mardi, 19 septembre 2017 •

194 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Brève histoire de la religion dans les rues




(Par Roger Gbégnonvi)

​Janvier 2017 nous aura offert trois piques religieuses. Des échauffourées incendiaires après une longue séance de prière sur une place publique avec une foule nombreuse et intense en dévotion. Quelques morts mystérieuses en pleines séances de prières rituelles en petits groupes dans des domiciles privés. Une soudaine montée d’adrénaline chez certains croyants à l’évocation de l’interdiction des prières dans les rues. A cette troisième pique, le Chef de l’Etat réagit : ‘‘Tout ce qui touche à la religion, il faut savoir en parler avec calme.’’
​Calme en effet, car l’Etat du Bénin, pilote d’une République laïque, se doit d’être le meilleur garant de l’expression et de la pratique libres de toute religion. De tout athéisme aussi. La République laïque conséquente se veut un haut lieu d’œcuménisme. On ne peut que s’y sentir à l’aise, que l’on adore Dieu ou pas, et quel que soit le Dieu que l’on adore.
​Calme en effet, car l’histoire enseigne qu’en matière d’expression et de pratique de la religion, les choses s’ordonnent d’elles-mêmes. Au moyen-âge, quand le Pape régentait le spirituel et le temporel, il n’y en avait que pour le catholicisme romain en Europe, catholicisme qui revendiquait tout l’espace disponible. Processions de la Vierge, du Saint-Sacrement, du Sacré-Cœur, etc., prenaient possession des rues, sanctifiées dès lors autant qu’embaumées par les prières et l’encens montant vers le Trône de Dieu pour sa plus grande gloire. Pendant ce temps, venaient à l’existence Gutenberg et son imprimerie, la Renaissance et son esprit critique, Luther et sa révolte, Voltaire et ses lumières, Fleming et sa pénicilline, et la campagne s’urbanisait, et la mortalité infantile décroissait, etc., tant et si bien qu’en ce XXIème siècle, l’expression et la pratique religieuses en Europe se font à l’intérieur des lieux conçus expressément pour elles. Loin de s’en plaindre, les croyants s’en félicitent.
​Au Bénin, où l’on considère qu’aucune religion n’a l’exclusivité de Dieu, les religions endogènes et les religions importées vivent en bonne intelligence et, quand elles débordent de leurs couvents et temples dans les rues, elles s’y côtoient sans prétention ni aucune forme d’arrogance. Ainsi, c’est dans le halo du vaudou que Porto-Novo s’identifie à l’Epiphanie, Grand-Popo à la Pentecôte, Savalou à l’Assomption, Ouidah à l’Immaculée Conception, etc., pour attester qu’au Bénin, la religion a droit de cité et pignon sur rue.
​Mais que nul ne s’y trompe, les mêmes causes produisant les mêmes effets, il en sera au Bénin comme en Europe en matière d’expression et de pratique religieuses. Aucun mimétisme, mais simple pragmatisme. On ne pourra pas toujours processionner en foules compactes et dévotes dans les rues de nos villes pour le long Chemin de Croix du Vendredi-Saint, ni s’étaler au bord des rues pour la Prière du milieu du jour ; les morts, revenus en puissance et gloire, ne danseront plus dans les rues car, la démographie, l’habitat, les voitures, etc., ne laisseront plus de place pour de telles festivités. Leurs organisateurs devront peut-être louer à l’Etat ou aux municipalités certains grands espaces clôturés, tels les terrains de sport, pour les manifestations religieuses á grand renfort de foules dévotes. C’est pour aujourd’hui. Car les évolutions, étalées sur des siècles en Europe, se réaliseront au Bénin le temps de dormir et de se réveiller, à cause de l’accélération de l’histoire.
​Gouverner, c’est prévoir. En envisageant, ‘‘avec calme’’, d’interdire que l’on continue de transformer les rues en oratoires, le Gouvernement ne fait que préparer les esprits à ce qu’il faut bien appeler une fatalité de l’histoire. Ce à quoi il faut bien ajouter que, à son corps défendant, l’Etat renforce la théologie mystique, laquelle invite les croyants á servir Dieu en son temple et surtout dans leur cœur, votre cœur pouvant être le seul temple authentique de Dieu, lorsque Lui, que ‘‘nul n’a jamais vu’’, vous a fait la grâce de croire en son existence.

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

12 février 2017 par Dg24h



Quand le Ministre fait bon accueil au citoyen…

16 septembre 2017 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​‘‘Le tout est de tout dire.’’ Et quand il vous a (...)
Lire la suite

Editorial :Tempête apaisée

13 septembre 2017 par Dg24h
Tempête apaisée ! C’est le moins que nous puissions souhaiter en priant (...)
Lire la suite

Accompagner nos cinq hommes en colère

9 septembre 2017 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​En mars 2013, cinq Béninois, appartenant à (...)
Lire la suite

Mgr Nestor Assogba, l’Apôtre du Grand Nord, s’en est allé

25 août 2017 par Dg24h
Mardi 22 Août 2017, dans la matinée, un bref coup de fil : Mgr Nestor (...)
Lire la suite

Comment le Bénin cesse d‘être une terre humaine

21 août 2017 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​Hier les belles âmes du Bénin ont fustigé la (...)
Lire la suite

Editorial : Au-delà de l’Assomption !

19 août 2017 par Dg24h
! "Le ciel ici n’est pas en ce sens quelque part dans les galaxies, (...)
Lire la suite

Même si tu étais Talon…

10 juillet 2017 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​Fin juin 2017. Elle a pris rendez-vous. Elle (...)
Lire la suite

Après 20 ans, les méthodistes de nouveau unis

10 juillet 2017 par Dg24h
La date du dimanche 2 juillet 2017 restera à jamais gravée dans les (...)
Lire la suite

Dossier Sonapra : du faux procès à la Justice

3 juillet 2017 par Dg24h
Euloge R. GANDAHO/LE GRAND MATIN Du bruit, beaucoup de bruits et (...)
Lire la suite

Catéchumènes, engagez-vous !

21 juin 2017 par Dg24h
Depuis le mois de mai, nous avons inauguré la saison des sacrements (...)
Lire la suite

Trois voix d’Afrique pour l’Afrique-avenir

17 juin 2017 par
(Par Roger Gbégnonvi) ​Il est arrivé tout heureux. Doyen, on m’a (...)
Lire la suite

Génériques et Spécialités, l’éclairage du Dr Kokou AFOGBE

1er juin 2017 par Dg24h
Euloge R.GANDAHO/LE GRAND MATIN Tout devrait être désormais clair (...)
Lire la suite

Obamacron de la famille Nùdéwúdà

13 mai 2017 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) Enfants, on est pantouflards sans pantoufles, (...)
Lire la suite

Une gouvernance en accord avec les communes du Bénin

8 mai 2017 par Dg24h
Euloge R. GANDAHO/LE GRAND MATIN Longtemps considérées comme (...)
Lire la suite

Bâtir le Bénin réconcilié

6 mai 2017 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) Fin avril 2017, l’initiative baptisée ‘‘La (...)
Lire la suite

Talon et le jury de l’an I

8 avril 2017 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​Réuni pour évaluer l’an I de Talon, le jury (...)
Lire la suite

Azannaï, le bon et le mauvais

3 avril 2017 par Dg24h
Euloge R.GANDAHO/LE GRAND MATIN La démission du Ministre Candide (...)
Lire la suite

Que s’admirent donc les Béninois ?

1er avril 2017 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​Dans son livre-témoignage, ‘‘Je ne suis pas un (...)
Lire la suite

Mon Compte


Vous n'avez pas encore de compte ?

Créer un compte

Articles PREMIUM

ÉCOUTER RADIO HÉMICYCLE


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires