jeudi, 28 août 2014|

112 visiteurs en ce moment

 

Internet et gouvernance locale, Le Bénin a activé son réseau

I- L’OUVERTURE DES TRAVAUX

Dans son speech de bienvenue, Destiny TCHEHOUALI, le promoteur du réseau IGL Bénin, a insisté sur la nécessité de décliner la stratégie nationale TIC à l’échelon local et de responsabiliser les pouvoirs locaux face aux défis de développement numérique de leur territoire. Tout en déplorant le faible taux (3%) de pénétration d’Internet au sein des populations béninoises, Destiny TCHEHOUALI a rappelé que l’Index 2012 des Nations Unies sur l’« e-Government » classe le Bénin au 179ème rang sur un total de 190 pays en matière d’utilisation des TIC au sein des administrations publiques. La création du réseau IGL s’inscrit ainsi dans le cadre de l’application des recommandations du Sommet mondial des villes et des pouvoirs locaux sur la société de l’information (Lyon, 2003 et Bilbao, 2005) préconisant l’engagement des collectivités territoriales dans le développement d’une citoyenneté numérique universelle. Le réseau IGL se veut donc être un forum multi-acteurs et un cadre de concertation permanent qui aura pour vocation d’identifier et de préconiser des solutions locales et durables à la fracture numérique à travers la vulgarisation des TIC et d’Internet au sein des communautés locales.

Suite aux propos introductifs de Destiny TCHEHOUALI, Pierre DOVONOU s’est exprimé en tant que Président du Chapitre béninois d’Internet Society, partenaire à l’organisation de l’atelier IGL Bénin. Il a fait l’historique de l’avènement d’Internet au Bénin et a partagé les perspectives liées à son développement. Dans son intervention, il a rappelé le rôle joué par ISOC Bénin dans la promotion des usages d’Internet et dans le déploiement des infrastructures et des ressources rares d’Internet. Il plaide également en faveur d’un Internet public ouvert et décentralisé afin d’engager les municipalités béninoises dans un processus d’e-gouvernance participative. Le Président du Chapitre ISOC Bénin achève son exposé en exhortant les élus et pouvoirs locaux béninois à se lancer dans un vaste programme de sensibilisation des jeunes internautes de leurs communes à des usages éthiques et citoyens d’Internet dans le but d’atténuer progressivement la consultation par ces jeunes de sites pornographiques sur Internet ou leur implication dans les réseaux d’arnaques et d’escroqueries sur la toile. Pour éradiquer ce fléau et contribuer à la lutte contre la cybercriminalité, Pierre Dovonou suggère que les cybercafés à partir desquels sévissent ces jeunes puissent par exemple proposer des services utiles d’accompagnement à la recherche d’emploi, à travers des ateliers de rédaction de CV en ligne et de mise en visibilité sur les réseaux sociaux professionnels ciblant les jeunes chômeurs,… Prenant la parole au nom du Ministère de la Décentralisation, de la Gouvernance Locale, de l’Aménagement et de l’Administration Territoriale (MDGLAAT), Nestor GOMIDO, Directeur de la Coopération Décentralisée et de l’Intercommunalité a souligné, quant à lui, que la production et la diffusion d’une information fiable au sein des administrations municipales constituent un moyen de moderniser et d’améliorer la qualité du service que la ville offre à ses citoyens. Le discours de Monsieur Gomido fait l’apologie de l’administration locale en ligne en tant que stratégie de renouvellement des formes de participation des populations à la gestion des collectivités à travers des plateformes en ligne de consultation citoyenne, des systèmes d’information géographique participatifs, des outils collaboratifs d’élaboration des budgets et de gestion des recettes, des applications informatiques pour la gestion des stocks et l’informatisation de la paie…Compte tenu de la diversité des enjeux liés aux TIC, Nestor Gomido explique que l’utilisation des TIC en appui à la bonne gouvernance constitue un moyen efficace pour mettre en œuvre des procédures transparentes afin d’améliorer les relations entre les élus locaux et les populations.

Le Secrétaire Général Adjoint du Ministère de la Communication et des TIC (MCTIC), Monsieur Séraphin LOUSSIN représentant le Ministre en charge des TIC a indiqué pour sa part que cet atelier sera un baromètre pour jauger le rôle et les potentialités des TIC dans le développement local. Après avoir réaffirmé le soutien de son département ministériel pour l’initiative IGL Bénin, Séraphin Loussin souhaite que les conclusions et recommandations de l’atelier soient relayées dans le cadre de la deuxième édition de la semaine de l’Internet au Bénin prévue pour fin septembre 2012.

www.24haubenin.info ; L’information en temps réel


Un message, un commentaire ?
  • Mots-clés : breve
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)
  • [Se connecter]

 
A propos de 24 heures au Bénin
Deux ans avant l’accession de Boni Yayi au pouvoir, cette Etude a été publiée fin mars 2004 sous le titre « Entre réformes, conflits d’intérêts et désintégration : La Vérité sur le Malaise cotonnier béninois »dans six quotidiens béninois : Fraternité (n°1054 du 22 mars 2004), le Télégramme (n°453 du 22 mars (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS
Thèmes