lundi, 18 décembre 2017 •

182 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Réalisation du projet Epine dorsale

Des affabulations grotesques contre le Groupe PETROLIN




Ils patientent un moment et retournent à l’offensive. Les adversaires bien connus du Groupe PETROLIN dans le cadre du projet de réhabilitation et d’extension du corridor ferroviaire Bénin-Niger ont trouvé un nouveau motif de déverser leur bile. « Il est reproché à PETROLIN de n’avoir ni l’expertise, ni les moyens » de mettre en œuvre le projet. C’est par ces mots qui dénigrent sans en avoir l’air, qu’un journaliste de l’hebdomadaire international Jeune Afrique a laissé accroire l’incapacité du groupe PETROLIN à mener à bien l’un des volets les plus importants de son projet « Epine dorsale » qu’est le chemin de fer Cotonou-Niamey.
Dans cette campagne d’intoxication de l’opinion publique nationale et internationale, c’est donc des affabulations mensongères qui sont distillées de temps à autre pour nuire à l’image de marque d’un homme qui n’a commis d’autre faute que de mettre ses moyens au service du développement de son pays, opposant ainsi sa vision au dessein d’un requin industriel bien connu dont les méthodes d’approche sur le continent africain, de son propre aveu, relèvent plutôt de « l’opération commando ».
C’est ainsi que depuis le 22 juillet 2010, les Etats du Bénin et du Niger, après un appel d’offres international dans l’optique de la réhabilitation, de la rénovation et de l’extension de leur corridor ferroviaire désormais obsolète, ont choisi le groupe PETROLIN pour réaliser le travail. Cette décision lui ayant été d’ailleurs formellement notifiée par lettre n° 001/2010/MTTA/MTTTATP/PR/CPC et par une lettre de Confort. Malheureusement, le temps de vaincre les lenteurs administratives, les tergiversations interétatiques et autres obstacles de diverses natures, une nouvelle donne va s’imposer en novembre 2013 : c’est la proposition faite à l’adjudicataire par les deux Etats de consentir à l’introduction dans la mouture initiale du projet d’un « opérateur stratégique » censé l’accompagner dans le partage des risques et des coûts. Bien que parfaitement capable de réaliser le projet tout seul, le Président du Groupe PETROLIN va accéder à la volonté des Etats. Depuis, il éprouve la fourberie de celui qui devait être pour lui un partenaire, et qui tente de l’évincer notamment à coups d’insinuations, de mensonges, de complots…
Dans le dernier article en date publié dans Jeune Afrique, au-delà du soupçon d’incapacité financière qui peut être battue facilement en brèches, c’est sur la fibre sociale que tentent de jouer les détracteurs. Ils évoquent en effet le fait que le groupe Bolloré ait, à un moment donné payé les arriérés de salaires des cheminots de l’ex-OCBN sans préciser ou rappeler qu’à cette époque, le Groupe PETROLIN complètement ostracisé par le gouvernement du Bénin, avait été écarté de toutes les actions relatives à la réalisation des obligations relatives à la prise en main du projet. De plus, ils feignent de ne pas savoir, ils s’en cachent bien en tout cas, que les fonds qui ont été versés aux cheminots proviennent d’un prêt consenti au groupe Bolloré par des banques et garanti par les deux Etats. Ce qui signifie qu’en cas de défaut de remboursement, il reviendrait au Niger et au Bénin de s’en acquitter. Les auteurs de l’article font également et naturellement abstraction du fait que dans son dossier d’appel d’offres, le Groupe PETROLIN avait offert lui aussi de payer la totalité des arriérés salariaux aux cheminots, de leur conserver leurs emplois et leur octroyer de bonnes retraites le cas échéant, et même d’améliorer leurs conditions de vie et de travail. Toutes choses qui n’ont pas pu être faites dans la mesure où PETROLIN avait été écarté de tout. Aucune mention n’a été faite non plus des récentes manifestations publiques des syndicats de cheminots, libérés du poids des pressions politico-financières antérieures. Ces manifestations avaient en effet pour appel un appel au secours lancé à Monsieur Samuel DOSSOU-AWORET et une interpellation des Etats dans la perspective d’une résolution rapide et positive de la crise.
Interrogé sur le sujet, le PDG du groupe PETROLIN conforté par l’arrêt N°11/RC/2015 de la Cour d’appel de Cotonou et confiant en la justice pour le verdict attendu en appel, se dit prêt à agir et confiant en la clairvoyance des Chefs d’Etat béninois et nigérien qui ne devraient viser que les intérêts de leurs concitoyens et de leurs peuples dans ce dossier. Quant à la campagne de désinformation qui n’en finit plus, il attend sereinement, dit-il, les prochains épisodes et saura toujours y faire face sans faux-fuyants.

Paul Tonon

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

29 août 2017 par Dg24h



La Fondation Claudine Talon au chevet des orphelins à Natitingou

18 décembre 2017 par Dg24h
La Fondation Claudine Talon a égaillé les cœurs des enfants orphelins des (...)
Lire la suite

Le BAC bientôt obligatoire pour le métier d’instituteur

18 décembre 2017 par Dg24h
Le Conseil Sectoriel pour le Dialogue Social (CSDS) à l’occasion de la (...)
Lire la suite

Mètongnon et ses co-inculpés demandent au juge de se déporter

18 décembre 2017 par Dg24h
Les personnes inculpées dans le dossier Cnss invitent la justice (...)
Lire la suite

Un géant concert demain pour célébrer les 50 ans de la SCB

15 décembre 2017 par La Rédaction
La Société des ciments du Bénin (SCB), célèbre ses 50 ans d’installation au (...)
Lire la suite

Le Festival International de Porto-Novo démarre le 6 janvier (...)

15 décembre 2017 par Dg24h
L’édition 2018 du Festival International de Porto-Novo a été (...)
Lire la suite

Les syndicats suspendent leur participation aux activités du (...)

15 décembre 2017 par Dg24h
Rien ne va plus entre les partenaires sociaux et le gouvernement. Les (...)
Lire la suite

Le gouvernement annonce la construction d’une cité administrative à (...)

15 décembre 2017 par Dg24h
Le ministre du cadre de vie et du développement durable a soumis au (...)
Lire la suite

Un jeune homme sacrifié à « Kinninsi » à Zogbodomey

14 décembre 2017 par Dg24h
E. Akondé a été sacrifié au fétiche dénommé « Kinninsi » dans une maison (...)
Lire la suite

Le Capitaine Patrice Trêkpo révoqué

14 décembre 2017 par Dg24h
Le bruit des centrales syndicales n’aura pas empêché les différentes (...)
Lire la suite

02 filles victimes du trafic d’être humain rapatriées du Nigéria

13 décembre 2017 par Dg24h
T. Débora et A. Clarisse, deux jeunes filles victimes de trafic humain (...)
Lire la suite

Fin de l’anarchie dans l’industrie de la morgue au Bénin

13 décembre 2017 par Dg24h
Le gouvernement du Bénin a décidé de mettre fin à l’anarchie qui règne (...)
Lire la suite

Près de 100 t de produits saisis, Atao et sa compagne recherchés

13 décembre 2017 par Dg24h
Le député Mohamed Atao Hinnouho et sa compagne sont recherchés par la (...)
Lire la suite

Rachidi Gbadamassi demande au gouvernement d’aller jusqu’au (...)

13 décembre 2017 par Dg24h
Le député Rachidi Gbadamassi s’est prononcé sur l’affaire de faux (...)
Lire la suite

Le Procès du DG Soneb reporté au 09 janvier 2018.

12 décembre 2017 par Dg24h
Le Directeur général de la Société nationale des eaux du Bénin (Soneb) va (...)
Lire la suite

Les capacités techniques et scientifiques des forces de l’ordre (...)

12 décembre 2017 par Dg24h
Dans le cadre du projet d’appui au renforcement de la police technique (...)
Lire la suite

Un instituteur retrouvé pendu à Parakou

12 décembre 2017 par Dg24h
Un enseignant du primaire a été retrouvé pendu selon le site (...)
Lire la suite

Des parlementaires béninois à la 11e édition en Argentine

12 décembre 2017 par Dg24h
Les députés Jean-Eudes Okoundé et Jérémie Adomahou participent à la 11e (...)
Lire la suite

La CSTB en grève de 72h dès mardi

11 décembre 2017 par Dg24h
Le Comité Confédéral National de la CSTB (Confédération Syndicale des (...)
Lire la suite

Mon Compte


Vous n'avez pas encore de compte ?

Créer un compte

Articles PREMIUM

ÉCOUTER RADIO HÉMICYCLE


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires