vendredi, 18 octobre 2019 •

442 visiteurs en ce moment


 
 

 
 
 
 
FIL D'ACTUALITÉ

Politique

Le PRD justifie la suspension de sa participation au Bloc Républicain




Le Parti du Renouveau Démocratique (PRD) a pris la résolution de suspendre sa participation aux travaux préparatoires du congrès du Bloc Républicain. Dans un communiqué rendu public, ce lundi 19 novembre 2018, les responsables du parti ont exposé un certain nombre de faits qui justifient leur décision.

Faisant un rappel des faits, le PRD a expliqué qu’au départ et sous demande du Chef de l’Etat, les partis membres du BMP (Bloc de la Majorité Parlementaire) se sont répartis en 3 groupes. L’un autour de l’Union fait la Nation, l’autre autour des responsables politiques du Nord (Dynamique Unitaire), et le 3ème autour du PRD.
« Il est apparu aux yeux de certains que la répartition en 3 groupes dont l’un a une forte prédominance nordique, rappelait l’ancienne division du pays qui a tant nui à l’unité nationale », mentionne le communiqué. C’est ainsi que le PRD sous la pression amicale du Chef de l’Etat, a accepté de fusionner avec Dynamique Unitaire, dans le souci de l’unité nationale.
Toutefois souligne le communiqué, avant d’accepter cette proposition, le PRD a exigé un certain nombre de conditions. Il s’agit entre autres du maintien de son logo dans celui du nouveau parti ; du respect de son positionnement géographique électoral lors des choix des candidats aux élections législatives ; la constitution de ses militants en courant au sein du nouveau parti. Le PRD a aussi exigé que les termes de l’accord fassent l’objet d’un protocole d’accord écrit, ainsi que l’exigent les statuts du parti (article 85 et 86). En contrepartie, le PRD a consenti à ne pas revendiquer le leadership du nouveau parti.

La problématique du logo

Selon le communiqué, le PRD a une histoire, et est un parti enraciné. « La décision de maintenir le logo dans son intégralité a été définitivement validée en plénière devant le Chef de l’Etat››, rappelle le communiqué signé par le secrétaire général du PRD Falilou Akadiri.
Mais cette décision prise devant le Chef de l’Etat a été remise en cause par une partie de l’assistance. C’est ainsi qu’un autre projet de logo a été élaboré et soumis à une réunion de concertation le mercredi 14 novembre. « Ce projet n’était plus le ‘’logo intégral du PRD’’. Mais dans un souci de compromis, le PRD l’a accepté. Il a donc été validé à cette réunion », précise le communiqué.

Non-respect du positionnement géographique électoral

Ledit communiqué énonce que le respect des positionnements géographiques respectifs fut le premier point qui a été convenu entre les partis.
« Or, à la séance plénière du 17 novembre, il a été suggéré que le nouveau parti sera dirigé collégialement par 17 personnes, dont seulement 4 PRD, et que les décisions seront prises par consensus ou à la majorité des 2/3. Quatre sur dix-sept ne forment pas le tiers des dirigeants », expose le communiqué.
Une situation qui signifie que « le PRD sera minoritaire dans les instances dirigeantes et que les candidats aux élections seront désignés par les 2/3, c’est-à-dire contre le PRD ». Il s’agit donc d’une perspective certaine de violation de la règle de respect des positionnements géographiques.
Le communiqué relate aussi qu’a quelques jours du congrès, « les accords se font et se défont, sans qu’aucun document écrit ne vienne les corroborer. Il y a là une source d’instabilité et de désordre ».
Le PRD a demandé qu’un protocole d’accord écrit atteste de ce qui a été convenu en respect des dispositions des articles 85 et 86 de ses statuts.
S’agissant des courants à l’intérieur du parti, les statuts du PRD (article 86) disent qu’en cas de fusion, les membres du parti constitueront des courants à l’intérieur du nouveau parti. Or, l’organigramme proposé au PRD n’offre pas cette possibilité.
Ceci étant, le PRD juge que participer à la création d’un parti sur la base de malentendus, serait suicidaire. Il demande simplement le respect des engagements pris et leur concrétisation par un document écrit.
En attendant les clarifications sur ces différents points, le PRD a décidé de suspendre sa participation à la création du nouveau parti.
« Le PRD soutient l’action du Gouvernement du Président Talon, et est membre du Bloc de la Majorité Parlementaire. (...) Il reste ouvert à la médiation du Chef de l’Etat sur les points de divergence », conclut le communiqué.

Akpédjé AYOSSO

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

19 novembre 2018 par Dg24h


Le Président Talon tient à la concorde nationale


17 octobre 2019 par Dg24h
Le Chef de l’Etat a rencontré dans la matinée de jeudi 17 octobre, la (...)
Lire la suite

Coup de froid entre le Maroc et la France


17 octobre 2019 par La Rédaction
Les relations diplomatiques très fortes et confiantes entre le Royaume (...)
Lire la suite

Patrice Talon invite le parlement à jouer sa partition


17 octobre 2019 par La Rédaction
Le chef de l‘Etat Patrice Talon a rencontré dans la matinée de ce jeudi (...)
Lire la suite

Le point des travaux de la matinée de vendredi


11 octobre 2019 par Dg24h
Entamés jeudi 10 octobre 2019, les travaux des assises du dialogue (...)
Lire la suite

Dorothée Sossa fait le point de la première journée des échanges


11 octobre 2019 par La Rédaction
Démarré ce jeudi 10 octobre 2019, le dialogue politique initié par le (...)
Lire la suite

Le point des travaux de la première journée


10 octobre 2019 par Dg24h
Le Chef de l’Etat, Patrice Talon a procédé ce jeudi 10 octobre 2019 à (...)
Lire la suite

Les assurances de Dorothée Sossa


10 octobre 2019 par La Rédaction
En dehors de l’appel du chef de l’Etat à l’endroit de toutes les parties (...)
Lire la suite

Le PRD recommande le couplage des élections en 2021


10 octobre 2019 par La Rédaction
En prélude au dialogue politique qui a démarré ce jeudi 10 octobre 2019, (...)
Lire la suite

Cinq points à l’ordre du jour des assises


10 octobre 2019 par La Rédaction
Le dialogue politique a été officiellement ouvert par la président (...)
Lire la suite

Le PRD expose ses propositions à travers un mémorandum


10 octobre 2019 par La Rédaction
En prélude au dialogue politique qui démarre ce jeudi, le Parti du (...)
Lire la suite

Le parti FCBE sera représenté à la rencontre


10 octobre 2019 par La Rédaction
Contrairement à leur décision de départ, le parti Forces cauris pour un (...)
Lire la suite

Le Mémorandum du PRD dans le cadre du Dialogue Politique


10 octobre 2019 par Dg24h
Dans le cadre du dialogue politique initié par le Chef de l’Etat pour se (...)
Lire la suite

DUD de Houdé sur les traces de FCBE


8 octobre 2019 par Dg24h
C’est à travers une lettre adressée au chef de l’Etat que le président de (...)
Lire la suite

L’amélioration des textes au cœur des assises


8 octobre 2019 par Dg24h
Sur invitation du chef de l’Etat, Son Excellence Patrice Talon, les (...)
Lire la suite

L’Eglise catholique et des personnalités ‘’neutres’’ pour conduire les (...)


7 octobre 2019 par Dg24h
A l’initiative du président de la République Son Excellence Patrice (...)
Lire la suite

9 partis invités à la rencontre avec Patrice Talon


3 octobre 2019 par Dg24h
Les partis invités au dialogue politique sont désormais connus. Dans un (...)
Lire la suite

L’UDBN salue l’initiative du Président Talon


2 octobre 2019 par La Rédaction
Le dialogue annoncé par le chef de l’Etat reçoit déjà un écho favorable (...)
Lire la suite

Les acteurs politiques en concertation le 10 octobre


1er octobre 2019 par Dg24h
Le président de la République a invité les partis politiques ayant une (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires







Lettre d'information