mercredi, 20 février 2019 •

104 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Compte rendu du Conseil des Ministres du mercredi 7 février 2018




Le Conseil des Ministres s’est réuni, ce mercredi le 07 février 2018, sous la présidence de Monsieur Patrice TALON, Président de la République, Chef de l’Etat, Chef du Gouvernement. Plusieurs dossiers ont été examinés au cours de la séance.

Compte rendu du Conseil des Ministres

I. Communications.
Sous cette rubrique, les dossiers suivants ont été approuvés :

I-I. Règlement des arriérés de dettes de l’Etat vis-à-vis de la Société Nationale des Eaux du Bénin (SONEB).

Au 31 décembre 2016, les créances de la SONEB sur l’Etat s’élevaient à la somme de onze milliards sept cent vingt-quatre millions sept cent quarante et un mille six cent quarante-sept (1 l 724 741 647) FCFA. A la même période, les créances de la Société Béninoise d’Energie électrique (SBEE) sur la SONEB étaient de six milliards six cent vingt-six millions deux cent trente-neuf mille sept cent quatre-vingt et onze (6.626.239.791) FCFA. La réconciliation des comptes a permis de dégager un solde qui a fait l’objet d’une cession de créance de la SONEB sur l’Etat à la SBEE.

Dès lors, le solde restant à éponger par l’Etat après la prise en compte des dettes de la SONEB vis-à-vis de la SBEE au 3 l décembre 20 l 6, est de cinq milliards quatre-vingt-dix-huit millions cinq cent un mille huit cent cinquante-six(5.098.501.856) FCFA.

De ce montant, le Gouvernement a respectivement apuré les 8 et 26 décembre 2017, quatre milliards (4.000.000.000) de FCFA et sept cent cinquante-huit millions cent quatre-vingt-quinze mille trois cent quatre-vingt-dix-huit (758.195.398) de FCFA. A ce jour, le solde du montant consolidé des créances de la SONEB sur l’Etat, arrêté au 3 l décembre 2016, est de trois cent quarante millions trois cent six mille CJuatre cent cinCJuante-huit (340.306.458) FCFA.

En apurant ces dettes accumulées depuis de longues années, le Gouvernement entend renforcer les capacités financières de la société, aux fins de restaurer sa crédibJité et de lui permettre de mobiliser des ressources nécessaires à l’exécution de ses programmes d’investissement. Ce faisant, eUe contribuera à l’atteinte, par notre pays, avant l’échéance en 2030, de l’objectif d’accès universel à l’eau potable pour tous, découlant des Objectifs du Développement durable (ODD).

Le Conseil a marqué son accord pour ce compte rendu du Ministre de l’Eau et des Mines, et l’a instruit de veiller à la bonne exécution du programme d’investissement de la SONEB.

I-2. Autorisation de préfinancement pour l’identification des bénéficiaires pauvres extrêmes et non extrêmes des programmes sociaux de renforcement du capital humain.

La mise en oeuvre des programmes sociaux de renforcement du capital humain, initiés par le gouvernement, nécessite que soient identifiés les bénéficiaires potentiels. JI s’agit notamment des pauvres extrêmes et non extrêmes dont la base de données doit être actualisée ou constituée. C’est dans ce cadre que le Conseil a approuvé cette communication du Ministre des Affaires sociales et de la Micro Finance et du Ministre de la Santé, puis instruit le Ministre de l’Economie et des Finances de mettre à disposition les ressources nécessaires.

I-3. Création de la Société des Infrastructures routières du Bénin.

Le Ministre de l’Economie et des Finances a soumis à l’appréciation du Conseil des Ministres, une communication relative à la création de la Société des Infrastructures routières du Bénin.
Cette initiative vise à corriger les insuffisances notées au niveau de la gestion des ponts péages de notre pays et à inscrire dans la durée, l’entretien des grands axes routiers que le Gouvernement met en chantier.

La nouvelle société aura à charge non seulement de gérer, développer et entretenir les infrastructures routières et autoroutières, mais aussi d’améliorer leur qualité. Elle sera régie par les règles de droit privé, avec comme actionnaires, l’Etat béninois et d’autres entités publiques qui en ont la capacité. Cette société aura aussi pour vocation d’assurer l’accroissement et la sécurisation des ressources issues de l’exploitation du réseau routier à travers les péages et les services connexes.

La création de cette nouvelle société entrainera la subdivision du réseau routier national en deux catégories à savoir :

1- Le réseau routier à péage qui sera géré par elle, à l’exception du Contournement Nord de Cownou et d’autres ouvrages de même nature qui pourraient être construits ultérieurement ;
2- Le réseau routier sans péage et les pistes rurales dont l’entretien sera à la charge du Fonds routier.
Le Conseil a marqué son accord pour le principe de création de la Société des Infrastructures routières du Bénin, et instruit les ministres concernés d’engager les actions nécessaires pour sa constiturion diligente.

I-4. Création de la Société des Patrimoines Immobiliers de l’Etat.

Le Gouvernement a entrepris de réhabiliter la plupart des biens immobiliers de l’Etat à usage commercial, sportif, touristique, ludique (stades, musées, hôtels et centres de loisirs, etc.) et d’en construire de nouvelles. Mais le mode actuel de gestion des infrastructures publiques n’est ni efficace, ni productif.

C’est pourquoi, pour assurer la pérennité des investissements réalisés, il urge de mettre en place un nouveau mode de gesrion qui privilégie la valorisarion er la rentabilité des équipemems.

C’est dans cette perspective que le Ministre de l’Economie et des Finances a proposé au Conseil, la création de la Société des Patrimoines Immobiliers de l’Etat (SoPIE). Cette société régie par les règles de droit privé aura pour actionnaire unique l’Erar béninois. La sociéré pourra mobiliser les ressources issues de l’exploitation et lever aussi des fonds privés pour le développement et l’entretien durable desdites infrastructures.

Le Conseil a marqué son accord pour le principe de création de la société, et instruit les Ministres concernés de prendre toutes dispositions nécessaires à cette Fin.

II-Compte rendu

Sous ce voler, le poim suivam aéré examjné :

II-I. Annulation par la Banque Islamique de Développement de l’Accord de prêt, volet MUDARABA du Programme d’Appui à la Microfinance.

Le Minisrre de l’Economje et des Finances a fair au Conseil, un compte rendu de l’annulation, par la Banque Islamique de Oéveloppemem (BIO), de l’accord de prêt voler Mudaraba du Programme rmégré d’Appui à la MicroFinance (PIAMF-II).

Il en ressort que l’entrée en vigueur de ce prêt de 16,5 milliards FCFA a été prononcée par la BIO le 31 mai 2017 et notifiée au Bénin le 08 juin suivant. La seule condition suspensive au décaissemem des fonds, après avis de non objection de la BIO, est la signature des protocoles d’enteme relatifs au transfert des ressources emre la Caisse Autonome d’Amonissemem (CAA) et le Fonds National de MicroFinance (FNM).

Les termes et conditions des projets de protocole d’ememe om été discutés et Finalisés entre ces deux structures le 03 novembre 2017 puis rransmis le même jour, donc dans les délajs requis, à la Banque pour avis de non objection.

Mais en l’absence de réaction formelle de la BID au regard la date limite de décaissement fixée au 30 novembre 2017, une demande de prorogation au 31 mai 2018 de la dare limite du premier décaissement a été adressée, le 28 novembre 2017, par l’Etat.

Le 08 janvier 2018, la BIO a adressé au Bénin, un courner notifiant l’enclenchement des mesures d’annulation du prêt, laquelle est intervenue quelques jours plus tard.

Nonobstant l’absence de l’avis de non objection de la Banque sur les projets de protocole, la Caisse Autonome d’Amortissement (CAA) lui a transmis, le 17 janvier 2018, un exemplaire signé par les autorités béninoises, des deux protocoles d’entente.

C est à ce niveau qu’il est apparu que des manoeuvres de substitution de pages ont eu lieu sur le document validé et signé par les autorités béninoises. Ainsi, lors de la transmission des protocoles, des agents de la CAA y ont introduit des dispositions portant sur le paiement d’intérêts intercalaires et moratoires en plus des charges administratives. Ce, en dépit de la lettre du Ministre de l’Economie et des Finances en date du 25 septembre 201 7, indiquant que la rétrocession du prêt se ferait aux mêmes conditions que celles obtenues de la BIO.

En réalité, ces intérêts frauduleusement insérés dans les documents, donnent lieu à des pnmes aux agents concernés, sur la base de l’arrêté nO I684/MFE/OC/CAA/SP du 31 décembre 2004 relatif à la répartition des pénalités recouvrées par la Caisse, au titre des prêts rétrocédés.

Prenant aete de ce compte rendu, le Conseil a instruit les Ministres concernés à l’effet d’introduire une nouvelle requête de financement du Programme Intégré d’Appui à la Microfinance auprès de la BIO.

Il a également instruit le Ministre de l’Economie et des Finances, qui a d’ores et déjà abrogé l’arrêté du 31 décembre 2004, de relever de leurs fonctions, les agents mis en cause puis d’engager les procédures disciplinaires appropriées sans préjudice des poursuites judiciaires.

III- Manifestations et rencontres internationales

Le Conseil a autorisé :

- l’organisation de la rencontre de revue annuelle 2017 de planification des activités du Programme d’Accompagnement de la Recherche pour les Innovations agricoles CPARI). du 06 au 09 février 20l 8 à Cotonou ;
- la parricipation aux réunions statutaires et autres rencontres à l’extérieur
du ministère du Plan et du Développement.

Fait à Cotonou, le 07 février 2018.
Le Secrétaire Général du Gouvernement.

Edouard OUIN-OURO.

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

7 février 2018 par La Rédaction


Boni Yayi dans le rôle de trouble-fête


19 février 2019 par Dg24h
L’ancien chef d’Etat, Boni Yayi n’a certainement pas encore compris la (...)
Lire la suite

Voici les exploits réalisés par le gouvernement Talon


18 février 2019 par Dg24h
Le président Patrice Talon dans son programme d’actions a clairement (...)
Lire la suite

Job Montcho rejoint Dakpè et Wadagni à l’UP


17 février 2019 par Dg24h
Le parti Union Progressiste continue d’enregistrer des adhérents dans la (...)
Lire la suite

L’UDBN exige le respect de la loi


15 février 2019 par La Rédaction
Les responsables de l’Union démocratique pour un Bénin Nouveau (Udbn) (...)
Lire la suite

Le PRD s’en sort la tête haute


15 février 2019 par Dg24h
Rien ne bloque le Parti du renouveau démocratique (PRD). Pour la mise (...)
Lire la suite

L’UDBN proteste


15 février 2019 par La Rédaction
Dans un communiqué en date du jeudi 14 février 2019, l’Union Démocratique (...)
Lire la suite

Encore un terrain conquis par les militants du PRD


11 février 2019 par La Rédaction
Une délégation des responsables du Parti du Renouveau Démocratique (PRD) (...)
Lire la suite

Les sections et sous-sections Prd renouvelées


11 février 2019 par La Rédaction
Le siège national du Parti du renouveau démocratique (Prd) a servi de (...)
Lire la suite

Le dossier des Républicains et progressistes rejeté


10 février 2019 par Dg24h
Le ministère de l’intérieur a rejeté au cours de la semaine dernière le (...)
Lire la suite

AjeDAA portée sur les fonts baptismaux


2 février 2019 par Dg24h
L’Association des Jeunes pour le Développement de l’arrondissement (...)
Lire la suite

La Cour fixe le délai au 16 mars


2 février 2019 par Dg24h
La Cour constitutionnelle a rendu une décision ce vendredi pour statuer (...)
Lire la suite

Désiré Vodounou adhère au PRD


2 février 2019 par Dg24h
Le terrain de l’EPP Kpatalokoli à Bohicon a servi de cadre, ce samedi 02 (...)
Lire la suite

De nouvelles nominations dans les écoles et facultés des universités


30 janvier 2019 par La Rédaction
Plusieurs nominations ont été prononcées ce jour au cours du conseil des (...)
Lire la suite

Les non-dits du retrait de Mathurin Nago


29 janvier 2019 par Dg24h
Il n’y a plus l’ombre d’un doute. Le professeur Mathurin Coffi Nago ne (...)
Lire la suite

Mathurin Coffi Nago se retire de la scène politique ?


27 janvier 2019 par Dg24h
On ne verra pas le nom du professeur Mathurin Coffi Nago sur les (...)
Lire la suite

La CENA répond aux préoccupations de l’UDBN


21 janvier 2019 par La Rédaction
Une forte délégation du bureau politique de l’Union Démocratique pour un (...)
Lire la suite

Les jeunes de Corpago réaffirment leur appartenance au PRD


20 janvier 2019 par Dg24h
Les jeunes militants du Parti du renouveau Démocratique (PRD) de la (...)
Lire la suite

Les militants de Lokossa unis derrière un idéal commun


20 janvier 2019 par La Rédaction
Les armes s’affûtent pour affronter efficacement les prochaines (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires







Lettre d'information