samedi, 19 janvier 2019 •

177 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ
Komi Koutché mis en liberté conditionnelle : L’ancien Ministre des finances et ancien Directeur Général du Fonds (...)     *Conseil des Ministres : Mesures individuelles *Ministère de la Justice* - Directeur du Centre de Sauvegarde de l’Enfance et de l’Adolescence de Parakou : Monsieur Dimitri Wilfried Rafiou VIOU - Directrice du Centre de Sauvegarde de l’Enfance et de l’Adolescence d’Aplahoué : Madame Constance Sylvie CHAOU épouse ELEGBEDE - Directrice du Centre de Sauvegarde de l’Enfance et de l’Adolescence d’Agblangandan : Madame Stéphanie Clémence A. GOUSSANOU. : *Conseil des Ministres : Mesures individuelles *Ministère de la (...)     Conseil des Ministres dub16 Janvier 2019 : Mesures conservatoires relatives au domaine litigieux sis à Womey, commune d’Abomey-Calavi, présumé propriété de la collectivité MARCOS. : Conseil des Ministres dub16 Janvier 2019 : Mesures conservatoires (...)     La Lépi 2019 en chiffres : Nombre d’électeurs au plan national : 5.037.785 (4.746.348 en 2016) Nombre d’électeurs par Département* : *Alibori* : 397.414 *Atacora* : 330.283 *Atlantique* : 773.129 *Borgou* : 571.284 *Collines* : 342.742 *Couffo* : 331.402 *Donga* : 221.631 *Littoral* : 412.987 *Mono* : 258.904 *Ouémé* : 614.490 *Plateau* : 289.501 *Zou* : 448.632 *Pays Étrangers* : 45.386 : La Lépi 2019 en chiffres : Nombre d’électeurs au plan national : (...)     Legislatives 2019 : Le corps électoral convoqué pour le dimanche 28 avril 2019 :    

Affaire 18kg de cocaïne

Des citoyens se prononcent sur la condamnation de Sébastien Ajavon




Après la décision rendue par la Cour de Répression des Infractions Economiques et du Terrorisme (Criet) condamnant l’opérateur économique Sébastien Ajavon et ses co-accusés à 20 ans de prison et 5 millions de francs CFA d’amende, des réactions fusent de part et d’autres. Des citoyens de la ville d’Abomey-Calavi et de Cotonou apprécient la peine infligée au président du patronat.
Suite à l’audience tenue, le jeudi 18 octobre 2018, à la Criet et malgré l’absence de l’opérateur économique, Sébastien Ajavon et ses-co-accusés écopent de 20 ans d’emprisonnement ferme et une amende de 5 millions de FCFA avec un mandat d’arrêt international dans l’affaire 18 kg de cocaïne.
Certains citoyens estiment que l’homme d’affaires Ajavon devrait se présenter à la Criet, s’il sait qu’il n’a rien à se reprocher. « Nous avons tous suivi le développement de l’affaire cocaïne. Ajavon est Béninois comme tout le monde, s’il est convoqué devant les tribunaux de son pays il doit répondre. Il a choisi la politique de la chaise vide comme les lois le disent, il a été jugé par défaut. S’il n’est pas d’accord qu’il se présente pour prouver son innocence », a affirmé Anselme Ahissou, gérant d’un cyber-café à Cotonou.
Dansou Maurice agent de santé à la retraite déclare que : « Les histoires se répètent toujours au Bénin. Affaire cocaïne Ajavon, il faut que ce feuilleton s’achève. Que Sébastien Ajavon revienne au pays pour faire face à la justice de son pays ».
Pour un citoyen qui requiert l’anonymat, « On ne sait pas ce qu’on lui reproche. Les populations béninoises veulent savoir de quoi il est accusé réellement dans cette affaire qui était déjà jugée. Si Sébastien Ajavon sait qu’il est innocent, il doit faire face à cette décision et dénoncé l’injustice lui-même ».
Sur le même sujet, d’autres ont des points de vue divergents. Pour Luc Gbèdiga, étudiant en droit, les règles élémentaires à observer pendant un procès n’ont pas été respectées. Il estime que c’est « Une affaire qui a déjà acquis l’autorité de la chose jugée ».
Mme Montcho dénonce un acharnement contre le président du patronat. « Après les redressements à n’en point finir, Ajavon est maintenant condamné à 20 ans de prison. On interdit aujourd’hui à des avocats de défendre leur client à son absence », déplore cette commerçante d’Abomey-Calavi.
Pour l’étudiant Maurace Assogba, c’est peut être un coup pour empêcher Sébastien Ajavon d’être candidat aux prochaines élections, compte tenu de son poids dans l’opposition.
Selon un juriste qui a requis l’anonymat, deux choses sont à noter dans ce dossier : la compétence forcée de la Criet et la procédure. En droit, explique-t-il, contrairement à ce que pense beaucoup de gens, il est possible de revenir sur une affaire jugée dans un tribunal et de la rejuger seulement dans deux cas. Le premier, en cas d’appel devant la Cour d’appel, où il y a un délai de 15 jours à respecter rigoureusement à peine d’irrecevabilité de la demande devant la Cour. Ce droit de recours est prévu par le droit positif béninois pour protéger les parties et leur offrir la chance d’un procès équitable. C’est fort de cela, informe le juriste, qu’une partie au procès en instance insatisfaite du jugement des juges du tribunal peut interjeter appel devant la Cour d’appel, qui constitue le degré supérieur de juridiction. Si ce droit de recours n’est pas exercé pendant 15 jours suivant la date du procès du jugement du tribunal alors, la décision rendue passe en force de chose jugée. On dit que le jugement est définitif et devient exécutoire. C’est ça la règle. Cet observateur politique libre, signale que dans le deuxième cas, c’est lorsqu’il y a une exception à cette règle. « C’est justement un réexamen du dossier de l’affaire ayant fait l’objet d’une décision de justice devenue en principe définitive. C’est dire qu’on peut rejuger une affaire déjà jugée et devenue définitive. Mais il n’est possible que si il y a découverte ou apparition de nouveaux éléments qui incontestablement et manifestement remettent en cause la décision devenue définitive et permettent ainsi inévitablement et vraisemblablement de rejuger la même affaire ‘’close’’, il y a des années ».
Cependant ajoute-t-il, la jurisprudence a montré que cette possibilité n’est offerte qu’au justiciable qui a été condamné et qui a de nouveaux éléments pour clamer son innocence.
Enfin, signale le juriste, un réexamen est toujours recevable que dans la même juridiction qui avait jugé l’affaire. Au vue de ces explications conclu-t-il, chaque citoyen peut tirer aisément ses conclusions.

Rappel des faits
L’affaire remonte au 28 octobre 2016, où environ 18 kg de cocaïne ont été découverts dans un container destiné à la Société Cajaf Comon. Sébastien Ajavon, l’homme d’affaires qui est arrivé en troisième position lors des élections présidentielles de 2016, a été interpellé par la compagnie de gendarmerie maritime du Port de Cotonou suite à cette découverte. Il est jugé le 05 novembre 2016, lors d’un procès en comparution immédiate. Sébastien Ajavon a été libéré au bénéfice du doute après avoir plaidé non coupable. Mais la Criet s’est saisie du dossier qui au terme de l’audience du jeudi 18 octobre 2018, tenue en absence des prévenus, a condamné Sébastien Ajavon et ses-co-accusés à 20 ans d’emprisonnement ferme et une amende de 5 millions de FCFA avec un mandat d’arrêt international. Face à cette décision, les avocats de l’opérateur économique dénoncent un déni de justice et annoncent un recours en cassation.
Akpédjé AYOSSO (Stag.)

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

22 octobre 2018 par Dg24h


La session prorogée jusqu’au 31 janvier 2019


19 janvier 2019 par Dg24h
Ce vendredi 18 janvier 2019 marque le 20ème jour du procès relatif au (...)
Lire la suite

Un présumé Jésus-Christ aux mains de la justice à Cotonou


18 janvier 2019 par Dg24h
Se faisant passer pour Jésus-Christ, un individu après avoir escroqué (...)
Lire la suite

Mme Lawson éclaire la Cour sur les missions du comité de suivi


17 janvier 2019 par Dg24h
Le président Edouard Cyriaque Dossa a procédé, ce jeudi 17 janvier 2019, (...)
Lire la suite

« Le montant total dû ne dépasse pas 15 milliards FCFA » (Guy (...)


17 janvier 2019 par Dg24h
Le 18è jour du procès ICC-Services a débuté ce mercredi 16 janvier 2019, (...)
Lire la suite

Des professeurs honoraires déchargés au Ceg1 d’Avrankou


16 janvier 2019 par Dg24h
Sur instruction du directeur départemental des enseignements (...)
Lire la suite

Règlement du conflit foncier de la collectivité Marcos à Womey


16 janvier 2019 par Dg24h
Les membres du gouvernement réunis en session ordinaire du Conseil des (...)
Lire la suite

La loi portant code pétrolier au Bénin en étude


16 janvier 2019 par Dg24h
Le Bénin est en passe d’avoir un code pétrolier. Avec la volonté du (...)
Lire la suite

Les oeuvres de l’artiste Sébastien Boko en exposition à l’Institut (...)


16 janvier 2019 par La Rédaction
L’artiste sculpteur Sébastien Boko et ses oeuvres sont sous les feux de (...)
Lire la suite

Les responsables d’établissements sous la sellette dans les (...)


15 janvier 2019 par Dg24h
Le directeur départemental des enseignements secondaire, technique et (...)
Lire la suite

Dada Sagbadjou Glélé intronisé comme nouveau roi d’Abomey


14 janvier 2019 par Dg24h
Le royaume d’Abomey a un nouveau roi depuis ce samedi 12 janvier 2019. (...)
Lire la suite

Le maire Charlemagne Honfo distingué


14 janvier 2019 par Dg24h
Le prix Kwamé Nkrumah a été décerné vendredi dernier au maire de (...)
Lire la suite

Géneviève Boco Nadjo fait le point des préparatifs à la Cena


14 janvier 2019 par Dg24h
La vice-présidente de la Commission électorale nationale autonome (...)
Lire la suite

Talon et Houngbédji, célèbrent la culture à Porto-Novo


13 janvier 2019 par Dg24h
La cérémonie clôture de la 3ème édition du Festival International de (...)
Lire la suite

83 milliards FCFA pour le projet ARCH


12 janvier 2019 par Dg24h
Le Bénin vient une fois de plus de décrocher un financement (...)
Lire la suite

4271 admis sur 5 773 candidats


12 janvier 2019 par Dg24h
Les rautoritésdes examens nationaux de Licence et de Master ont été (...)
Lire la suite

Le commissaire de Sèmè-Kraké limogé et le personnel remplacé


11 janvier 2019 par Dg24h
Le commissaire de Sèmè-Kraké a été relevé de ses fonctions et l’ensemble du (...)
Lire la suite

Le Médiateur de la République entend jouer sa partition


11 janvier 2019 par Dg24h
Lors de la cérémonie de présentation de vœux du nouvel An, le Médiateur de (...)
Lire la suite

Le Bénin lève 21,947 milliards FCFA sur le marché de l’UEMOA


11 janvier 2019 par Dg24h
Sur un montant de 20 milliards de francs FCFA, le Bénin a collecté ce (...)
Lire la suite

Sondage



ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires







Lettre d'information