dimanche, 19 mai 2019 •

293 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Arracher le Bénin à ses démons historiques




(Par Roger Gbégnonvi)

​Soucieux de l’avenir du Bénin, des Collines au Littoral, parents et futurs parents s’interrogent en 2017 et, sans s’être concertés, aboutissent à l’idée d’une ‘‘Conférence culturelle nationale’’, une sorte d’opération ‘‘Vérité et Réconciliation’’. Ils ont découvert en effet le drame du Bénin, ses rancœurs ethniques, et que ce n’est pas en 66 ans de colonisation ni en 57 ans d’indépendance que l’on efface 400 ans d’esclavage, perlés de guerres pour traquer hommes et femmes afin de les vendre ou de les sacrifier.
​Car ‘‘Il est temps que les Africains comprennent que leurs ancêtres se sont, en toute complicité, entendus avec les Européens pour le démarrage et la bonne santé de cette œuvre commune qui n’est rien d’autre qu’un crime contre l’humanité : la traite atlantique’’ (A. Félix Iroko). Car ‘‘que le nombre des victimes soit si énorme, que les cérémonies en soient si lugubres, qu’à la cruauté on ajoute la plus amère dérision…, que tous les jours la maison du roi (comme il arrive au Dahomé) soit arrosée de sang humain, et que l’on proclame cela être nécessaire pour le salut du royaume, cela ne soutient plus le raisonnement, fût-il le plus absurde’’ (Francesco Borghero). Car ‘‘à partir de 1888, la traite des Noirs obtint son abolition… Béhanzin se trouvait bloqué ; car il lui fallait des armes. De connivence avec les grandes firmes existant à Ouidah, des échanges auront lieu entre lui et les directeurs du tracé de chemin de fer Congo-Océan. Le souverain expédiait clandestinement des esclaves contre des armes… Etant donné que [la] guerre franco-dahoméenne empêchait toute campagne d’hégémonie, Béhanzin s’attaquait tout simplement aux paisibles populations d’Abomey et de ses alentours sans considération de rang social ou royal. Le bas-peuple était le plus éprouvé’’ (Justin Fakambi).
​Barthélemy Adoukonou dénombre ‘‘100 millions d’esclaves déportés en Amérique’’. Ce qu’il appelle ‘‘hybris de l’homme’’ a laissé au Dahomey-Bénin, jusqu’à aujourd’hui, une atmosphère de guerre permanente, quoique larvée, et qui envenime tous nos rapports sociaux et politiques : ‘‘Non, tu ne l’épouseras pas : ses ancêtres ont vendu les nôtres… Non, toi notre enfant, tu n’auras pas nos voix avec ce vice-président de ton parti : depuis toujours, son ethnie considère la nôtre comme un ramassis d’esclaves…Eux, c’est des achetés…’’, etc.
​On le voit, pour que le soleil de la concorde se lève sur le Bénin demain, il faudrait aller vers quelque chose qui ressemble à une ‘‘Conférence culturelle nationale’’, une sorte d’opération ‘‘Vérité et Réconciliation’’. Mais quelle chance aurait une telle démarche d’être sincère si notre culture n’a pas une grande notion du pardon et n’a aucune notion de la grâce ? Dans l’espace Aja-Tado, il n’y a que la terreur du pacte de sang pour créer quelque lien de confiance ou d’amitié entre deux personnes. Or pendant que l’on procède au lugubre cérémonial de ‘‘boire le Vaudou’’ pour que toute trahison soit suivie de la mort du traître, il y a la possibilité de ce que Paul Hazoumê appelle la ‘‘restriction mentale’’, consistant en une astuce frauduleuse qui ‘‘ménage une issue à la trahison’’ sans dommage pour le parjure.
​Déroute de l’Esprit. Totale désespérance. Raison de plus pour nous assoir ensemble, nous dire la vérité. Nous avouer, par exemple, que, dans les Eglises chrétiennes et les Loges maçonniques où nous nous affichons, nous ne cherchons qu’à paraître et non à être, car notre être est rivé au Vaudou qui jamais ne s’élève. Cet arrimage nous empêche d’entendre l’évangéliste Jean des Chrétiens et des Maçons : ‘‘Qu’ils soient parfaits dans l’unité’’ (17/23). Loin de là, nous voici crétins et divisés au milieu du fatras de nos vaudous rampants. Ce constat devrait nous amener à corriger drastiquement notre culture qui nous enchaîne au passé, alors que nous devons arracher le Bénin à ses démons historiques pour enfin avancer.

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

28 octobre 2017 par Dg24h


Pour un Ramadan de Fraternisation des Béninois


11 mai 2019 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​Ce qui est dit du Ramadan (30 jours) doit (...)
Lire la suite

L’opposition ou la fabrique du contentieux


1er avril 2019 par Dg24h
Les tractations, pour la résolution du contentieux électoral, n’ont (...)
Lire la suite

Autopsie du Parlement béninois


23 mars 2019 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​L’opération, on le sait, consiste à disséquer le (...)
Lire la suite

Que sera demain le Bénin ?


19 janvier 2019 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​On peut le dire, l’année 2019 a démarré en (...)
Lire la suite

Comme un conte de Noël


29 décembre 2018 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​Matthieu, l’unique narrateur de cette épopée, de (...)
Lire la suite

Dona une référence ou une compétence ?


19 novembre 2018 par La Rédaction
L’énergie électrique est déjà disponible au Bénin. Les coupures à longueur (...)
Lire la suite

Frères et sœurs béninois gagnés à Dieu


13 octobre 2018 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​Depuis leur adhésion récente au Dieu sauveur, des (...)
Lire la suite

La CRIET, pour aujourd’hui et demain


11 octobre 2018 par Dg24h
Installée le 27 août 2018, la Cour de Répression des Infractions (...)
Lire la suite

Aléas du sodabi au Dahomey-Bénin


6 octobre 2018 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​Avalé d’un coup sec dans le plus petit verre. Il (...)
Lire la suite

Talon, Obama, Franklin et Cie pensent-ils bien ?


15 septembre 2018 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​‘‘Mon peuple périt, faute de connaissance’’, a dit (...)
Lire la suite

« Le peuple a faim ou les corrompus ont faim ? »


8 septembre 2018 par La Rédaction
Le peuple a faim. Oui, le peuple a faim. Mais dans quel pays le peuple (...)
Lire la suite

Quand le Nègre est par tous crucifié


8 septembre 2018 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​Au sortir d’un entretien avec le président (...)
Lire la suite

Aider Kérékou et Talon


16 juin 2018 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​Un Bénin dont les lettrés constituent un paquet (...)
Lire la suite

Editorial:Tension et Suspicion !


14 juin 2018 par Dg24h
Au nombre des lois votées ces dernières semaines, ily a le code pénal (...)
Lire la suite

Soglo à Baku et les migrants en filigrane


9 juin 2018 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​Le 17 mars 2018, à Baku, capitale d’Azerbaïdjan, (...)
Lire la suite

Tous accrochés à l’article 35


26 mai 2018 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​L’article 35 de la Constitution du 11 décembre (...)
Lire la suite

Talon ou l’incompris


25 mai 2018 par Dg24h
La Rupture, le Nouveau départ pour un Bénin révélé. Un slogan ou une (...)
Lire la suite

Marie, Mère de l’Église !


22 mai 2018 par La Rédaction
Marie, Mère de l’Église ! Ce titre de la Vierge Marie est désormais (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires







Lettre d'information