dimanche, 15 septembre 2019 •

401 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Examen

Environ 100.000 candidats pour le BAC 2019




Environ 100.000 candidats plancheront cette année pour l’obtention du baccalauréat, session de juin 2019. Dans une interview accordée au journal Educ’Action, Alphonse da Silva, directeur de l’Office du Bac s’est exprimé sur les préparatifs en cours dans la cadre de l’organisation de l’examen. Il a abordé aussi la tenue du Bac blanc national en avril prochain et l’harmonisation de cet examen au sein de l’espace Uemoa à l’horizon 2024.

Les inscriptions étant clôturées depuis le 31 janvier 2019, l’office du Bac est en phase de dépouillement. « Nous avons commencé le dépouillement. S’il y a des dossiers qui ne sont pas au complet, nous n’allons pas les rejeter mais nous ferons appel à ces candidats pour venir les compléter », a déclaré Alphonse da Silva.
A cette étape, quelques irrégularités sont constatées telles que le mauvais remplissage des fiches, la disparition de certaines photos. « Nous allons donc nous faire le plaisir de rappeler les candidats et les chefs d’établissements pour fournir les photos manquantes. Vous voyez, nous ouvrons une petite brèche de sauvetage », notifie le directeur de l’office du Bac.
Le nombre des candidats qui plancheront cette année est estimé à environ 100.000. Un chiffre qui est nettement en baisse par rapport à celui de l’année dernière. Pour Alphonse da Silva, « cela dénote de la promptitude et du sérieux avec lesquels les chefs d’établissements ont fait remplir les fiches et ont constitué les dossiers ».
« Il n’y a pas de dossier comme on va à la loterie. On peut prendre comme ne pas prendre. Si le dossier est mal rempli ou irrégulier, alors il est rejeté », souligne-t-il.
S’agissant des établissements qui présentent des candidats qui ne sont pas en situation de classe, le directeur renseigne qu’une enquête est ouverte. « S’il y a des établissements qui ne sont pas régulièrement inscrits ou autorisés, alors les dossiers seront rejetés. On verra dans le cas extrême si on peut transformer ces candidats en candidats libres », annonce-t-il.

Cette phase de dépouillement permet aussi de détecter les cas de fraudes. A ce sujet, Alphonse da Silva assure que « tout est passé au peigne fin ». Il informe qu’il y a 23 rubriques à contrôler. « S’il y a une étape qui est escamotée, nous voyons dans le dossier si c’est décollé, etc. Si le dossier n’est pas au complet, alors nous le mettons à côté. Si c’est sujet à contestation, nous menons des enquêtes pour voir si ce sont les établissements qui ont mal constitué les dossiers ou si c’est à un autre niveau que les dossiers ont été mal compilés », explique le directeur.

En ce qui concerne le choix des filières dès la constitution des dossiers pour le Bac, Alphonse da Silva signale que cela est examiné. Au cas où il est constaté que les choix ont été faits par méconnaissance, des actions sont menées. « (...) nous pourrons même aller voir les chefs d’établissements et inviter les candidats pour que cela soit conforme aux prescriptions », confie-t-il.

Les autres étapes pour l’organisation du Bac 2019

Plusieurs étapes sont à franchir pour une bonne organisation du Bac 2019. Après le dépouillement des dossiers, il y a le contrôle. A cette phase, il est procédé jusqu’à 7 étapes à la vérification des noms, prénoms, date de naissance. Ensuite, les candidats retenus sont catégorisés par sexe, établissement, département, etc.
L’Office du Bac passe à l’insertion de ces données dans l’ordinateur et entame une étape de correction en vue de ‘’faire sortir les convocations’’. « Ces dernières sont en ligne et les chefs d’établissements peuvent les tirer après que nous ayons fourni les données sur les candidats. Après, les candidats vont continuer de se préparer à l’examen du Baccalauréat qui aura certainement lieu dans la deuxième quinzaine du mois de juin prochain », renseigne Alphonse da Silva.
Pour le Dob, rien ne se fait aujourd’hui dans le monde sans Internet et l’office du Bac est aussi dans cette dynamique. « Depuis quelques années, tout est fait en ligne, mais nous avons aussi le dossier papier que nous confrontons pour valider les candidatures », précise-t-il. Ayant une très bonne coopération avec les collègues du Togo et ceux de l’espace UEMOA, da Silva ajoute que l’ « . Internet est mis à contribution pour dématérialiser les candidatures et les procédures de candidatures pour que les candidats puissent composer et mettre sur feuille ce qu’ils connaissent. Cela permettra leur réussite ou leur échec, mais je souhaite que nous comptabilisions plus de réussite ».

Les missions subsidiaires de l’Office du Bac

L’Office s’occupe essentiellement à 90 %, du baccalauréat, la session unique et la session de remplacement, la délivrance des relevés et attestations. Selon Alphonse da Silva, depuis deux ans, « l’État béninois a confié aussi à l’Office en partenariat avec le Ministère de la Fonction Publique, l’organisation des concours de recrutement des agents de l’État ». Il intervient également dans l’évaluation des enseignants aussi bien du Secondaire que du Primaire. « C’est aussi pour la validation de ce que les collègues auront eu à apprendre. Nous le faisons dans la confidentialité qui nous est reconnue », indique le directeur de l’Office du Bac.

Harmonisation des dates du Bac dans l’espace Uemoa

Depuis quelques années, l’harmonisation des dates du baccalauréat a été décidée par les chefs d’Etats de l’espace Uemoa. Cette initiative que le Bénin respecte est souvent inscrite dans la deuxième quinzaine du mois de juin. Ceci pour empêcher « les inscriptions transfrontalières afin que les candidats ne viennent pas composer au Bénin puis au Burkina Faso par exemple, etc. et aussi pour mutualiser les efforts en matière d’organisation du Baccalauréat ».

Alphonse da Silva annonce, que cette année, il sera organisé d’ici le mois d’Avril un Bac blanc national test pour 04 disciplines à savoir : français, histoire-géographie, SVT, mathématiques. Cette démarche va permettre l’année prochaine d’avoir un Bac blanc dans l’espace Uemoa. « Nous allons l’harmoniser puis en 2024, nous aurons un Bac commun à tout l’espace Uemoa, selon la décision des chefs d’Etats. Ainsi, on ne dira pas que le Bac de tel pays est supérieur à celui d’un autre pays », affirme-t-il.

Pour ce fait, plusieurs dispositions sont déjà prises. Selon Alphonse da Silva, il y a quelques jours, l’Office a réuni les inspecteurs, tous les DIPIQ, les enseignants du Supérieur, les experts de l’Uemoa, pour que cela puisse connaître un succès.
« Nous allons aussi prendre la direction des pays anglophones parce qu’il y a le WAEC qui est un genre de Bac harmonisé pour les pays anglophones. Nous voulons aller vers là afin de dépasser cette étape », a conclu le directeur de l’office du Bac.

Akpédjé AYOSSO

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

13 février 2019 par Dg24h


Des hommes se déguisent en femmes pour opérer


14 septembre 2019 par Dg24h
Le déguisement en femme, c’est la nouvelle méthode utilisée par les (...)
Lire la suite

Visite officielle du site de la sortie du Pipeline BENIN- (...)


14 septembre 2019 par Dg24h
Le maire de la commune de Sèmè-Podji, Charlemagne Honfo et le ministre (...)
Lire la suite

Un enseignant déjà mort sur la liste des admis


14 septembre 2019 par Dg24h
Les résultats de l’évaluation diagnostique des enseignants reversés en (...)
Lire la suite

Patrice Talon a reçu le Président de la BAD


14 septembre 2019 par Dg24h
Le président de la République du Bénin, Patrice Talon a été accueilli ce (...)
Lire la suite

87 chefs d’établissements suspendus


14 septembre 2019 par Dg24h
Le ministre des enseignements secondaire, technique et de la formation (...)
Lire la suite

Liste des nouveaux directeurs, censeurs et surveillants au plan (...)


14 septembre 2019 par Dg24h
Par l’arrêté nºO53 en date du vendredi 13 septembre 2019, le ministre (...)
Lire la suite

REPSFECO BENIN et GRASID ONG s’engagent pour une justice équitable et de (...)


13 septembre 2019 par La Rédaction
Promouvoir l’accès à tous à une justice équitable et de qualité, tel est (...)
Lire la suite

Un ouvrier foudroyé sur le chantier du stade omnisport


13 septembre 2019 par Dg24h
C’est la tristesse et la désolation dans le rang des ouvriers du (...)
Lire la suite

Une Table ronde autour du projet Pipeline Bénin-Niger


13 septembre 2019 par Dg24h
Une réunion d’échanges sur l’entrée en vigueur de l’accord signé entre le (...)
Lire la suite

Le directeur de Cerco convoqué à la direction travail


12 septembre 2019 par Dg24h
Sale temps pour l’Institut Cerco. Son directeur général est convoqué à la (...)
Lire la suite

Dernière phase des travaux de la route Porto-Novo-Missérété


12 septembre 2019 par Dg24h
Le ministre des infrastructures et des transports, Hervé Hêhomey à (...)
Lire la suite

Un camion d’essence frelatée en feu à Glo-Djigbé


12 septembre 2019 par La Rédaction
Un incendie s’est déclaré dans l’après-midi de ce jeudi 12 septembre dans (...)
Lire la suite

Un colloque scientifique pour évaluer l’institution


12 septembre 2019 par Dg24h
« La Cour constitutionnelle entre rupture et continuité », c’est le thème (...)
Lire la suite

L’abattage des animaux en divagation démarre ce jeudi


12 septembre 2019 par Dg24h
Pour compter de ce jeudi 12 septembre 2019, tout animal en divagation (...)
Lire la suite

Patrice Talon aux côtés de ses pairs à Ouaga ce samedi


12 septembre 2019 par Dg24h
La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) tient (...)
Lire la suite

Le vice-ministre cubain des relations extérieures chez Vlavonou


11 septembre 2019 par Dg24h
Au Bénin depuis mardi dernier, une délégation du gouvernement cubain (...)
Lire la suite

Le compte rendu du Conseil des Ministres du 11 Sept 2019


11 septembre 2019 par Dg24h
Le Conseil des Ministres s’est réuni ce mercredi 11 Septembre 2019 sous (...)
Lire la suite

Les grandes décisions du Conseil des ministres du 11 Sept (...)


11 septembre 2019 par Dg24h
Le Conseil des ministres du quatrième gouvernement de Patrice Talon eu (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires







Lettre d'information