jeudi, 30 mars 2017 •

293 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Un accusé de vol à mains armées et des coups et blessures volontaires, condamné à quinze (15) ans de travaux forcés




La Cour d’Assises de Cotonou, a condamné hier mardi, le sieur Chief Okofor alias Moses Iféany Ofoukwu à quinze (15) ans de travaux forcés et Divine Obi à dix (10) ans de travaux forcés, pour avoir le 29 août 2007, à la recette-perception de Grand-Popo, soustrait frauduleusement de l’argent et emporté des portables, semé des troubles dans la population et porté des coups et des blessures volontaires et en plein jour.

Tous deux, de nationalité nigériane et accusés au départ pour association de malfaiteurs et de vol à mains armées, de coups et blessures volontaires dans le 27ème dossier inscrit au rôle de la première session ordinaire de la Cour d’Assises de Cotonou, les accusés Chief Okofor et Divine Obi ont été déclarés coupables de coups et blessures volontaires et de vol à mains armées.

Les faits de leur condamnation remontent au mardi 29 août aux environs de 13 heures où quatre individus ont fait irruption dans le logement de fonction de M. Cyrille Agnandji, receveur des recettes-perceptions de Grand-Popo sous la menace d’armes à feu, ils ont tenu en respect le sieur Agnandji et toute sa famille.

Après avoir enfermé les enfants dans une chambre, ils ont porté des coups et fait des blessures à Cyrille Agnandji qu’ils ont vainement contraint d’ouvrir le coffre-fort des recettes-perceptions. Le receveur n’ayant pas donné la combinaison du coffre-fort, les malfrats ont maintenu leurs otages sous pressions jusqu’à 15 heures, attendant l’arrivée d’autres employés.

Dès l’arrivée de Michel Wongla, caissier de la recette-perception, ils auraient pris en charge par les malfrats qui auraient finalement réussi à emporter la somme de dix-huit millions six cent trente-neuf mille sept cent dix-neuf (18.639.719) FCFA sans compter les fonds personnels, les téléphones portables qui auraient été arrachés à des agents et certains usagers des recettes-perceptions.

Suite aux dénonciations de Souin Watchion, Moukaramou Otékpon a été arrêté. Courant 2007, Ofoukou Ifèanyi alias chief et Divine Obi détenus à la prison civile de Cotonou dans le dossier lié à l’attaque du véhicule de transport de fonds SAGAM ont été identifiés par certaines victimes du braquage des recettes-perceptions de Grand-Popo.

A la barre ce mardi, l’accusé Okofor alias Moses Iféany Ofoukwu, a déclaré qu’il ne sait rien du braquage à la recette-perception de Grand-Popo. Aussi-a-il souligné qu’il fait la navette entre Cotonou et le Nigéria pour acheter des friperies.

De même, Divine Obi n’a pas reconnu les mêmes faits qui lui sont reprochés.

Des mentions des procès-verbaux et des déclarations des victimes, des témoins ainsi que des faits et des débats, le ministère public a démontré que les éléments constitutifs des infractions mises à leur charge sont constitués. Pour cela, il requiert contre les accusés vingt (20) ans de travaux forcés.

La partie civile constituée par l’agent judiciaire du Trésor a vivement demandé à la Cour de d’infliger une lourde sanction aux accusés.

Les conseils des accusés ont bien au contraire demandé à la Cour l’acquittement pur et simple de leurs clients qu’ils considèrent n’avoir rien à se reprocher dans ce dossier où il y a absence de responsabilité pénale, selon le Bâtonnier Cyrille Djikui.

Absence de dispositif sécuritaire dans le service recette-perception de Grand-Popo, période d’arrestation des accusés coïncidant avec la période où les braquages se sont multipliés çà et là au Bénin, dossiers des accusés mal ficelés et esprit de vouloir à tout prix se venger, sont autant de points faibles soulignés par la défense et qui lui inspire le doute de la culpabilité des accusés.

Au regard de tous les efforts fournis pour la manifestation de la vérité, la Cour en délibérant a déclaré les deux (02) accusés coupables de coups et blessures volontaires et de vol à mains armées.

La partie civile et l’Agent judiciaire du Trésor ont requis des dommages et intérêts qui s’élèvent à plusieurs dizaines de millions pour le tout. Mais la Cour après avoir écouté la proposition et la demande du ministère public, a déclaré dans son arrêt civil que leurs demandes sont justes dans la forme et non dans le fond.

La cour est composée du Président, Thierry Ogoubi assistés par Faustin Anagonou et Gervais Déguénon et du Ministère Public assuré par Mardochée kilanyossi.

Me Prosper Dossou a tenu la plume. Les avocats des accusés sont Cyrille Djikui, Clarisse Hounzali, Eugène Kouglenou et Paul Avléssi.

ABP

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

21 décembre 2016 par La Rédaction



Le Congolais Sindika Dokolo prend la défense du Bénin contre la (...)

30 mars 2017 par Dg24h
Le refus de la France de restituer au Bénin les biens du patrimoine (...)
Lire la suite

Un accident de circulation fait deux morts à Séhouè

30 mars 2017 par Dg24h
Deux personnes sont mortes dans un accident de circulation ce mercredi (...)
Lire la suite

Deux décrets fixent l’obtention de Licence et de Master et (...)

30 mars 2017 par Dg24h
Le gouvernement du Bénin a annoncé l’assainissement de l’environnement (...)
Lire la suite

Les étudiants de l’Inspei dotés de matériels informatiques

29 mars 2017 par La Rédaction
Les étudiants de la première promotion de l’Institut national supérieur (...)
Lire la suite

Etienne Houessou élu à la tête du réseau africain

29 mars 2017 par La Rédaction
Le Président du Réseau des Journalistes béninois spécialistes des (...)
Lire la suite

Plus de 300 filles vendeuses ambulantes du marché Dantokpa (...)

29 mars 2017 par La Rédaction
Pour aider les filles vendeuses ambulantes du marché Dantokpa à mieux (...)
Lire la suite
ÉCOUTER RADIO HÉMICYCLE


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires