vendredi, 14 décembre 2018 •

191 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Politique

Dr Gilles Gohy parle de l’An Il du gouvernement Talon




Invité sur l’émission Zone franche sur Canal 3, le sociopolitologue Gilles Expédit Gohy, fait le tour des actions du chef de l’Etat sur les deux ans. Il dresse un bilan très positif des 24 mois de la Rupture.

Les deux années passées par le président Patrice Talon à la tête du pays ne laissent personne indifférente. Les observateurs heureux et les partisans du chef de l’Etat restent confiants de la réussite des actions du PAG. Selon Gilles Expédit Gohy, la gouvernance Talon n’est pas une gouvernance improvisée. Il s’agit selon lui, de montrer d’où on est parti, là où on est et où on va. « On a évité d’être dans le populisme », dira-t-il. Patrice Talon reste pour lui, un chef qui est conscient des désagréments causés par ses réformes. « Voilà quelqu’un qui est conscient de ce que causent ses réformes », confie-t-il. Pour lui, le président est entrain de réussir allègrement son quinquennat. Il révèle que le chef de l’Etat n’a pas encore fait deux ans lorsqu’on a commencé par voir les résultats de ses œuvres. « Je suis sûr qu’il va atteindre ses objectifs. Je suis entrain de voir qu’il va tellement réussir son mandat que ce sont ceux qui le critiquent aujourd’hui qui vont le supplier pour qu’il revienne », rassure-t-il. Il dira qu’il ne faut pas perdre de vue l’aspect qu’en politique, nul ne perd et que l’autre ne gagne. « Nous sommes dans un monde sociologique où il faut fragiliser l’autre pour avancer », affirme le socio-politologue.

Une vision holistique

Selon l’invité, il faut comprendre le peuple qui dit qu’il n’est pas heureux. Il pense que c’est la situation créée par les grèves illégales qui induit cela. Sinon jusque-là, « aucun fonctionnaire ne peut dire qu’il mange mal, parce qu’il a toujours son salaire ». La question de la Sonapra n’a pas laissé indifférent le politologue. Selon lui, liquider une entreprise et payer les droits des employés c’est plus du social que de l’anti-social. « Certains ont ramassé des montants qu’en dix ans, ils ne peuvent l’avoir. Chacun devrait prendre ses dispositions pour savoir qu’il peut ne plus être là demain », explique-t-il. Les mauvaises langues ne doivent empêcher le travail qu’abat Patrice Talon. Gilles Gohy pense qu’il y a des gens qui sont formés pour dénigrer les actions du chef de l’Etat. « Il n’y a rien d’humain qui soit parfait dans cette vie. La situation qu’on vit n’est que les douleurs de l’enfantement. Dès que l’enfant aurait sorti et émettra le premier cri, les douleurs vont disparaître. Je sais que les gens souffrent un peu », a-t-il laissé entendre. Patrice Talon a annoncé selon Gilles Gohy, que les deux premières années de sa gestion seront délicates et personne ne l’ignore. Il soutient que le chef de l’Etat est homme qui n’a jamais menti à son peuple. Gilles Gohy rappelle que « lorsque, Patrice Talon a pris l’engagement de moderniser les villes en récupérant les espaces occupés illégalement, cela a fait monter son impopularité mais il a accepté ». Il pense que c’est petit à petit, que le chef de l’Etat va régler les situations.

La confiance

« Le contexte dans lequel aidait à faire la démagogie. On faisait de n’importe quoi. Nous sommes dans un pays d’oralité agissante », se désole-t-il. A titre d’exemple, il dira qu’il y a encore quelques années, où après le conseil des ministres on attendait avec impatience le dernier paragraphe où les nominations se prononcent. Du jour au lendemain tout ceci a disparu. « L’inconvénient est que cette façon fait du mal aux gens. Une normo communication un peu plus organisée pouvait permettre à régler la situation », confie le professeur d’université. Il rassure qu’avec ce qui se passe, on ne tombera jamais dans la démagogie politique. « Nous sommes maintenant informés de tout ce qui se fait. Depuis quelques jours, les ministres défilent pour parler de ce qu’ils ont fait en deux ans. C’est de cette communication on a besoin », fait-il comprendre. Patrice Talon ne va rien faire pour nuire à ce pays. « Je suis conscient qu’il souffre autant que le peuple. Je préfère quelqu’un qui ne parle pas et qui agit que quelqu’un qui bavarde et ne fait rien. Que Patrice Talon s’échine pour réaliser ce qui n’a pas été fait sous le gouvernement passé, c’est qu’il est responsable. Nous devons agir au prorata de nos besoins », martèle-t-il. La lutte contre la corruption est selon lui notre affaire à tous. « Si Patrice Talon peut même aller chercher l’argent volé dans le compte de ceux là, on aurait de l’argent pour réaliser ce qu’on a à faire », ajoute-t-il.

Giscard AMOUSSOU

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

9 avril 2018 par Dg24h


José Didier Tonato sur les sites de Lokossa


14 décembre 2018 par Dg24h
Le ministre du cadre de vie et du développement durable, José Didier (...)
Lire la suite

L’exposition de cercueils et corbillards interdite dans le (...)


14 décembre 2018 par Dg24h
Les opérateurs des pompes funèbres ont du souci à se faire dans le (...)
Lire la suite

Le ministre Salimane Karimou s’engage pour une année scolaire (...)


14 décembre 2018 par Dg24h
C’est l’Ecole Normale d’Instituteurs (ENI) d’Abomey, qui accueille la 3ème (...)
Lire la suite

La protection de la côte à l’Est de Cotonou dans sa 2eme phase


13 décembre 2018 par Dg24h
Les membres du gouvernement réunis en Conseil des ministres, ce (...)
Lire la suite

Le gouvernement accompagne et finance l’entreprenariat de (...)


13 décembre 2018 par Dg24h
Un Comité interministériel pour l’accompagnement et le financement de (...)
Lire la suite

Vers la densification du réseau électrique à Sèmè-Podji


13 décembre 2018 par Dg24h
La salle de délibération de la mairie de Sèmè-Podji, a abrité, ce mercredi (...)
Lire la suite

Le gouvernement veut recenser les artisans


13 décembre 2018 par Dg24h
Le conseil des ministres de ce mercredi 12 décembre 2018, a décidé du (...)
Lire la suite

Le procès Icc-Services retransmis en direct sur les radios


13 décembre 2018 par Dg24h
La première session criminelle de la Cour de Répression des Infractions (...)
Lire la suite

61 directeurs d’école épinglés pour détournement de vivres scolaires


12 décembre 2018 par Dg24h
En Conseil des ministres, ce mercredi 12 décembre 2018, le gouvernement (...)
Lire la suite

19 personnalités dont le chef de l’État honorées


12 décembre 2018 par Dg24h
19 personalités dont le chef de l’État ont été distinguées, lors de la 5e (...)
Lire la suite

En images les temps forts de la cérémonie de remise de don par la (...)


12 décembre 2018 par Dg24h
Une délégation de la fondation Etisalat-Bénin conduite par madame Dolorès (...)
Lire la suite

José TONATO procède à l’ouverture officielle du salon ARCHI’ INNOV (...)


12 décembre 2018 par Dg24h
Le ministre du cadre de vie et du développement durable, José TONATO, a (...)
Lire la suite

Social Watch mobilise les acteurs pour l’adoption de la Loi type sur (...)


11 décembre 2018 par La Rédaction
Social Watch Bénin organise avec l’appui du Réseau Ouest Africain des (...)
Lire la suite

Les outils de collaboration Office 365 mis en exergue


11 décembre 2018 par Dg24h
Un atelier de renforcement des capacités au profit des ressources (...)
Lire la suite

Les enseignants vacataires enclenchent une grève de 120 heures dans le (...)


11 décembre 2018 par Dg24h
Les enseignants vacataires du département du Borgou ont enclenché ce (...)
Lire la suite

La jeunesse engagée dans la lutte contre la corruption


10 décembre 2018 par Dg24h
La 13ème édition de la Journée Nationale de lutte contre la corruption (...)
Lire la suite

José Tonato visite les chantiers d’Asphaltage


10 décembre 2018 par Dg24h
Le ministre du Cadre de vie et du développement durable, José Didier (...)
Lire la suite

Les parlementaires de la Cedeao, du Tchad et de la Mauritanie en (...)


10 décembre 2018 par Dg24h
L’Organisation Ouest Africaine de la Santé (OOAS) et les Assemblées (...)
Lire la suite

Sondage


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires







Lettre d'information