dimanche, 17 février 2019 •

239 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Politique

‹‹ C’est le moment plus que jamais d’aller à la consultation nationale » (Modeste Kérékou)




Invité sur l’émission Zone Franche de ce dimanche 15 juillet 2018, le ministre des petites et moyenne entreprise, Modeste Kérékou s’est prononcé sur l’actualité nationale. Il est revenu sur la question du référendum et le rôle de son ministère dans les réformes du gouvernement de la Rupture.

Selon Modeste Kérékou, les initiatives de révision constitutionnelles pourraient aboutir si chacun avait pour objectif l’intérêt du pays. Il dira que les deux initiatives d’avril 2017 et juillet 2018 auraient pu aboutir. « Pour la première initiative, j’avais espoir que le texte sera au moins accepté››, explique-t-il. La dernière fois, c’est une initiative du parlement et ils ont accepté les amendements et son adoption aurait dû passer aussi, si les 4/5 étaient obtenus à la fin du Modeste Kérékou pense que ce qui se passe n’est pas digne car dit-il, « le débat me semble puéril et quelque fois ridicule ». « La constitution n’est pas un dogme. Elle a été rédigée en 1990 avec une certaine réalité. Il faut faire les choses de manière à voir la réalité. Le temps évolue et les choses s’améliorent », souligne le fils de l’ancien président de la République. Le ministre des petites et moyennes entreprises estime que « chaque fois que le sujet revient, les débats se font en sorcellerie ». Mais « Est-ce qu’on ne peut pas revenir et faire des débats réels pour trouver le juste milieu ? », s’interroge-t-il. Pour lui, « On laisse le sujet en débat et on s’attaque à ce qui n’a rien à voir avec la question. De mon point de vue, c’est la mauvaise foi de certaines personnes qui ont pourtant donné quitus de faire le débat alors qu’ils ne sont pas francs. C’est dommage et regrettable ». Il souhaite que les choses soient faites autrement. « Si la formulation dérange pourquoi ne pas faire d’autres propositions qui lèvent toute ambiguïté, tout doute. Agir de la sorte, c’est faire de la sorcellerie » estime-t-il.
M. Kérékou explique ces attitudes par le fait que « certains députés digèrent mal leur défaite en 2016 et ne supportent pas voir ceux qui sont aux affaires réalisés ce qu’ils n’ont pas pu. Nous qui sommes aux affaires aujourd’hui, on n’y sera pas éternellement ». Il estime que quand on a fini d’être aux affaires, on ne se donne pas le droit de saboter tout ce que les autres font. « Je déplore une certaine attitude qui de mon point de vue n’est pas constructive. Quand on a fini son tour de gestion, on s’assoit pour être consulté sur un certain nombre de choses ».

L’imminent référendum

« La constitution a prévu que pour aller au référendum, c’est le chef de l’Etat qui prend l’initiative », indique le ministre. Néanmoins, il affirme : « je souhaite que cela se passe pour que le travail d’intoxication dissipe dans l’opinion. Nous aurons le temps de se croiser sur le terrain pour exposer les idées ». Il faut selon Modeste Kérékou d’aller au référendum. « Si je dois donner un conseil, je dirai au chef de l’Etat que c’est le moment plus que jamais d’aller à la consultation nationale ». C’est une opportunité pour le gouvernement aujourd’hui, selon le ministre. « Je ne suis pas de ceux qui pensent que la constitution ne peut pas être révisée maintenant et ont une position dogmatique. Je crois qu’on peut se réunir et à tête reposée, s’entendre sur ce qui ne va pas et apporter des corrections ». Il dira que pour le référendum, « la chance que le OUI l’emporte est que nous sommes dans une démocratie, où les débats d’idée ont évolué et le peuple n’est pas naïf et il a été aux urnes plusieurs fois et n’est pas dupe ». Le ministre des PME soutient que le peuple est le seul juge et pourra trancher. « Nous savons et nous sommes prêts à aller au front, à prendre le risque. Nous comptons sur le sens du discernement des concitoyens », soutient Modeste Kérékou. Il ajoute qu’il faut apprendre à détacher les sujets majeurs des personnes. Pour lui, « le président, c’est un homme d’Etat et il travaille pour la prochaine génération ».
Le président a pris, selon le ministre, le pays dans une situation ou beaucoup de fondamentaux sont saqués.
À propos des sujets d’amendement, Modeste Kérékou estime qu’il n’y a rien de cacher. Et les amendements sont aussi objectifs que les propositions claires.
Concernant la réforme du système partisan, Modeste Kérékou se dit confiant de son aboutissement.
En ce qui concerne le département dont il a la charge et les réformes en cours, M. Kérékou pense que c’est de la volonté du chef de l’Etat à relancer l’économie nationale à travers la promotion de l’emploi qu’il a créé ce ministère. « Nous avons commencé par revoir tout l’environnement juridique. Voir s’il faut de nouvelles mesures ou corriger ce qui existe », a expliqué le ministre. Pour lui, « le rôle de l’Etat est de conduire une certaine réforme qui, à la fin va créer de plus value et de l’emploi ». Il sera question de « faire la promotion de l’auto emploi. Un des moyens de promotion de l’emploi, c’est l’auto emploi », rappelle le ministre. Il s’engage dans ses projets à restructurer le métier de l’artisanat qui est un domaine dense qui emploie directement les gens.
Plusieurs réformes sont en cours dans le ministère pour motiver les gens à s’auto employer.
Giscard AMOUSSOU

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

15 juillet 2018 par Dg24h


Le périmètre rizicole Tchangba accessible


15 février 2019 par La Rédaction
La piste rurale "Dévé-Périmètre rizicole Tchangba", réalisée grâce à (...)
Lire la suite

Le boulevard de la Marina en réaménagement


13 février 2019 par La Rédaction
Le boulevard de la Marina long de 5,7 kilomètres sera entièrement (...)
Lire la suite

Les touristes affluent à la Pendjari


13 février 2019 par La Rédaction
Le parc de la Pendjari dans le département de l’Atacora suscite depuis (...)
Lire la suite

La Cena lève l’équivoque sur l’article 242 du code électoral


12 février 2019 par Dg24h
Au d’une séance d’échanges avec les représentants des politiques ce mardi (...)
Lire la suite

Sylvestre Amoussou reçoit un chèque symbolique


12 février 2019 par Dg24h
Le ministre de la Culture, du Tourisme et des Sports, Oswald Homeky a (...)
Lire la suite

Ulrich Togbonon menace


11 février 2019 par La Rédaction
La première session de la chambre criminelle de la Cour de Répression (...)
Lire la suite

Des responsables du service des impôts devant la BEF


4 février 2019 par Dg24h
Plusieurs responsables du services des impôts viennent d’être interpellés (...)
Lire la suite

Les populations libèrent le domaine du TF 120


3 février 2019 par La Rédaction
Les populations de Ouidah mettent désormais la main à la pâte pour (...)
Lire la suite

La centrale électrique de Natitingou mise en service


3 février 2019 par La Rédaction
Après Porto-Novo et Parakou, c’est le tour de la centrale électrique de (...)
Lire la suite

Le Directeur des Impôts explique le bien-fondédu quitus fiscal


30 janvier 2019 par La Rédaction
La première édition de la journée nationale du contribuable organisée par (...)
Lire la suite

Le Bénin passe d’un score de 39 à 40 sur 100


29 janvier 2019 par La Rédaction
Les score et rang du Bénin dans l’indice de Perception de la Corruption (...)
Lire la suite

La Cour renvoie l’audience à jeudi


29 janvier 2019 par La Rédaction
Le procès ICC-Services prorogé jusqu’au 31 janvier 2019 est à son 27ème (...)
Lire la suite

Emmanuel Tiando face aux élections législatives du 28 avril (...)


28 janvier 2019 par La Rédaction
Installée depuis Juillet 2014, la Commission électorale nationale (...)
Lire la suite

Les lois électorales en débat à la Cour constitutionnelle


25 janvier 2019 par Dg24h
La Cour constitutionnelle organise depuis, ce jeudi 24 janvier 2019, (...)
Lire la suite

La liste des journaux officiellement reconnus


25 janvier 2019 par Dg24h
Au terme des travaux de la 2ème session ordinaire de l’année 2018 de la (...)
Lire la suite

Un atelier pour valider le rapport de performance gestion (...)


23 janvier 2019 par La Rédaction
Le ministre des infrastructures et des transports, Allassane Seïdou a (...)
Lire la suite

Duel entre Akplogan et son directeur financier


22 janvier 2019 par La Rédaction
Une nouvelle semaine s’ouvre ce lundi 21 janvier 2019 dans le cadre du (...)
Lire la suite

Le gouvernement gagne le pari à Glazoué


20 janvier 2019 par La Rédaction
Le ministre de l’eau et des mines, Samou Séidou ADAMBI a procédé à la (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires







Lettre d'information