lundi, 17 juin 2019 •

331 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Dahomey-Bénin : histoire d’une fuite en avant




(Par Roger Gbégnonvi)

​Pour les démarchés des réseaux sociaux et les endimanchés de Djeffa, la messe est dite : ‘‘Notre pays, le Bénin, va mal !’’ Et l’on ne propose pas la moindre analyse du mal-être. L’on ne dit pas où il a commencé ni où il finira ni comment il finira. On s’en tient au présent en feignant d’oublier que le présent est le produit du passé et annonce le futur et que donc le futur sera pire que le présent si l’on n’arrête pas résolument la fuite en avant.
​La fuite en avant a caractérisé le Dahomey dès l’indépendance octroyée le 1er août 1960. Bien avant le premier coup d’Etat militaire en 1963, les populations maugréaient déjà : ‘‘Si c’est ça l’indépendance, le Blanc n’a qu’á revenir.’’ Car elles découvraient, étonnées, la hâte à s’enrichir de ‘‘ces nègres qui croient que la Révolution ça consiste à prendre la place des Blancs et continuer en lieu et place, je veux dire sur le dos des nègres, à faire le Blanc’’ (Aimé Césaire). Les populations se sentaient brimées par les leurs, les lettrés qui, après leur avoir vanté les bienfaits présumés de l’indépendance et pris la direction du pays, étaient en train de s’empiffrer du peu que le Blanc avait laissé et auquel ils n’avaient rien ajouté.
​En effet, du Dahomey au Bénin, loin de toute intelligence pour ‘‘Oser inventer l’avenir’’ (Thomas Sankara), les faux Blancs au pouvoir ont tout laissé aller à vau-l’eau. Ils n’avaient usurpé le titre d’intellectuels – ils étaient seulement lettrés – que pour regarder passer les vaches. Ils ont regardé la démographie galoper de deux à onze millions sans rien tenter pour freiner la galopade ni pour l’accompagner. Ils ont regardé les paysans continuer à gratter le sol avec la houe de Mathusalem. Ils ont regardé l’analphabétisme croître au prorata de la démographie galopante. Paresseux comme il n’est pas permis, ils ont regardé les vrais Blancs concocter à leur place des réformes scolaires qui ont conduit le système éducatif au cimetière. De la Réforme Grossetête-Dossou-Yovo aux Nouveaux Programmes d’Etude en passant par l’Ecole Nouvelle, échec et mat ! Mais les faux Blancs ont empoché au passage l’argent accompagnant ces réformes inopérantes. Engoncés dans la même paresse intellectuelle (mais ils n’étaient que lettrés), ils ont commis la vaste insulte de précipiter le marxisme-léninisme sur des populations analphabètes et paysannes ne comprenant rien à leur galimatias des ‘‘luttes glorieuses du prolétariat invincible’’. Et ils ont décrété la ‘‘pensée unique’’. Et ils faisaient hurler à tous des slogans ineptes. Cependant que, aidés de la soldatesque vorace, ils ont dressé pour s’y vautrer le lit de la corruption généralisée devenue systémique. La quête d’un Lénine local pour montrer la ‘‘voie lumineuse’’ les mena vers le dernier roi d’Abomey, esclavagiste à la ronde, et qui brisait les destins à la ronde, et qui fut vaincu par le Blanc et emmené en exil au milieu d’esclaves libérés. Lesdits marxistes le baptisèrent ‘‘héros national’’ et modèle de progrès pour les générations montantes. Mais comme leur héros ne l’est pour personne, il n’y a de lui que deux statues dans tout le Dahomey-Bénin : l’une à Abomey, longtemps en proie aux ronces et aux épines, l’autre à l’Institut Français, où le vainqueur protège l’image abandonnée de celui qu’il a vaincu.
​Voilà, résumée, l’histoire de la fuite en avant du Dahomey-Bénin depuis bientôt soixante ans. Une histoire d’errance, de plagiats, de singeries, de mensonges. Et si l’on tente de dessoucher cette coriace chienlit, des adultes vêtus de blanc se coalisent avec des enfants couverts d’ignorance et bourrés d’intoxication pour torpiller l’effort d’élévation. Ô Aimé Césaire, parle encore et dis-nous : ‘‘Le plus grand besoin de ce pays, de ce peuple, c’est… La liberté, sans doute, mais pas la liberté facile…, pourquoi ne pas le dire, quelque chose qui, au besoin par la force, l’oblige à naître à lui-même et à se dépasser lui-même’’. Force morale. Volonté des dirigeants d’avancer. Sankara. Jerry Rawlings. Mandela. Soyez-nous modèles.

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

12 mai 2018 par Dg24h


Justice avant amnistie


1er juin 2019 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​‘‘Selon que vous serez puissant ou misérable / (...)
Lire la suite

‘‘Naissance d’un nouvel idéal’’ au Bénin


25 mai 2019 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​Jolie formule émanée du Chef de l’Etat dans son (...)
Lire la suite

Drôle de choix : faire prospérer ou périr le Bénin


18 mai 2019 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) Kilibo, 26 février : tirs à balles réelles par (...)
Lire la suite

Pour un parlement en rupture avec le passé


13 avril 2019 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) Le Bénin se souvient du cri échappé en pleine (...)
Lire la suite

Une invraisemblable affabulation transformée en information...


4 avril 2019 par Dg24h
L’intronisation à la Cour Royale d’Abomey de Maixent Accrombessi en (...)
Lire la suite

Ce qu’il faut dire à Talon


9 mars 2019 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​Et c’est toi que nous chargeons d’aller ‘‘lui (...)
Lire la suite

Simon Sovissi opine sur la taxe pour le sport


29 décembre 2018 par Dg24h
En instituant une taxe sur les grandes entreprises pour le financement (...)
Lire la suite

Ce que l’on cache aux révoltés de France et de Navarre


8 décembre 2018 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​Leurs dirigeants ne leur disent pas que si (...)
Lire la suite

Trois péchés rédhibitoires de tout Béninois


24 novembre 2018 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​Munies de leur licence et de leur master, nos (...)
Lire la suite

La justice poursuit-elle réellement les innocents ?


11 octobre 2018 par Dg24h
Un innocent selon le dictionnaire est une personne qui n’est pas (...)
Lire la suite

Comment l’utilisation des smartphones peut affecter la sante humaine (...)


7 septembre 2018 par Dg24h
Par Dr. Mehenou Amouzou L’Afrique a besoin de technologies pour (...)
Lire la suite

Les ambitions hégémoniques de Patrice Talon sur le Bénin


4 septembre 2018 par La Rédaction
Avec le récent vote de la loi sur le code électorale, Patrice Talon est (...)
Lire la suite

Quelle justice pour les Béninois ?


4 août 2018 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​L’expérience vécue – et non subie – atteste que (...)
Lire la suite

Assemblée nationale : Immunité déshonorable


26 juillet 2018 par Dg24h
Nos députés affectionnent le qualificatif ‘’honorable’’.Ce prédicat (...)
Lire la suite

La lettre ouverte de Richard Boni Ouorou qui indexe la justice


26 juillet 2018 par La Rédaction
Le politologue Richard Boni Ouorou dans l’une de ses récentes interview, (...)
Lire la suite

La Constitution béninoise : un mal…bénin


4 juillet 2018 par Dg24h
Réunis en session plénière le lundi 04 juin 2018, les députés ont adopté (...)
Lire la suite

MEMOIRE DE CHAUDRON 1 à 100


3 juillet 2018 par Dg24h
L’ancien Conseiller technique à la communication du président Boni Yayi, (...)
Lire la suite

La Révolution en « Rupture »


29 juin 2018 par Dg24h
L’événement mérite d’être souligné, tant il est une première... Après avoir (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires







Lettre d'information