vendredi, 9 décembre 2016 •

178 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Opinion

Une marche à reculons dans les annales de l’histoire ?




Boni Yayi a fait un mandat, puis il a chipé un autre quinquennat par un K.O. retentissant dans tout le Bénin et à l’échelle internationale. L’ex chef de l’État, Boni Yayi, ne s’accepte pas comme un ancien président. Il se reprogramme, revenir au pouvoir en 2021. Une idée triste de triste mémoire.

Cette attitude de Boni Yayi ressemble à quelqu’un non éveillé qui se barrant de ce bas monde, qui devenu un habitant de la quatrième dimension, ne se reconnaît pas de quitter son enveloppe charnelle et il continue de hanter la planète terre. A ce titre, Boni Yayi doit apprendre maintenant à savoir rester sur place Pour ce faire, Boni Yayi n’est pas le premier à se mettre dans le statut d’ancien président. D’autres l’ont été avant lui. Citons à titre d’exemple : Hubert Maga, Justin Tométy Ahomadégbé, Sourou Migan Apithy, Mathieu Kérékou, Nicéphore Soglo. Et il en sera de la sorte tant qu’il aura de succession au sommet du Bénin. Et c’est indéniable que devenir un ex chef de l’État, est synonyme de repos, après de loyaux services rendus à la nation. Dans cette optique, pour ne pas moisir ou de se voir rouiller les articulations, en restant barricader au bercail, de présidents qui ont pratiqué la magistrature suprême et qui sont en fin d’exercice de mandats dans les pays étrangers se créent des fondations, pour ne pas de cesse avoir beaucoup de mouvements dans les jambes.
Au Bénin, Mathieu Kérékou ne s’est pas fait prié, pour posséder une, avant de tirer sa révérence. Qu’attend Boni Yayi pour se mettre à flot, pour avoir la sienne afin de ne pas se tourner les pouces.? Ou à défaut de mettre en route et qui lui collera bien à la peau, l’évangélisation en tant que pasteur, nous n’inventons rien, l’évangélisation est le mot sorti de la bouche de Boni Yayi lorsqu’il est resté au pouvoir, il ne sera pas seul à la tâche, François Bozizé, qui en ce moment-là est déchu du pouvoir en Centrafrique et coule sa vie à la douce au Soudan. Il suffira seulement à Boni Yayi de lui faire appel, pour ressusciter le vieux projet ensemble concocté, l’évangélisation s’entend. Pour commencer par parcourir monts et vallées, dans le but de devenir des pêcheurs d’hommes repentis. Une mission noble en somme non ?.

Patrice Talon dans le viseur de Boni Yayi

En principe, il ne doit pas en être ainsi, puisque c’est le cas, c’est que Boni Yayi est hanté par ses trop de scandales qui ont meublés l’exercice de ses quinquennats. Alors une peur bleue s’empare de lui, qu’il a le tournis dans la tête, de sorte qu’il ne sait plus rester tranquille. Il se rend compte que ses errements au pouvoir le rattrapent, au vu de ses actes posés. Et voici que le moment est venu et que Boni Yayi ne prenne pas Patrice Talon comme son bourreau et de comprendre que si c’est un autre président qui est venu à sa suite, il lui fera rendre gorge. Plutôt de cela et que Boni Yayi séjourne dans un cachot de prison le mieux sera qu’il retourne les milliards détournés dans les caisses de l’État, purement et simplement, afin qu’il soit découragé de ses manœuvres de saucissonnent de la république, notre république, sur la base du régionalisme chronique.

La constitution en son article : 44

Il stipule : " Nul ne peut être candidat aux fonctions de Président de la République s’il n’est pas de nationalité béninoise de naissance ou acquise, depuis dix ans au moins n’est de bonne moralité et d’une grande probité ; ne jouit de tous ses droits civils et politiques, âgé de 40 ans au moins et de 70 ans au plus à la date du dépôt de sa candidature,....."

Tant que Boni Yayi se trouvera en position de force financièrement, son âge n’étant pas avancé pour escalader les 70 ans qui limitent la recevabilité de sa candidature à la cour constitutionnelle, l’ex chef de l’État se permettra à volonté le privilège de se faire candidat pour devenir président de la république. Qui le lui refusera ?
Personne, puisqu’il est le fils du même Bénin, qu’il est dans la tranche d’âge acceptable. Sauf si la cour constitutionnelle invalide sa candidature. Si ce cas de figure ne se présente pas, que par le biais de son cheval Force Cauris pour un Bénin Émergeant ( Fcbe), un troisième mandat lui est accordé par le peuple ; dans la mesure où les Béninois adulent encore Boni Yayi, les ovations qui l’ont accueilli à son arrivée, lors du 56ème anniversaire de l’accession du Bénin à l’indépendance, ne sont pas innocentes. A coup sûr, Boni Yayi ne sera pas dans la dynamique de continuer l’œuvre, si bien faite ou le développement du Bénin réalisé par Patrice Talon. Il enfourchera son dada habituel ou son jeu favori qui est de décapiter ou de rétrograder le compteur de l’économie à presque zéro, par de nouveaux scandales, comme pour dire que Boni Yayi est né sous une mauvaise et bonne étoile à la fois. La signification est toute simple, d’avoir la baraka de devenir successivement chef de l’Etat et d’être dans l’incapacité d’insuffler une économie prospère digne de ce nom à son pays qui l’a vu naître, qui l’a vu grandir. Une question la-dessus trotte dans la tête, Boni Yayi est-il vraiment docteur en économie ?

Boni Yayi se tourne en dérision

Il a quitté le pouvoir et non que le pouvoir l’a quitté. En signe de la paix dans la république, lui, Boni Yayi a remis une bible à son successeur, Patrice Talon. Qu’il s’installe dans le septentrion n’a rien d’étonnant, mais comme une femme qui fait des scènes de ménage à son "époux", allusion à Patrice Talon, que Boni Yayi n’ignore pas le contenu de sagesse de la bible donne un haut-le-cœur, de la nausée à tout citoyen lambda . Au pouvoir, il cite des versets bibliques, pour assagir les autres et il refuse de se la faire violence, c’est-à-dire la sagesse que regorge la bible, une fois que lui, Boni Yayi est sous le statut d’ancien président, et il se donne le privilège de devenir un empêcheur de tourner en rond ou de semeur de troubles dans le septentrion. Qu’est-ce-que Patrice Talon lui a fait ? Ah !!! Il lui a, à son entendement, ôté le pain mielleux du pouvoir de la bouche. Au lieu qu’il se mette dans la posture de quelqu’un de revanchard, le mieux pour lui est se corriger de l’intérieur, un conseil de sage, que de spirituels donnent à des personnes détenant une parcelle de pouvoir. Car Dieu est loin et Il est en même temps proche de la planète terre à la fois. Et que Boni Yayi ne sous-estime pas la Loi divine et que, quand elle se met, le moment venu en mouvement, elle est : 1) implacable, puis, 2 ) impitoyable. "Qui casse les verres les paie." "Pour vivre heureux, Boni Yayi doit vivre cacher" tel que le font les anciens présidents planétaires.

Une réalisation de Kokou AMOUSSOU

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

1er septembre 2016 par Hubert Marcel



Réformes agricoles et sécurité alimentaire au Bénin Incertitude et (...)

5 décembre 2016 par Dg24h
Lors du conseil des ministres du mercredi 30 novembre 2016, le (...)
Lire la suite

ET SI LE PRESIDENT DE LA HAAC, MONSIEUR ADAM BONI TESSI TROUVAIT (...)

3 décembre 2016 par Dg24h
A la faveur d’une interview accordée à la chaîne de télévision privée (...)
Lire la suite

Quelle politique de développement pourrait-elle faire émerger l’Afrique (...)

14 novembre 2016 par Dg24h
Par Dr. Mehenou Amouzou ​L’Afrique souffre de problème d’identité très (...)
Lire la suite

Contribution de Philippe HOUNKPATIN sur la problématique du régionalisme (...)

21 septembre 2016 par Dg24h
FORUM DE RELEXION ET D’ECHANGE SUR LA (...)
Lire la suite

L’Honorable Louis Vlavanou désavoue Théophile Yarou

20 septembre 2016 par Dg24h
Le député de l’Union fait la Nation (Un), Louis Vlavonou était l’invité (...)
Lire la suite

Opinion du Pr Noukpo Agossou sur la nouvelle carte universitaire

1er septembre 2016 par Hubert Marcel
Une menace pèse sur cette ville, un acharnement qui ne dit pas son nom. (...)
Lire la suite
ÉCOUTER RADIO HÉMICYCLE


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires