mercredi, 12 décembre 2018 •

96 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Soupçonné de ne pouvoir financer la réalisation du chemin de fer Cotonou-Niamey

Ce qu’il faut savoir des dispositions techniques et financières du Groupe PETROLIN




« Il est reproché à PETROLIN de n’avoir ni l’expertise, ni les moyens » de mettre en œuvre le projet de réhabilitation et d’extension du corridor ferroviaire Bénin-Niger. C’est par ces mots sibyllins qui dénigrent sans en avoir l’air, qu’un journaliste de l’hebdomadaire international Jeune Afrique a exprimé sa perception de la capacité ou non du groupe PETROLIN de l’opérateur économique béninois Samuel DOSSOU-AWORET à mener à bien l’un des volets les plus importants de son projet « Epine dorsale » qu’est le chemin de fer Cotonou-Niamey.
Depuis novembre 2015, le projet est gelé par une décision de justice, l’arrêt N°11/RC/2015 par lequel la Chambre civile moderne (référés) de la Cour d’appel de Cotonou a débouté l’Etat béninois et la Société BOLLORE AFRICA LOGISTICS de toutes leurs demandes et prétentions et donné raison au groupe PETROLIN sur les siennes. La décision a en effet conclu à l’illégalité de tous les agissements de l’Etat béninois et du groupe BOLLORE dans ce dossier et ordonné la fin des travaux entrepris dans ce cadre sur le site de l’OCBN et sur toutes les composantes du projet « Epine dorsale ».
Avant qu’on en arrive là, les Etats du Bénin et du Niger, conscients de la nécessité de rénover et de parachever la ligne ferroviaire censée les relier depuis les lendemains des indépendances, ont lancé un appel d’offres international dans cette perspective. C’est le groupe PETROLIN par lettre d’adjudication n° 001/2010/MTTA/MTTTATP/PR/CPC, du 22 juillet 2010 qui en a été déclaré gagnant. Mais plutôt que de signer rapidement avec ce dernier la convention de concession déjà étudiée par le comité paritaire des deux Etats et devant permettre à ce dernier d’entamer les travaux, les Etats ont tergiversé jusqu’à 2013, année où ils ont proposé au groupe PETROLIN d’accepter la renégociation de la mouture initiale du projet et l’arrivée d’un partenaire stratégique en la personne de Bolloré Africa Logistics. C’est sans doute ce qui motive aux yeux de notre confrère, sauf existence d’autres objectifs inavoués, l’insinuation selon laquelle le groupe PETROLIN serait en incapacité de réaliser le projet. Mais qu’en est-il vraiment ? Et qui est Samuel DOSSOU-AWORET ?
Groupe pétrolier et gazier connu dans le monde entier et dirigé par cet homme de vision qu’est Samuel DOSSOU-AWORET, PETROLIN ne peut être taxé d’une telle incapacité. D’habitude engagé sur le front de la prospection pétrolière, à l’habitude de très gros investissements. Dans ce cadre, le groupe PETROLIN s’y prend parfois seul ou soutenu par des partenaires financiers conscients eux aussi des risques encourus. Ce n’est donc pas un problème pour un investisseur aussi chevronné de prendre à sa charge le financement d’une ligne de chemin de fer dont la rentabilité est bien plus largement assurée que celle d’une prospection pétrolière pour laquelle l’échec est parfois et même souvent au bout de l’effort.
C’est d’ailleurs sans attendre la signature formelle de la convention de concession, que PETROLIN a engagé et effectué à ses frais toutes les études de faisabilité et audits techniques et financiers entrant dans le cadre de la réalisation du projet ferroviaire Bénin-Niger. Et si ce n’est en raison des péripéties rencontrées jusque-là, Samuel DOSSOU-AWORET l’affirme, des trains de toute nouvelle génération seraient déjà en train de siffler entre Sèmè-Podji, Cotonou, Parakou, Dosso et Niamey, sur des rails modernes avec à leur bord aussi bien des marchandises que des personnes.
Quant à ce qui concerne l’inexpérience dont est taxé le groupe PETROLIN dans le même article, il n’est nul besoin d’expertise interne pour un investisseur avant de se lancer dans un projet, pour autant que celui-ci s’assure les compétences des plus grands spécialistes du domaine dans lequel il entend procéder à ses investissements. C’est ce qu’a fait le Groupe PETROLIN en s’entourant des experts les plus réputés des transports ferroviaires que sont entre autres la Société Nationale des Chemins de Fer français (SNCF), la China Railway Corporation, Les Ports du Havre, SOFRECO, SOFREMINES, TECHNIP, RITES LIMITED…
Dans ces circonstances, on en vient à s’interroger sur les objectifs réels de la rédaction de cet article de Jeune Afrique. Ce qui est certain, plus vite tombera la décision de justice définitive et tout aussi vite se manifestera la volonté politique d’avancer, mieux il vaudra. Les Nigériens et les Béninois verront alors de quoi est capable cet homme singulier qui ne se satisfait pas de l’à-peu-près.

Paul Tonon

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

30 août 2017 par Dg24h


61 directeurs d’école épinglés pour détournement de vivres scolaires


12 décembre 2018 par Dg24h
En Conseil des ministres, ce mercredi 12 décembre 2018, le gouvernement (...)
Lire la suite

14 nominations dans trois ministères


12 décembre 2018 par Dg24h
Le gouvernement a procédé en Conseil des ministres, ce mercredi 12 (...)
Lire la suite

Des ‘’DJ’ et propriétaires de bars condamnés au tribunal


12 décembre 2018 par Dg24h
Les 09 personnes dont 05 DJ et 04 propriétaires de bars, placées sous (...)
Lire la suite

José TONATO procède à l’ouverture officielle du salon ARCHI’ INNOV (...)


12 décembre 2018 par Dg24h
Le ministre du cadre de vie et du développement durable, José TONATO, a (...)
Lire la suite

Interdiction de faire des enquêtes sans l’autorisation préalable du (...)


11 décembre 2018 par Dg24h
Dans un communiqué rendu public, le ministre d’État chargé du plan et du (...)
Lire la suite

Des denrées alimentaires avariées saisies sur les marchés


11 décembre 2018 par Dg24h
Une grande quantité de produits alimentaires, boissons frelatés et (...)
Lire la suite

Les enseignants vacataires enclenchent une grève de 120 heures dans le (...)


11 décembre 2018 par Dg24h
Les enseignants vacataires du département du Borgou ont enclenché ce (...)
Lire la suite

Revue à mi-parcours du Projet d’Appui aux Infrastructures (...)


11 décembre 2018 par Dg24h
Le directeur de cabinet du ministère de l’agriculture, de l’élevage et (...)
Lire la suite

Le Coraq-Lab lancé ce lundi


11 décembre 2018 par La Rédaction
Le directeur de cabinet du ministre de la santé, Akogbèto Enagnon a (...)
Lire la suite

Les parlementaires de la Cedeao, du Tchad et de la Mauritanie en (...)


10 décembre 2018 par Dg24h
L’Organisation Ouest Africaine de la Santé (OOAS) et les Assemblées (...)
Lire la suite

Le message du garde des sceaux au peuple béninois


10 décembre 2018 par Dg24h
Le Bénin à l’instar de la communauté internationale a célèbre ce lundi 10 (...)
Lire la suite

Tout se met en place pour rendre opérationnel l’aéroport


10 décembre 2018 par Dg24h
Les premiers vols à destination de l’aéroport international de Tourou (...)
Lire la suite

Le Salon « Archi’ Innov Bénin » démarre dès le mardi 11 décembre


10 décembre 2018 par La Rédaction
L’Ordre National des Architectes et Urbanistes du Bénin (ONAUB) organise (...)
Lire la suite

La Cour constitutionnelle déboute Komi Koutche


10 décembre 2018 par Dg24h
La Cour constitutionnelle vient de rendre une décision concernant la (...)
Lire la suite

Le bâtiment de la Ddtfp Borgou-Alibori réhabilité


9 décembre 2018 par Dg24h
Le ministère du travail et de la fonction publique a entrepris la (...)
Lire la suite

Un nouveau cas de lassa détecté dans le Borgou


8 décembre 2018 par La Rédaction
Un cas de fièvre hémorragique à virus lassa a été détecté dans le (...)
Lire la suite

Abdoulaye Bio Tchané accueilli dans une liesse populaire à (...)


7 décembre 2018 par Dg24h
Le ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané a été accueilli dans la soirée de (...)
Lire la suite

Terre à Terre Bénin lance le 1er Web Tv environnemental du (...)


7 décembre 2018 par Dg24h
Le Bénin, à l’instar de certains pays, dispose, depuis ce jeudi 6 (...)
Lire la suite

Sondage


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires







Lettre d'information