jeudi, 30 mars 2017 •

266 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Homicide volontaire à Kandi

Un homme condamné à 20 ans de prison




Le nommé Bello, bouvier peulh demeurant à Thuy, village et arrondissement d’Angaradébou (Kandi), a offert un de ses moutons mort à Bio Logo. Celui-ci invita son cousin Gbédji Kora à l’aider pour dépecer l’animal. Ce dernier fut gratifié de quelques morceaux de viande qu’il est allé remettre à sa mère pour la cuisson. La viande était sur le feu, quand Idrissou Gouza, arrive et demande quelques morceaux.
La mère de Gbédji Kora lui demande d’attendre le temps de la cuisson. Cette réponse lui fit balbutier quelques propos injurieux à l’encontre de la dame. Kora Gado et Gbédji Kora lui font le reproche, ce qui dégénère en bagarre. Gbégji Kora réussit par deux fois à terrasser Idrissou Gouza.
Les deux frères ont continué leur chemin, quand Gbédji Kora revient sur ses pas chercher le chapeau qu’il avait oublié sur les lieux. Il fut surpris par Idrissou Gouza qui le poignarda à la poitrine et il rendit l’âme. Voici en substance la scène qui va valoir 20 ans de réclusion criminelle à Idrissou Gouza.
Dans sa réquisition, le ministère public représenté par Bernardin Hounyovi rappelle qu’ôter la vie à un être semblable est criminel et puni par les dispositions des articles 295 et 304 du code de procédure pénale. Selon lui, tous les éléments constitutifs pouvant permettre de qualifier l’infraction de meurtre sont réunis. Ainsi, il déclare le nommé Idrissou Gouza coupable de meurtre et le condamne à 15 ans de réclusion criminelle.
Le droit pénal est aussi une science de réinsertion
La défense assurée par Me Samuel Ahounou a déploré le manque de certaines pièces au dossier dont principalement le certificat ou l’attestation du décès de la victime. Selon l’avocat du présumé coupable, la mort devant les tribunaux se justifie par des actes précis (code des personnes et de la famille) et dans le cas d’espèce, il n’existe aucune preuve légale attestant la mort du sieur Gbédji Kora. Pour lui, son client était dans une position de légitime défense et autant d’éléments atténuants vont au profit de l’accusé. Aussi, a-t-il souligné que le droit pénal n’est pas seulement une science punitive mais aussi une science de réinsertion dans la société. Il demande à la Cour de considérer son client au cours de la délibération comme un vecteur de la bonne nouvelle et de l’acquitter de toute sanction pénale.
Mais la Cour présidée par Edouard Ignace Gangy a déclaré l’accusé coupable de crime d’homicide volontaire commis sur la personne de Gbédji Kora et le condamne à la peine de 20 ans de réclusion criminelle.

Armel TOGNON

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

25 janvier 2017 par La Rédaction



Le Congolais Sindika Dokolo prend la défense du Bénin contre la (...)

30 mars 2017 par Dg24h
Le refus de la France de restituer au Bénin les biens du patrimoine (...)
Lire la suite

Un accident de circulation fait deux morts à Séhouè

30 mars 2017 par Dg24h
Deux personnes sont mortes dans un accident de circulation ce mercredi (...)
Lire la suite

Deux décrets fixent l’obtention de Licence et de Master et (...)

30 mars 2017 par Dg24h
Le gouvernement du Bénin a annoncé l’assainissement de l’environnement (...)
Lire la suite

Les étudiants de l’Inspei dotés de matériels informatiques

29 mars 2017 par La Rédaction
Les étudiants de la première promotion de l’Institut national supérieur (...)
Lire la suite

Etienne Houessou élu à la tête du réseau africain

29 mars 2017 par La Rédaction
Le Président du Réseau des Journalistes béninois spécialistes des (...)
Lire la suite

Plus de 300 filles vendeuses ambulantes du marché Dantokpa (...)

29 mars 2017 par La Rédaction
Pour aider les filles vendeuses ambulantes du marché Dantokpa à mieux (...)
Lire la suite
ÉCOUTER RADIO HÉMICYCLE


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires