vendredi, 19 janvier 2018 •

133 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

ABT dénonce les irrégularités dans le processus electoral




Le président Abdoulaye Bio Tchané est monté au créneau le 29 fevrier 2016 pour dénoncer les irrégularités observées dans le processus électoral. C’est à travers une point de presse dont nous publions ici l’intégralité

Conférence du Président Abdoulaye BIO TCHANE du 29 février 2016

La présente conférence de presse a pour objet de dénoncer :

- L’usage abusif et illégal de la procuration à des fins de fraude ;

- L’absence de mise à disposition des membres du corps électoral par le COS/LEPI puis par le CNT, à ce jour, des nouvelles cartes d’électeurs ;

- La distribution discriminatoire des cartes d’électeur aux membres du corps électoral ;

- L’incertitude et l’opacité qui entourent la fabrication et la distribution des cartes d’électeur.

Plus généralement, j’entends demander au nom de tous les candidats membres de la coalition de RUPTURE à la Cour Constitutionnelle d’initier à l’égard du CNT une mesure d’instruction spécifique afin de permettre aux candidats de savoir avec précision le nom des départements qui seront entièrement couverts en nouvelles cartes d’électeur le 04 mars au soir.

1- DEVELOPPEMENT :

Qu’il me souvienne que dans le cadre de l’organisation apaisée de l’élection présidentielle prochaine, plusieurs candidats à ladite élection se sont organisés au sein d’une coalition dite de « RUPTURE ».

Les coalisés entendent par leurs initiatives obtenir des organes qui en ont la charge que l’élection soit organisée dans la transparence et la fiabilité requises.

C’est ainsi qu’une délégation des coalisés s’est rendue le jeudi 4 février au siège du COS/LEPI sis à Agblangandan dans la commune de Sèmè-Kpodji aux fins de s’enquérir :

1- Du niveau d’avancement de l’impression des nouvelles cartes d’électeurs et des dispositions prises par cette institution pour leur distribution parfaite et totale dans les conditions prévues par notre Code électoral ;

2- Des dispositions prises par cette institution pour sécuriser la distribution des cartes et, plus particulièrement celles qui n’auraient pas été retirées par leur titulaire.

Des échanges entre les candidats et le COS/LEPI, il est ressorti que :

1- La production des cartes d’électeurs était en cours et que l’impression de la dernière carte était attendu pour le 10 février prochain ;

2- Le COS/LEPI a programmé une distribution échelonnée par aire opérationnelle. Le chronogramme de distribution se présentait comme suit :

- Borgou/Alibori : démarrage le 5 février pour une fin le 19 février 2016 ;
- Atlantique/Littoral : démarrage le 7 février pour une fin le 21 février 2016 ;
- Ouémé/Plateau : démarrage le 9 février pour une fin le 23 février 2016 ;
- Zou/Collines : démarrage non précisé
- Mono/Couffo : démarrage non précisé
- Atacora/Donga : démarrage non précisé

3- Le COS/LEPI n’a pas donné à la délégation l’opportunité de visiter le centre de fabrication des cartes, pourtant situé dans les environs de son siège. Plus généralement, le Président du COS/LEPI n’a pas été en mesure d’indiquer à la délégation, quels sont les départements dont les cartes sont déjà imprimées et ceux dont l’impression est en cours ou prévue pour les jours suivants. Aucune information n’a pu être donnée sur le rythme quotidien de production des cartes.

A ce jour, et en dépit du dessaisissement du COS/LEPI au profit du CNT, la situation n’a guère fondamentalement changée et cela est totalement inadmissible.

2. Nous assistons à une violation flagrante des dispositions des articles 6 et 26 de notre constitution

En effet, la distribution des cartes d’électeur par aire opérationnelle et de manière échelonnée est inhabituelle dans notre pays puisque en 2015 dans le cadre des dernières élections législatives, municipales, communales et locales, la distribution a été faite simultanément sur toute l’étendue du territoire.

La programmation échelonnée initiée par le COS/LEPI et reprise par le CNT met les électeurs béninois dans une situation différentielle alors même que l’égalité des citoyens est un principe général à valeur constitutionnelle.

En effet, il s’évince de l’article 26 de notre Constitution que :

« L’Etat assure à tous l’égalité devant la loi sans distinction d’origine, de race, de sexe, de religion, d’opinion politique ou de position sociale. L’homme et la femme sont égaux en droit. L’Etat protège la famille et particulièrement la mère et l’enfant. Il veille sur les handicapés et les personnes âgées » (Art. 26 de la Constitution).

Ceci est encore plus vrai en matière électorale puisqu’il ressort de l’article 6 de notre Loi fondamentale que :

« Le suffrage est universel, égal et secret. Sont électeurs, dans les conditions déterminées par la loi, tous les nationaux béninois des deux sexes, âgés de dix huit ans révolus, et jouissant de leurs droits civils et politiques » (Art. 6 de la Constitution).

Ainsi, toutes les autorités en charge d’un service public, tel étant le cas du COS/LEPI et aujourd’hui le CNT, doivent œuvrer dans le respect de ce principe.

Or, la programmation qui prévoit une distribution des cartes dans l’aire opérationnelle ATACORA/DONGA en dernière position parait illogique et discriminatoire étant entendu que cette région de notre pays est très éloignée du centre de fabrication des cartes.

Nous avons au nom de la coalition de rupture saisi la Cour Constitutionnelle sur cette inégalité des électeurs et souhaitons la voir rendre rapidement sa décision.

3. Sur la distribution des cartes d’électeurs

Je souhaiterais attirer l’attention de l’opinion publique sur la difficulté des nouveaux majeurs dans les zones ou les nouvelles cartes n’ont pas encore été distribuées.

Il est impératif que les jeunes concernés aient en mains leurs cartes d’électeurs.

La coalition de rupture exige que dans les zones non couvertes et qui ne seront pas couvertes par les nouvelles cartes, que les anciennes cartes déjà fabriquées depuis 2015 à ces nouveaux majeurs lorsqu’ils étaient mineurs leur soient distribuées.

De ce que nous savons, ces cartes existent aujourd’hui et sont sous scellées.

Il convient de les distribuer aux intéressés.

J’en profite pour vous préciser la position officielle des coalisés de la rupture par rapport à l’utilisation des deux catégories de carte (la nouvelle et l’ancienne).

Nous souhaitons que dans tous les départements totalement couverts par les nouvelles cartes, celles-ci soient seules admises le jour du vote.

Dans les départements non couverts ou partiellement couverts par les nouvelles cartes, que soient seules admises les anciennes cartes.

Cette proposition doit être assortie de l’interdiction des procurations.

3.1. Sur l’achat massif de cartes d’électeur par certaines écuries

Le COS/LEPI a annoncé à grand renfort de publicité la distribution des cartes d’électeurs à partir du 5 février dernier s’agissant des départements de l’Alibori et du Borgou.

Nous apprenons de manière insistante que certaines personnes se livreraient à des achats massifs de cartes d’électeur notamment les anciennes cartes d’électeurs dans l’espoir de faire voter à la place des titulaires desdites cartes des individus à leur solde au moyen de procuration.

Nous devons leur faire échec afin que la vérité qui sortira des urnes le 06 mars prochain ne soit pas influencée par l’achat des consciences, comme ce fut le cas par endroits lors des législatives d’avril 2015.

Aussi, j’invite au nom des candidats membres de la coalition de rupture, la CENA à publiquement se positionner sur l’interdiction des procurations dans tous les bureaux de vote sauf bien sur pour les personnes pouvant en bénéficier dans les conditions draconiennes telles que définies dans notre Code électoral (personnes en déplacement professionnel ou sanitaire ainsi que les électeurs pouvant justifier par acte médical de leur impossibilité de remplir leur devoir citoyen).

Le registre des procurations tel qu’établi par la CENA doit pouvoir être consulté par les candidats au même titre que la liste électorale au plus tard la veille du scrutin.

Autrement, la CENA doit mettre les candidats en situation de contester devant la Cour Constitutionnelle les procurations qu’elle viendrait à agréer.

3.2 Sur la composition irrégulière des bureaux des postes de vote
Vous avez toute suite connaissance comme moi de la liste des membres des postes de vote établis par la CENA.

Pour faire court, je vous rappelle que l’article 28 de notre code électoral donne priorité aux magistrats en exercice ou à la retraite dans le choix des coordonateurs d’arrondissements.

Or force est de constater que dans la liste rendue publique par la CENA ces dispositions pourtant claires n’ont pas été appliquées.

La CENA a politisé le choix des coordonateurs d’arrondissement en donnant priorité aux catégories non priorisées par la loi telles que celles des cadres de catégorie A ou des administrateurs civils.

La CENA doit reprendre au plus vite sa liste en responsabilisant tous les magistrats, avocats et autres greffiers en chef titulaires de maitrise en droit ayant au moins 05 années d’expérience qui se sont portés volontaires pour occuper les fonctions de coordonateur d’arrondissement.

Il est totalement inadmissible qu’en dépit de retard déjà accusé dans l’organisation de l’élection, de l’incertitude qui plane sur sa tenue compte tenu de la disponibilité des cartes d’électeur à ce jour, et ce dans tous les départements, que la CENA en rajoute à cette fébrilité générale en établissant une liste irrégulière des coordonateurs d’arrondissement.

Cette même irrégularité affecte aussi les bureaux de vote des différents postes de vote qui doivent être composés de 05 membres :
- 1 président
- 2 accesseurs
- 1 représentant de la majorité parlementaire
- 1 représentant de la minorité parlementaire.

Or il a été constaté que, de manière systématique, la CENA a procédé dans plusieurs bureaux de vote à l’éviction des représentants proposés par les candidats membres de la coalition de rupture et leur parti.

Cette manœuvre ne vise qu’à favoriser le candidat soutenu par la FCBE, la RB et le PRD.

Nous dénonçons cette compromission manifeste de la CENA et l’invitons à rétablir au plus vite l’équilibre majorité/opposition voulu par le législateur béninois dans les bureaux de vote.

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

29 février 2016 par Dg24h



La Décision de la Cour sur le statut de la Fonction Publique

19 janvier 2018 par Dg24h
La Cour constitutionnelle, Saisie d’une requête du 08 janvier 2018 (...)
Lire la suite

La Résistance silencieuse du Président Patrice TALON.

17 janvier 2018 par Dg24h
Euloge R. GANDAHO/Le Grand Matin Voilà un Chef d’Etat ou un Président (...)
Lire la suite

Les agents de Bénin Télécoms fustigent la gouvernance de la (...)

17 janvier 2018 par Dg24h
Les travailleurs de Bénin Télécoms Sa sont mécontents de la gestion du (...)
Lire la suite

Un cinglant désaveu pour les travailleurs grévistes

17 janvier 2018 par Dg24h
Les réformes intellectuelles et bien pensées du gouvernement de la (...)
Lire la suite

Patrice TALON réitère son engagement pour une bonne gouvernance au (...)

17 janvier 2018 par Dg24h
La tradition républicaine a été respectée dans la matinée de ce mardi 16 (...)
Lire la suite

Les institutions de la République encouragent le Chef de l’Etat à (...)

16 janvier 2018 par Dg24h
« Les Institutions de la République ne se contentent pas de suivre vos (...)
Lire la suite

Barnabé Dassigli procède à des réquisitions

16 janvier 2018 par Dg24h
Le ministre de la Décentralisation et de la Gouvernance Locale a (...)
Lire la suite

Le dossier Atao et consorts devant le procureur

14 janvier 2018 par Dg24h
Le dossier de faux médicaments impliquant le député Mohamed Hinnouho Atao (...)
Lire la suite

Homéky annonce la construction d’une arène pour abriter les (...)

11 janvier 2018 par Dg24h
A l’occasion des festivités de l’édition 2018 de la fête des religions (...)
Lire la suite

Lionel Zinsou au cabinet du Chef de l’État

9 janvier 2018 par Dg24h
M. Lionel Zinsou a été reçu en audience ce mardi après-midi par le (...)
Lire la suite

La grève largement suivie dans les tribunaux

8 janvier 2018 par Dg24h
Le mouvement de débrayage déclenché par les magistrats est largement (...)
Lire la suite

Le colloque sur le Vodoun s’ouvre ce jour

8 janvier 2018 par Dg24h
La deuxième édition du Festival International de Porto-Novo fait son (...)
Lire la suite

Le commandant Désiré Azatassou arrêté ce mercredi nuit

3 janvier 2018 par Dg24h
Fin de cavale pour le chef d’escadron Désiré Azatassou. Le commandant en (...)
Lire la suite

La grève suivie à Abomey et Pobè

3 janvier 2018 par Dg24h
L’actualité qui défraie la chronique en ce début d’année est la grève des (...)
Lire la suite

Le Commandant Azatassou déclaré ‘’wanted’’ contre 500.000f

3 janvier 2018 par Dg24h
500 000 FCFA. C’est la récompense qui est prévue par le préfet du (...)
Lire la suite

La loi sur le renseignement votée à l’unanimité

29 décembre 2017 par Dg24h
Les députés ont voté ce vendredi 29 décembre 2017 la Loi N°2017-44, (...)
Lire la suite

Les militaires contraints à la coupe des cheveux et de moustache

29 décembre 2017 par Dg24h
Le personnel de l’armée de terre est sommé de couper leurs cheveux et (...)
Lire la suite

L’ancien ministre Fatiou Akplogan décédé

29 décembre 2017 par Dg24h
M. Fatiou Akplogan est décédé ce vendredi matin à Paris. L’ancien ministre (...)
Lire la suite

Mon Compte


Vous n'avez pas encore de compte ?

Créer un compte

Articles PREMIUM

ÉCOUTER RADIO HÉMICYCLE


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires