mardi, 10 décembre 2019 •

389 visiteurs en ce moment


 
 

 
 
 
 
FIL D'ACTUALITÉ

Pour réclamer ses parts successorales

Christophe Soglo porte plainte contre Abou Séïdou




L’un des enfants de l’ancien président de la République, feu Christophe Soglo, vient de saisir le chef de l’Etat Patrice Talon pour une plainte contre Abou Séïdou. Christophe Jean-Paul porte plainte contre l’ex greffier en chef du Tribunal de premier Instance de première classe de Cotonou et ex administrateur provisoire de la succession de feu Général Christophe Soglo pour réclamer sa part d’héritage.
« En effet, dans la seule intention de nuire, Monsieur ABOU Seïdou le Greffier en Chef du Tribunal de Première Instance de Première Classe de Cotonou, ès qualité administrateur provisoire de la succession de feu SOGLO Christophe, qui n’ignore pas mon identité, se refuse à reverser la somme de montant chiffré, qui m’échoit en ma qualité d’héritier, sous le prétexte fallacieux que ma filiation serait contestée par certains cohéritiers », souligne Christophe Jean-Paul Soglo, dans la lettre en date du 23 mai 2018, adressée au président de la République.
Il affirme que l’ancien greffier en chef a porté atteinte à la jouissance de ses « droits successoraux, entendus comme des droits civils et économiques ».
Le sieur Jean-Paul soutient : « Aux termes de la loi, les actes d’état civil font également la preuve de la filiation. Mon père, feu général Christophe SOGLO décédé le 07 Octobre 1983 de droit, j’ai été appelé à sa succession ».
Etant né le 23 Août 1975 à Cotonou, il souligne que l’acte authentique qui a constaté sa naissance a été régulièrement porté sur les registres de l’état civil de la mairie du 5ème Arrondissement de ladite ville le 1er Septembre de la même année.
« Cet acte seul détermine mon nom et mon identité, attributs de la personnalité juridique, institutions de police, qui fondent les autorités publiques à me délivrer tant la carte d’identité nationale que le passeport », rappelle le plaignant.
Dans son courrier, il s’est basé sur l’article 112 alinéa 2 de la loin°2002-07 portant code des personnes et de la famille en République du Bénin dispose impérativement que : « lorsque l’état d’une personne est établi par un acte…..mentionné….sur les registres de l’état civil, aucun état contraire ne pourra être reconnu postérieurement sans qu’un jugement établisse au préalable l’inexactitude du premier état ».
« Et dans cette hypothèse, l’administrateur provisoire Abou Seïdou, ni personne par ailleurs n’allègue d’un jugement devenu définitif infirmant mon acte d’état civil qui n’a de cesse produit ses effets. Mieux, le jugement N°014/13-1ere ch.civ.EP du 28 février 2013, rendu par le Tribunal de Première Instance de Première Classe de Cotonou statuant en matière Civile état des personnes et frappé d’appel, qu’il rapporte, en confirme la force probante ;
Il est clair que ce n’est pas le jugement visé ci-haut qui établit ma filiation, mais mon acte authentique de naissance dressé le 1er Septembre1975, dont la force probante est Inattaquable en l’état ;
Dès lors ; l’artifice par lequel on tente de me soustraire à ma filiation, et à ses effets juridiques, ne saurait prospérer et sera mis en échec également, par la disposition impérative de l’article 283 de la loi 2002-07 portant code des personnes et de la famille qui dispose : « il ne peut être dérogé aux règles légales de la filiation et de ses conséquences » ;
Qu’ainsi en droit rien ne saurait empêcher ma venue à la succession de feu général Christophe SOGLO et ma jouissance des droits y attachés », argumente-t-il.
Déjà, dans une plainte formulée à l’endroit de la Cour constitutionnelle, le 29 Septembre 2017, le fils de l’ancien chef de l’Etat a sollicité le Président de la Haute juridiction « pour voir constater que le Greffier en Chef du Tribunal de Cotonou ès qualité, administrateur provisoire de la succession de feu général Christophe SOGLO, retient entre ses mains sans aucune base légale, mes parts successorales échues ».
Il cite en exemple son opposition au paiement de ses parts successorales, par un chèque en date du 16 Décembre 2014 libellé au nom de son conseil par l’administrateur de la succession SOGLO.
Le plaignant juge l’attitude de l’ex administrateur comme « une dénégation de ma filiation et une dérogation arbitraire à ses conséquences, en somme un trouble à l’ordre public de protection individuelle ».
Christophe Jean-Paul Soglo, par le truchement de l’ambassadeur des Etats-Unis au Bénin, a aussi sollicité, dans une correspondance en date du 23 Mai 2018, l’intervention du chef de l’Etat, Patrice Talon pour trancher cette affaire.
F. A. A.

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

29 mai 2018 par Dg24h


Le recrutement du personnel enseignant non...


10 décembre 2019 par La Rédaction
Le recrutement du personnel enseignant non Agents permanent de l’État (...)
Lire la suite

Des spécialistes expliquent les prérogatives de la Cour des (...)


8 décembre 2019 par La Rédaction
L’émission hedomadaire de la radio nationale a reçu ce dimanche Me (...)
Lire la suite

Des agents mécontents pour non paiement de primes


8 décembre 2019 par La Rédaction
Les agents conventionnés de l’Ecole nationale d’administration et de (...)
Lire la suite

4 milliards pour recruter 2000 jeunes


6 décembre 2019 par La Rédaction
Le ministre des Petites et moyennes entreprises et de la promotion de (...)
Lire la suite

Plus de 20 personnes arrêtées dans les ghettos


6 décembre 2019 par La Rédaction
La Police a procédé mercredi dernier au démantèlement de plusieurs ghettos (...)
Lire la suite

Plusieurs produits avariés saisis à Comé


6 décembre 2019 par La Rédaction
Le contrôle des produits vendus en fin d’année a commencé dans le (...)
Lire la suite

Agbénonci rassure les députés sur la réouverture des frontières


5 décembre 2019 par La Rédaction
Les frontières nigérianes seront bientôt rouvertes selon le ministre des (...)
Lire la suite

Le commissariat victime d’actes de vandalisme


5 décembre 2019 par La Rédaction
Des actes de violence populaires ont eu lieu dans la nuit du mercredi (...)
Lire la suite

Plusieurs personnes placées sous mandat de dépôt


5 décembre 2019 par La Rédaction
Au moins trois personnes ont été interpellées en début de semaine pour des (...)
Lire la suite

Près d’un 1 million dollars pour le Bénin et Lesotho


5 décembre 2019 par La Rédaction
Le Fonds africain pour le changement climatique (ACCF) a donné son (...)
Lire la suite

Plus de 27,9 milliards pour les Affaires étrangères


5 décembre 2019 par La Rédaction
Le chef de la diplomatie béninoise a présenté le mercredi 4 décembre 2019 (...)
Lire la suite

Le Compte rendu du Conseil des Ministres du 04 décembre 2019


4 décembre 2019 par Dg24h
Le Conseil des Ministres s’est réuni ce mercredi 04 Décembre 2019 sous la (...)
Lire la suite

Hommes et femmes en sont victimes au Bénin


3 décembre 2019 par La Rédaction
Dans le cadre de la campagne ‘’16 jours d’activisme contre les VBG’’ (...)
Lire la suite

Des entrepreneurs japonais explorent les opportunités d’affaires


30 novembre 2019 par La Rédaction
Une délégation d’investisseurs japonais a effectué deux jours de mission (...)
Lire la suite

Les travaux du 37è Conseil d’Administration tenus à Cotonou


30 novembre 2019 par La Rédaction
La salle Fleuve Jaune du Ministère des Affaires Étrangères et de la (...)
Lire la suite

Les délégations du Bénin, du Niger et du Nigéria en pourparlers


25 novembre 2019 par Dg24h
Une nouvelle rencontre tripartite entre le Bénin, Le Niger et le (...)
Lire la suite

Cinq malfrats présumés abattus à Hêvié


25 novembre 2019 par La Rédaction
Dans la matinée de ce lundi 25 novembre 2019, les éléments du (...)
Lire la suite

03 tonnes de cocaïne en direction du Bénin saisies


25 novembre 2019 par La Rédaction
Les autorités uruguayennes ont arrêté une importante quantité de cocaïne (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires







Lettre d'information