’IRM (01) est largement insuffisant. Par ailleurs il a déploré la très mauvaise disponibilité des appareils de mammographie eu égard à l’ampleur du cancer du cancer dans notre pays. Aussi, a-t-il relevé qu’il n’y pas de TEP-SCAN, ni de table de radiologie interventionnelle.
En ce qui concerne les ressources humaines, c’est-à dire les radiologues il a déploré leur effectif insuffisant. Il y a 16 radiologues en activité au Bénin (12 à Cotonou et 04 à Parakou) alors que d’après l’OMS, il faut 1 radiologue pour 50 000 habitants soit 220 radiologues pour le Bénin. Il faut noter qu’il n’y a aucun radiologue spécialiste en oncologie au Bénin.

Que retenir du dépistage des cancers au Bénin

Concernant le dépistage du cancer du sein, c’est surtout la palpation qui est réalisée alors que la méthode de référence est la mammographie effectuée en dépistage de masse. A ce stade, le communicateur, a évoqué la possibilité de réaliser des dépistages par échographie. Selon lui, l’échographie est sensible pour les femmes jeunes aux seins denses. « On sait que le cancer de seins survient plus tôt chez la femme noire et que les femmes noires ont des seins le plus souvent plus denses que les caucasiennes ».
Le Professeur notifie qu’il y a encore des efforts à faire dans le cadre du dépistage des carcinomes hépato cellulaires qui surviennent dans plus de 90% des cas chez des patients cirrhotiques et porteurs chronique de l’hépatite B. Quant au cancer du côlon, il ne fait pas l’objet de dépistage systématique au Bénin.
« Le radiologue est présent tout au long de la maladie », a-t-il martelé. Pour ce dernier, il faudrait un équipement diagnostic de qualité et adapté à la prise en charge des cancers, l’introduction de l’imagerie interventionnelle, l’augmentation du nombre de radiologue, l’amélioration de l’accès des patients aux examens d’imagerie et enfin la promotion de la prise en charge multidisciplinaire des cancers pour soulager nos populations.

Akpédjé AYOSSO (Stag.)

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

26 octobre 2018 par Dg24h


Agbénonci responsabilise les Chefs de chancellerie


16 octobre 2019 par Dg24h
Les fonctions initialement assumées par les attachés financiers sont (...)
Lire la suite

La seconde session ordinaire de l’année s’ouvre mercredi


16 octobre 2019 par Dg24h
Après quelques jours de vacances, les députés de la 8ème législature vont (...)
Lire la suite

Liste des cadres sélectionnés


16 octobre 2019 par Dg24h
Dans le cadre des réformes conduisant à la mise en place une (...)
Lire la suite

Louis Vlavonou à la tête d’une délégation à Belgrade


14 octobre 2019 par La Rédaction
Une délégation parlementaire béninoise participe depuis dimanche 13 (...)
Lire la suite

L’enregistrement des électeurs et candidats démarre ce lundi


13 octobre 2019 par Dg24h
La Cena, chargée des opérations d’enregistrement des électeurs et des (...)
Lire la suite

L’essentiel de ce qui a été dit lors du Dialogue Politique


12 octobre 2019 par Dg24h
Ouvert jeudi 10 octobre 2019, le dialogue politique national s’est (...)
Lire la suite

Le Message de Patrice Talon à la clôture du Dialogue Politique


12 octobre 2019 par Dg24h
Le dialogue politique initié par le Chef de l’Etat a pris fin ce samedi (...)
Lire la suite

Le Gouvernement réduit de 39 à 24 portefeuilles


11 octobre 2019 par La Rédaction
Le Roi Mohammed VI a procédé ce mercredi 9 octobre, à la nomination des (...)
Lire la suite

Les propositions de l’UDBN


10 octobre 2019 par Dg24h
L’UDBN de l’Honorable Claudine Prudencio prend activement part au (...)
Lire la suite

Odile Attanasso et Serge Ahissou, recasés


9 octobre 2019 par Dg24h
En Conseil des ministresce mercredi 09 octobre 2019, le président de la (...)
Lire la suite

Les décisions du Conseil des Ministres du 9 octobre 2019


9 octobre 2019 par Dg24h
Le Conseil des Ministres s’est réuni en sa séance hebdomadaire ce (...)
Lire la suite

La corruption, une pratique à bannir exhorte Bio Tchané


9 octobre 2019 par Dg24h
Dans le cadre du Projet d’appui à la gestion des investissements publics (...)
Lire la suite

L’Ambassadeur du Maroc au cabinet de MORETTI


8 octobre 2019 par Dg24h
Le président de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (...)
Lire la suite

Des échanges sur la circulation des personnes et le droit (...)


8 octobre 2019 par La Rédaction
Dans le cadre du forum scientifique organisé par l’Uemoa à Ouagadougou au (...)
Lire la suite

Le clergé et la société civile ne sont pas concernés (Orounla)


7 octobre 2019 par Dg24h
Le ministre de la communication et de la poste, Alain Orounla face à la (...)
Lire la suite

Abdou Rafiou Bello entre en fonction


7 octobre 2019 par La Rédaction
Nommé en conseil des Ministres mercredi dernier, le Directeur Général du (...)
Lire la suite

Une séance de renforcement au profit des personnels administratifs


7 octobre 2019 par La Rédaction
L’hôtel JECO de Dassa abrite une séance d’appui à la gestion des (...)
Lire la suite

Lesotho revoit sa position concernant la RASD


5 octobre 2019 par Dg24h
Le Royaume du Lesotho a décidé de suspendre toutes déclarations ou (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires







Lettre d'information