vendredi, 28 juillet 2017 •

62 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Travaux publics

Durée de vie inquiétante des infrastructures au Bénin




Les grands ouvrages tels que les ponts, les routes et autres échangeurs constituent les infrastructures nécessaires au développement d’un pays ; raison pour laquelle ils doivent être réalisés dans les règles de l’art. Leur longévité repose sur trois conditions essentielles :
1] la qualité des matériaux/équipements et les conditions de mise en œuvre,
2] la surveillance et les réparations,
3] l’entretien régulier.
Sous d’autres cieux, certains de ces ouvrages ont des siècles d’existence ; mais tel n’est pas leur avenir chez nous. Dans la circulation, vous rencontrez ces artères parfois bitumés pour des raisons électoralistes et défoncées après les premières pluies ; ces lampadaires brisés et délaissés comme sur la route du Campus Universitaire d’Abomey-Calavi ou dans la rue du Collège Notre Dame à Gbégamey / Cotonou …etc.
J’ai choisi de porter ce problème sur la place publique avec le cas de l’échangeur du carrefour de Godomey à la sortie Ouest de Cotonou. Les traînées noirâtres visibles sur les flancs de cet ouvrage constituent des signaux d’alerte. La négligence de la condition 2] (la surveillance et les réparations) accélère les phénomènes physico chimiques (micro fissures, capillarité, infiltration, oxydoréduction….etc.) qui travaillent lentement mais surement, sans fanfare ni trompette, accumulant les dégâts au fil du temps.
Ainsi, en moins de dix ans d’existence les joints qui contrôlent les effets de la dilatation et les vibrations de l’échangeur sont déjà dégradés comme le montrent les traces des eaux d’infiltration (photos en date du 16/06/2017).
L’évocation de cet échangeur est une illustration d’un problème fréquent et récurrent sur nos chantiers des grands travaux. Et si ensemble, nous faisions un tour sur le réseau routier national en voiture ? Il nous faudrait par exemple plus de deux heures pour rallier Cotonou à mon village distant seulement de 60 km au bord du lac Ahémé. Cela pénalise fortement le développement du monde rural qui passe par le désenclavement routier (et numérique).
Voilà pourquoi il parait nécessaire de renforcer les capacités de la Direction des Services Techniques en charge des conditions énoncées à l’introduction pour rattraper la situation.
Cotonou le 28/06/2017
Christophe HADONOU YOVO
https://ww.facebook.com/beninalertes/

L’échangeur de Godomey en Images




www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

1er juillet 2017 par Dg24h



La coopération Ningbo-Cotonou au beau fixe

28 juillet 2017 par Dg24h
Les relations d’amitié et de coopération qui existe depuis bientôt cinq (...)
Lire la suite

Le gouvernement maintient le prix des intrants et du coton-graine

27 juillet 2017 par La Rédaction
Le gouvernement lors du conseil des ministres de ce mercredi 26 (...)
Lire la suite

Célestine Adjanohoun élue Maire de Ouidah

27 juillet 2017 par Dg24h
Célestine Adjanohoun est désormais le nouveau maire de Ouidah. Seule (...)
Lire la suite

Cotonou accueille le Forum Ouest africain de la Gouvernance de (...)

26 juillet 2017 par Dg24h
Le Bénin accueille, du 27 au 28 juillet 2017, à l’Hôtel Golden Tulip à (...)
Lire la suite

Liste des admis au concours de recrutement des auditeurs de (...)

26 juillet 2017 par Dg24h
Les résultats du concours de recrutement des auditeurs de justice (...)
Lire la suite

La gestion du BESC confiée au BIM dès novembre prochain

26 juillet 2017 par Dg24h
Le Bordereau électronique de suivi des cargaisons (Besc) sera géré pour (...)
Lire la suite

Mon Compte


Vous n'avez pas encore de compte ?

Créer un compte

Articles PREMIUM

ÉCOUTER RADIO HÉMICYCLE


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires