samedi, 23 juin 2018 •

137 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Réalisation du projet Epine dorsale

Des affabulations grotesques contre le Groupe PETROLIN




Ils patientent un moment et retournent à l’offensive. Les adversaires bien connus du Groupe PETROLIN dans le cadre du projet de réhabilitation et d’extension du corridor ferroviaire Bénin-Niger ont trouvé un nouveau motif de déverser leur bile. « Il est reproché à PETROLIN de n’avoir ni l’expertise, ni les moyens » de mettre en œuvre le projet. C’est par ces mots qui dénigrent sans en avoir l’air, qu’un journaliste de l’hebdomadaire international Jeune Afrique a laissé accroire l’incapacité du groupe PETROLIN à mener à bien l’un des volets les plus importants de son projet « Epine dorsale » qu’est le chemin de fer Cotonou-Niamey.
Dans cette campagne d’intoxication de l’opinion publique nationale et internationale, c’est donc des affabulations mensongères qui sont distillées de temps à autre pour nuire à l’image de marque d’un homme qui n’a commis d’autre faute que de mettre ses moyens au service du développement de son pays, opposant ainsi sa vision au dessein d’un requin industriel bien connu dont les méthodes d’approche sur le continent africain, de son propre aveu, relèvent plutôt de « l’opération commando ».
C’est ainsi que depuis le 22 juillet 2010, les Etats du Bénin et du Niger, après un appel d’offres international dans l’optique de la réhabilitation, de la rénovation et de l’extension de leur corridor ferroviaire désormais obsolète, ont choisi le groupe PETROLIN pour réaliser le travail. Cette décision lui ayant été d’ailleurs formellement notifiée par lettre n° 001/2010/MTTA/MTTTATP/PR/CPC et par une lettre de Confort. Malheureusement, le temps de vaincre les lenteurs administratives, les tergiversations interétatiques et autres obstacles de diverses natures, une nouvelle donne va s’imposer en novembre 2013 : c’est la proposition faite à l’adjudicataire par les deux Etats de consentir à l’introduction dans la mouture initiale du projet d’un « opérateur stratégique » censé l’accompagner dans le partage des risques et des coûts. Bien que parfaitement capable de réaliser le projet tout seul, le Président du Groupe PETROLIN va accéder à la volonté des Etats. Depuis, il éprouve la fourberie de celui qui devait être pour lui un partenaire, et qui tente de l’évincer notamment à coups d’insinuations, de mensonges, de complots…
Dans le dernier article en date publié dans Jeune Afrique, au-delà du soupçon d’incapacité financière qui peut être battue facilement en brèches, c’est sur la fibre sociale que tentent de jouer les détracteurs. Ils évoquent en effet le fait que le groupe Bolloré ait, à un moment donné payé les arriérés de salaires des cheminots de l’ex-OCBN sans préciser ou rappeler qu’à cette époque, le Groupe PETROLIN complètement ostracisé par le gouvernement du Bénin, avait été écarté de toutes les actions relatives à la réalisation des obligations relatives à la prise en main du projet. De plus, ils feignent de ne pas savoir, ils s’en cachent bien en tout cas, que les fonds qui ont été versés aux cheminots proviennent d’un prêt consenti au groupe Bolloré par des banques et garanti par les deux Etats. Ce qui signifie qu’en cas de défaut de remboursement, il reviendrait au Niger et au Bénin de s’en acquitter. Les auteurs de l’article font également et naturellement abstraction du fait que dans son dossier d’appel d’offres, le Groupe PETROLIN avait offert lui aussi de payer la totalité des arriérés salariaux aux cheminots, de leur conserver leurs emplois et leur octroyer de bonnes retraites le cas échéant, et même d’améliorer leurs conditions de vie et de travail. Toutes choses qui n’ont pas pu être faites dans la mesure où PETROLIN avait été écarté de tout. Aucune mention n’a été faite non plus des récentes manifestations publiques des syndicats de cheminots, libérés du poids des pressions politico-financières antérieures. Ces manifestations avaient en effet pour appel un appel au secours lancé à Monsieur Samuel DOSSOU-AWORET et une interpellation des Etats dans la perspective d’une résolution rapide et positive de la crise.
Interrogé sur le sujet, le PDG du groupe PETROLIN conforté par l’arrêt N°11/RC/2015 de la Cour d’appel de Cotonou et confiant en la justice pour le verdict attendu en appel, se dit prêt à agir et confiant en la clairvoyance des Chefs d’Etat béninois et nigérien qui ne devraient viser que les intérêts de leurs concitoyens et de leurs peuples dans ce dossier. Quant à la campagne de désinformation qui n’en finit plus, il attend sereinement, dit-il, les prochains épisodes et saura toujours y faire face sans faux-fuyants.

Paul Tonon

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

29 août 2017 par Dg24h



Une délégation du ministère de la culture au domicile de feu (...)

22 juin 2018 par Dg24h
Une délégation du ministère chargé de la culture conduite par le directeur (...)
Lire la suite

La lutte contre la corruption au Bénin au cœur des échanges

22 juin 2018 par Dg24h
Les travaux de la 2eme édition des Journées Nationales de la Gouvernance (...)
Lire la suite

La généralisation des uniformes kaki annulée

22 juin 2018 par Dg24h
C’est par une note de service en date de jeudi 21 juin 2018, que le (...)
Lire la suite

Les usagers du site de vente de moutons déguerpis à Sèmè-Kpodji

21 juin 2018 par Dg24h
Le préfet de l’Ouémé, Joachim Apithy, a procédé à la libération de l’espace (...)
Lire la suite

Plusieurs blessés graves au Ceg de Sahè à Abomey

21 juin 2018 par Dg24h
Plusieurs élèves ainsi que des enseignants ont été gravement blessés, ce (...)
Lire la suite

Inspecteurs, chefs services et responsables d’établissement (...)

21 juin 2018 par Dg24h
La fraude constatée dans l’organisation de l’examen blanc du Brevet (...)
Lire la suite

La tenue kaki exigée dans les établissements publics et privés à la (...)

21 juin 2018 par Dg24h
« Il est porté à la connaissance de tous les usagers de l’école que pour (...)
Lire la suite

Le Bénin en 2ème position dans la zone Uemoa

21 juin 2018 par Dg24h
13ème en Afrique et 69ème au plan mondial au titre des pays les plus (...)
Lire la suite

Des contre-performances liées aux contraintes administratives

21 juin 2018 par Dg24h
Le Programme d’investissements publics (PIP), gestion 2017 a été objet (...)
Lire la suite

1171 enfants dotés d’acte de naissance dans l’Atacora

20 juin 2018 par Dg24h
A l’occasion de la célébration en différé de la 28e édition de la journée (...)
Lire la suite

Georges Bada veut enquêter sur la vente de tombes

20 juin 2018 par Dg24h
Le maire de la ville d’Abomey-Calavi, Georges Bada, suite au constat (...)
Lire la suite

Un zémidjan assassiné à Natitingou

20 juin 2018 par La Rédaction
Les populations de Natitingou ont découvert, ce lundi 18 juin 2018, le (...)
Lire la suite

Laurent Metongnon et autres retournent devant le juge 27 (...)

19 juin 2018 par Dg24h
L’actuel président du conseil d’administration de la caisse nationale de (...)
Lire la suite

Les écosystèmes aquatiques souterrains au Bénin au cœur des (...)

18 juin 2018 par Dg24h
« Permettre au grand public et aux parties prenantes de prendre (...)
Lire la suite

Démarrage de la 2e CIMSA à Cotonou

18 juin 2018 par Dg24h
Les travaux de la 2ème édition de la Conférence Internationale des (...)
Lire la suite

Nouvelle vision autour des actions du Gouvernement

18 juin 2018 par Dg24h
Le gouvernement décide enfin de libérer l’information. C’est du moins ce (...)
Lire la suite

Des avancées notables sur le Code électoral

17 juin 2018 par Dg24h
Du 14 juin 2018 à Azalai Hôtel de la Plage à Cotonou a lieu un séminaire (...)
Lire la suite

L’UN réfléchit sur la participation et l’engagement politique de ses (...)

17 juin 2018 par Dg24h
Les cadres de l’Union fait la Nation (UN) se sont réunis, ce samedi 16 (...)
Lire la suite

Mon Compte


Vous n'avez pas encore de compte ?

Créer un compte

Articles PREMIUM

ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires