mercredi, 28 juin 2017 •

270 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

EROSION COTIERE : MENACES SUR LES ÉPIS À COTONOU




Le phénomène d’érosion côtière n’est pas spécifique au Benin, mais il est plutôt sous- régional. Comme tel, son traitement devrait s’inscrire dans une approche de coopération intégrée entre les États qui partagent les côtes du Golfe de Guinée. Pour ma part, et en attendant que cette idée fasse son chemin, j’ai choisi de tirer la sonnette d’alarme et de vous montrer la face cachée du port.
Les sportifs et les simples promeneurs du dimanche sont mécontents parce qu’ils n’ont plus accès à la plage. La bande de sable de 200 m de large sur laquelle ils allaient courir ou marcher les pieds dans l’eau est prise d’assaut par les travaux d’extension des quais. En un mot, dans une ville dépourvue d’espaces publics comme Cotonou, les sportifs sont sacrifiés ; mais il est de notre devoir citoyen d’attirer l’attention sur les menaces que les travaux indexés font planer à court, moyen et long terme sur les populations des quartiers Énagnon, Donatin et zone des Ambassades.
En effet, lesdits travaux entraineront nécessairement la modification du tracé de la ligne de côte, et par voie de conséquence la trajectoire des courants en mer. A la fin du chantier, les vagues viendront s’échouer contre le nouveau mur de clôture dont les armatures sont étudiées pour résister à leurs assauts. Les masses d’eau retourneront en mer, contourneront les digues du port et continueront leur chemin vers l’Est. Plus au large, la résultante des forces en présence infléchira leur trajectoire pour les rediriger vers le rivage au niveau des quartiers Énagnon, Donatin et zone des Ambassades. A la faveur de conditions météorologiques difficiles, elles aborderont le rivage avec une plus grande force. Imaginez les dégâts ! Sans entrer dans les détails théoriques, je dis simplement que ce phénomène est prévisible en raison du principe de "conservation de l’énergie mécanique". Si les responsables ne réagissent pas face à ce danger, alors ils continueront de "voler" au secours des populations sinistrées avec des promesses qui ne les engagent guère. N’oublions pas que les faits sont têtus ! Voilà pourquoi j’avance trois propositions pour conclure.
Proposition n° 1 : Qu’une expertise technique procède à la vérification de l’état de la digue d’où partent les travaux d’extension des quais (voir photos).
Propositions n° 2 : Qu’une expertise indépendante évalue l’impact environnemental des travaux et leurs effets induits sur les quartiers cités Énagnon, Donatin et zone des Ambassades.
Proposition n° 3 : Que désormais les grands ouvrages (quais, bâtiments publics, ponts, grandes voies …etc.) fassent effectivement l’objet de surveillance et de contrôles systématiques.

​​​​​​​​​Christophe HADONOU YOVO

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

6 juin 2016 par Dg24h



Donald Trump et les Béninois

10 juin 2017 par
(Par Roger Gbégnonvi) ​Le monde qui s’occidentalise est un monde qui (...)
Lire la suite

Comment sauver l’enseignement au Bénin

3 juin 2017 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​Grogne dans le Landerneau suite à la volonté de (...)
Lire la suite

Analyse des formes de financement de l’UA.

2 juin 2017 par Dg24h
Les Africains, excédés par l’indolence de l’Union Africaine se demandent (...)
Lire la suite

Le bilan citoyen de la gouvernance du Président TALON : entre la (...)

26 avril 2017 par Dg24h
Le bilan citoyen de la gouvernance du Président TALON : entre la (...)
Lire la suite

Vie et mort de Bertin Nahum à Ouidah

16 avril 2017 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​En 2017, la France célèbre un Français, Bertin (...)
Lire la suite

De l’incompatibilité de la royauté avec la démocratie.

13 avril 2017 par La Rédaction
Si au lendemain du rejet du projet de révision par nos honorables (...)
Lire la suite

Mon Compte

Articles PREMIUM

ÉCOUTER RADIO HÉMICYCLE


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires