jeudi, 19 juillet 2018 •

52 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Le commissaire Ilamédji et son épouse inhumés à Bantè




Le commissaire de police, Ernest Illamédji et son épouse Eugénie Assogba, décédés dans un accident de circulation, le 14 mars, ont été conduits en leurs dernières demeures, ce jeudi, à l’issue d’une messe corps présents, dite en l’église catholique St Joseph de Bantè où de nombreuses personnalités sont allées leur rendre hommage.

Devant le ministre de l’Intérieur, Simplice Codjo Dossou, le ministre des Finances, Komi Koutché, les députés Valère Tchobo et Grégoire Laourou, plusieurs hauts gradés de la police nationale, des directeurs généraux à divers niveaux, le Père Kouta a dit la messe en présence des corps de Eugénie Assogba et Ernest Ilamèdji.

L’émotion a atteint son paroxysme avec l’apparition des quatre orphelins laissés par le couple tragiquement mort sur la route de Glazoué alors qu’il se rendait aux obsèques d’un autre couple, en l’occurrence, les parents du maire de Glazoué. Le dernier des enfants, trois ans à peine, jouait pendant l’eucharistie. Les parents et amis des disparus retenaient à peine leurs larmes en face de l’innocence du môme. Face à ce triste spectacle, ce sont les représentants des deux familles (Assogba et Ilamédji) qui ont raison, en demandant aux amis du couple de soutenir cette progénitur vu que, « la mort est un passage obligatoire » même si « Ernest et Eugénie l’ont franchi trop tôt », selon M. Assogba.

Pour le ministre de l’Intérieur, Simplice Codjo Dossou, « Dieu a donné, Dieu a repris. Naître jumeaux est une œuvre divine qui suscite de la joie, mourir à deux est certes très dur, mais c’est aussi une œuvre de Dieu ». Il conseillera aux parents et amis du couple de « dire merci à Dieu pour tout ce qu’il fait ».

Florent Capo Chichi, ami personnel de Ernest Ilamédji a fait, à son tour, un témoignage émouvant sur l’affinité qui existait entre lui et « son frère d’arme Ernest ». « Le jour de son décès, il a pris un verre qu’il a rempli et m’a invité à le partager avec lui, me disant qu’il s’agit de la communion entre nous », a témoigné le garde corps rapproché du chef de l’Etat. M. Capo Chichi a pris « l’engagement d’apporter aux orphelins l’assistance nécessaire ».

Les deux cercueils ont ensuite été soulevés, (celui de la femme devant, suivi de celui de son époux couvert du drapeau national) et portés au cimetière de Bantè où le couple, depuis ce jeudi 26 mars, repose pour l’éternité.

ABP

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

26 mars 2015



Le PRD sensibilise des femmes leaders

14 juillet 2018 par Dg24h
Les responsables du Parti du Renouveau Démocratique (PRD) ont (...)
Lire la suite

42 députés souhaitent le toilettage de la Charte des partis (...)

12 juillet 2018 par Dg24h
En vue du toilettage de la loi n°2001-21 du 21 février 2003 portant (...)
Lire la suite

Compte rendu du Conseil des Ministres du mecredi 11 juillet (...)

11 juillet 2018 par La Rédaction
Le Conseil des ministres s’est réuni ce mercredi en présence du Chef de (...)
Lire la suite

De nouveaux ambassadeurs présentent leurs lettres de créance

6 juillet 2018 par La Rédaction
Quatre nouveaux ambassadeurs ont présenté leurs lettres de créances au (...)
Lire la suite

Le mouvement CERCLE-Bénin perspectives et développement donne carte (...)

5 juillet 2018 par Dg24h
Alors que le débat au sujet de la révision de la Constitution fait des (...)
Lire la suite

Bruno Amoussou explique les fondements de la proposition de (...)

4 juillet 2018 par Dg24h
Le président de l’Union fait la nation (UN), Bruno Amoussou, invité sur (...)
Lire la suite

Mon Compte


Vous n'avez pas encore de compte ?

Créer un compte

Articles PREMIUM

ÉCOUTER FRISSONS RADIO




Les plus populaires