samedi, 25 juin 2022 •

235 visiteurs en ce moment


 
 

 
 
 
 
FIL D'ACTUALITÉ

Violente percée de Zemmour à Cotonou




(Par Roger Gbégnonvi)

​Il s’agit du premier tour des élections présidentielles françaises le 10 avril 2022. Avec 7,10% des voix au Bénin, pas loin de son score sur le plan national français, le candidat Éric Zemmour se retrouve dans le peloton de tête, 3ème derrière Mélenchon 2ème et Macron 1er.
​Cette relative bonne performance de Zemmour à Cotonou est étrange. Deux ou trois touristes français qui auraient accompli opportunément sur place leur devoir civique ne choqueraient pas vraiment s’ils portaient leurs voix, à Cotonou, sur le candidat qu’ils aiment, Éric Zemmour. Leurs deux ou trois bulletins auraient laissé ce dernier dans les décombres d’un impondérable 00,01%. Car il est exclu que quelque Béninois de nationalité française résidant au Bénin, voire ailleurs dans le monde, ait pu songer à aider Zemmour en lui apportant son suffrage. D’où il ressort que les 7,10% obtenus par Éric Zemmour et qui lui permettent de monter sur le podium des trois premiers est nécessairement le fait des expatriés français installés au Bénin pour y travailler et gagner leur vie un certain temps.
​C’est en cela que réside la violence, c’est en cela que réside la faute à condamner en termes de violente percée de Zemmour à Cotonou. Pour autant, il n’est pas question d’attenter à la liberté de l’individu de voter en conscience pour le candidat de son choix et de sa volonté. Mais s’agissant de voter pour Éric Zemmour à Cotonou, en Afrique, la volonté de l’individu français résidant au Bénin doit entrer en débat avec sa conscience, et sa conscience doit lui dire de se retenir, lui interdire d’émettre un tel vote à Cotonou, un vote qui nargue les Africains avec qui il vit et travaille. Savoir raison garder pour la raison évidente que le projet politique d’Éric Zemmour est bâti sur la peur dudit « grand remplacement », peur que des peuples non français s’établissent en majorité en France. Projet anxiogène et xénophobe dont Éric Zemmour assume l’intense violence. Projet politique antihumain et très anti-africain. Projet au bout duquel toutes les raisons seront bonnes pour chasser de France les Africains qui y travaillent et pour empêcher d’y entrer travailler les Africains qui le voudraient. Voilà pourquoi le Français vivant et travaillant au Bénin, en Afrique, devait aller à la pêche pour ne pas aller insulter les Africains en votant Zemmour, le candidat de la peur de l’autre, s’il s’avère le candidat de son cœur. S’abstenir dans ce cas ressortit à l’éthique, à la décence, à la convenance, au respect dû aux Africains avec qui l’on vit et travaille.
​Mais il semble que ce soit trop demander à un Français que de lui demander de respecter un Africain. Le 11 avril 2021, le Chef d’Etat béninois est réélu pour un second mandat. Mais c’est le 12 mai 2021 que son homologue français lui adresse, non pas un message de félicitations, mais une épître de leçons de gouvernance, épître aussitôt donnée à lire sur l’agora des réseaux sociaux. L’épistolier n’aura pas respecté la règle diplomatique qui s’impose à lui en la circonstance. Il s’est permis cet écart désinvolte parce qu’il s’adressait à un Africain de son rang. Ferait-il ‘‘ça’’ à un quelconque Européen du même rang que lui ?
​Le 10ème paragraphe de l’avant-dernier chapitre du projet politique de Jean-Luc Mélenchon, « L’avenir en commun », s’occupe de l’Afrique pour, entre autres : « Permettre aux pays africains des zones CFA d’avoir une monnaie dont ils soient les seuls maîtres et dont ils puissent définir les contours. » Le « permettre » dit que, même pour Mélenchon, il ne convient pas que les pays africains concernés, indépendants et souverains, décident par eux-mêmes de se libérer des « accords secrets » qui les ligotent et battent enfin monnaie.
​Infantilisation et humiliations sont violences infligées sans cesse à l’Afrique. Leur masse génère debout le Mali. Les expatriés français qui, à Cotonou le 10 avril 2022, ont voté Zemmour, ont fait un pas violent en direction de debout l’Afrique. Faut-il les en féliciter ?

