mardi, 23 juillet 2019 •

390 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Au Bénin la paix d’enfer




(Par Roger Gbégnonvi)

​Dans l’histoire des hommes et des âmes, il est deux endroits où la paix règne en permanence : le paradis où ça ne peut pas être mieux, et l’enfer où ça ne peut pas être pire. De part et d’autre une stabilité désirable. Il se trouve que depuis des lustres, le Bénin, dans sa partie dahoméenne, a opté, dès ici-bas, pour la paix d’enfer. En voici la preuve par trois.
​1- ‘‘Lorsque le roi du Danxomè, Hwegbaja, a envoyé son fils au marché, il ne lui a pas demandé de rapporter perles, argent ou quelqu’autre objet précieux ; c’est la Domination qu’il lui a ordonné de ramener.’’ Le mot que Barthélemy Adoukonou traduit par Domination (sic) est ‘‘ganhunu’’, être plus fort, que précise souvent ‘‘ganhumê’’, être plus fort que l’autre, que précise aussi l’adage ‘‘ganhumê o, nudagbè wê’’, ‘‘il est bon d’être plus fort que l’autre’’, d’avoir le POUVOIR de l’écraser. Et il se trouve que depuis Hwegbaja (1650-1680), sinon bien avant lui, les Béninois, en tout cas les Dahoméens, sont dans la quête forcenée de ladite Domination (ganhunu, ganhumê) avec des fortunes diverses. Cette course frénétique de tous à l’écrasement-domination de tous a généré l’écrit de Paul Hazoumê en avril 1931 :
​2- ‘‘Le caractère propre de la mentalité des peuplades dahoméennes est une méfiance toujours en éveil vis-à-vis des adversaires vrais ou supposés dont tout Indigène se croit menacé. On comprendra qu’avec de telles dispositions les Dahoméens aient été portés à s’entourer de protection et qu’ils aient recouru à la ‘‘solidarité’’ que créait précisément l’Amitié jurée.’’ Or, et c’était à prévoir, de ‘‘boire le vaudou’’ ensemble avec l’autre, de contracter avec lui le ‘‘pacte de sang’’, est un leurre, et c’est encore Paul Hazoumê qui le dit : ‘‘Certains conjurés veulent pouvoir violer impunément leur foi.- La corde qu’ils dénouent en disant : ‘‘Si nous devons faire des révélations, nous en avons la complète liberté, notre bouche n’étant plus close’’, ménage une issue à la trahison.’’ Trahison étale et normale dans notre jungle d’hommes-lions prêts à dévorer le prochain et le lointain. Cette volonté de dévoration sans limites a sombré dans une terne neutralisation de tous, tous étant devenus herbivores, et débouché sur une paix d’enfer. Pas la paix des braves ou des cimetières, mais la paix de la sclérose sociétale, puisque personne n’avance, tous étant transis, arme au pied. Souvent d’ailleurs, grâce à l’impitoyable sorcellerie, une personne en mange une autre, afin qu’il reste établi que nous sommes carnassiers dans l’âme et que si tu manques de vigilance, on te dévore. Ce sauve-qui-peut général et ankylosant commande le dire de l’octogénaire Felódì en juillet 1974. Prié de bien vouloir expliquer son nom, le notable de Toffo répond :
​3- ‘‘C’est un nom de colère, un nom pour semer la peur et l’inimitié. Car, où que tu regardes, tu ne vois que des ennemis. Partout on te menace. Tous veulent ta ruine. Si tu prospères, ils se mettront en travers, tels des moutons venus ravager ton champ de gombo. C’est ça mon nom. ‘‘Kan ton gbó ma lon nu felódì’’. C’est aussi mon nom vaudou.’’
​Partie, selon les textes, du Dahomey historique, la paix d’enfer ronge le Bénin géographique, devenu patrie de Sisyphe. Car le progrès exclut la trahison non-stop. Il exige la confiance, que peut superviser un tiers agréé par l’Etat. Or le serment que ne garantit pas la communion au Vaudou dans la religion ne sera pas garanti par l’adhésion à la loi dans la république. Notre paix d’enfer est un cauchemar collectif les yeux ouverts. Nous devons en sortir pour avancer, accomplir deux tâches urgentes : l’écriture pour tous dans toutes nos langues, et la natalité ajustée au nombre d’enfants que chaque couple peut élever, ajustée à la capacité du Bénin de créer des emplois. Nous devons quitter la paix d’enfer. Au sein de la Religion et de la République, élever notre niveau de conscience. A la quête de la Domination substituer l’éthique de l’Honneur. Guérir en tout cas de cette peste de la paix d’enfer.

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

2 mars 2019 par Dg24h


Le Bénin éligible à l’appel à projets du Fonds nordique pour le (...)


22 juillet 2019 par Dg24h
Finançant des projets innovants de lutte contre le changement (...)
Lire la suite

Patrice Talon installe les nouveaux conseillers


22 juillet 2019 par Dg24h
Le président de la République, Son Excellence Patrice Talon a (...)
Lire la suite

Les Ecureuils face aux Eperviers dimanche prochain


22 juillet 2019 par Dg24h
A la faveur d’une Conférence de presse ce lundi 22 juillet 2019, (...)
Lire la suite

Liste des meilleurs par département au Baccalaureat de 2019


22 juillet 2019 par Dg24h
Au terme des épreuves orales, sportives et facultatives, la direction (...)
Lire la suite

Liste des meilleurs par series au Baccalauréat de 2019


22 juillet 2019 par Dg24h
Les résultats définitifs du Baccalauréat session de juin 2019 sont (...)
Lire la suite

La France appuie la construction du nouveau musée


22 juillet 2019 par Dg24h
La République Française veut accompagner le Bénin dans le processus de (...)
Lire la suite

Le chef de l’État rencontre les syndicats ce mardi


21 juillet 2019 par Dg24h
Le président de la République continue ses échanges avec les différents (...)
Lire la suite

Une assemblée générale sur fond de tensions


21 juillet 2019 par Dg24h
Le renouvellement du bureau directeur du conseil national du patronat (...)
Lire la suite

Les populations fuient l’eau des forages pour les marigots


21 juillet 2019 par Dg24h
L’eau est source de vie dit-on. Mais dans le village de Tchicomey, (...)
Lire la suite

Le tronçon Savalou-Dassa bloqué à la circulation


20 juillet 2019 par Dg24h
La circulation est impossible pour la traversée de voie Savalou-Dassa. (...)
Lire la suite

Les dix meilleures images du Bénin connues


20 juillet 2019 par Dg24h
Démarré le 1er juin dernier, le concours Wiki Loves Earth a connu son (...)
Lire la suite

Les cotonculteurs en fête ce samedi à Savalou


20 juillet 2019 par La Rédaction
La fête du cotonculteur sera célébrée ce samedi 20 juillet 2019 à Savalou. (...)
Lire la suite

Le gouvernement fait le point des projets immobiliers


19 juillet 2019 par Dg24h
Permettre aux hommes d’affaires de prendre une part active dans (...)
Lire la suite

AGNILA T. A. Jeanne remporte le premier prix


19 juillet 2019 par La Rédaction
« Démocratie et médias de service public en Afrique occidentale (...)
Lire la suite

Les adversaires des Écureuils connus


18 juillet 2019 par Dg24h
Michel Dussuyer et ses poulains connaissent désormais leurs adversaires (...)
Lire la suite

Les gardiens de la tradition chez Louis Vlavonou


17 juillet 2019 par Dg24h
Le Président du Conseil national des cultes endogènes du Bénin, le (...)
Lire la suite

Des acteurs de la société civile chez Louis Vlavonou


17 juillet 2019 par Dg24h
Le président de l’Assemblée nationale Louis G. Vlavonou a reçu en (...)
Lire la suite

Les premiers moustiques OGM dans la nature


17 juillet 2019 par Dg24h
Début juillet, les premiers moustiques OGM ont été lâchés au Burkina Faso, (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires







Lettre d'information