www.24haubenin.bj ; L'information en temps réel

1er mai 2022 par Judicaël ZOHOUN




Talon, Mélenchon et les ‘’Gilets jaunes’’


23 juin 2022 par Judicaël ZOHOUN
Au lendemain d’une législative, dont les résultats sont jugés (...)
Lire la suite

VIVEMENT UNE ADRESSE DE GBAKIDJA !


23 juin 2022 par Judicaël ZOHOUN
Oncle AGBAYA On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou dirige un pays (...)
Lire la suite

Que cesse l’Afrique de s’offrir à l’humiliation


18 juin 2022 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​« Nous ne sommes pas vraiment dans le débat de (...)
Lire la suite

Bénin-Russie : le jubilé malgré la crise


3 juin 2022 par Judicaël ZOHOUN
Le Royaume-Uni célèbre, le ‘’jubilé de platine’’ de sa Reine. Le Bénin et (...)
Lire la suite

Problématique LGBT au Bénin


28 mai 2022 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Problématique doublée naturellement de celle des (...)
Lire la suite

Révélation ou Révolution


27 mai 2022 par Judicaël ZOHOUN
C’est déjà clair : le Bénin ‘’révélé’’, sera un Bénin renouvelé. La Rupture (...)
Lire la suite

Amazone, Minon et Agoodjié, la palabre stérile


19 mai 2022 par Judicaël ZOHOUN
Elle aura fait une entrée de guerrière, notre ‘’dame de l’Esplanade’’ ! A (...)
Lire la suite

Panafricanisme ou agréable mystification


14 mai 2022 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi)) ​Le panafricanisme est de naissance (...)
Lire la suite

Koffi Aza en politique, vivement le prochain TOFA !


12 mai 2022 par Judicaël ZOHOUN
On ne saurait en douter : le professeur Koffi Aza, a forcément (...)
Lire la suite

Pour que nos forêts nous aident à surmonter des crises multiples


4 mai 2022 par Judicaël ZOHOUN
M. Qu Dongyu, Directeur général de l’Organisation des Nations Unies pour (...)
Lire la suite

AU SECOURS, MON NEVEU PATOU DEVIENT ROUGE !


3 mai 2022 par Judicaël ZOHOUN
On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou dirige un pays de (...)
Lire la suite

Macron, Poutine, et les ‘’influenceurs’’


28 avril 2022 par Judicaël ZOHOUN
Entre deux frappes sur l’Ukraine, Vladimir Poutine a donc eu le temps, (...)
Lire la suite

IRENE ET JACQUES, C’ETAIT QUOI VOTRE TOPO ?


21 avril 2022 par Judicaël ZOHOUN
On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou dirige un pays de pagailleurs (...)
Lire la suite

La ‘’remontada’’, version arc-en-ciel


14 avril 2022 par Judicaël ZOHOUN
Dimanche dernier, une heure après la fermeture des bureaux de vote en (...)
Lire la suite

Oncle AGBAYA RAMENEZ-LES LA BAS !


12 avril 2022 par Judicaël ZOHOUN
On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou dirige un pays de pagailleurs (...)
Lire la suite

Malhonnêteté des Béninois en toute sincérité


26 mars 2022 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Etrange récit de l’évangéliste Luc. Avant que (...)
Lire la suite

Puisse l’Afrique résister au mirage russo-chinois


19 mars 2022 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​« La poutinophilie d’une partie des Africains », (...)
Lire la suite

Remontée en crédibilité de l’Ecole au Bénin


12 mars 2022 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Dire que le système scolaire béninois est (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires