samedi, 22 juin 2024 -

970 visiteurs en ce moment

Soudan : guerre civile, multinationales et 9 millions de personnes déplacées




Il y a un an, le 15 avril, commençait la lutte armée entre les deux camps militaires qui se disputent le Soudan et ses richesses, tout d’abord l’or. Les deux camps s’affrontent, mais répriment sauvagement la majorité des travailleurs soudanais.
Le conflit, qui oppose les forces armées soudanaises (SAF), dirigées par le général Abdelfatah al Burhan, aux forces paramilitaires de soutien rapide (RSF) du général Mohamed Hamdan Dagalo, connu sous le nom d’Hemedti, a entraîné le déplacement de plus de 9 millions de personnes de leurs maisons et leurs lieux de résidence, et d’innombrables civils ont été tués ou gravement blessés.
En réalité, la plupart des déplacements et de la famine dont souffre la moitié des 45 millions d’habitants du Soudan sont largement dus à la répression brutale de la population civile par les deux camps militaires. La grande majorité d’entre eux ne sont pas impliqués dans le conflit entre les deux camps. Cependant, ils sont chassés par les militaires qui pénètrent dans leurs maisons, violent les femmes et volent leurs biens, ou subissent des bombardements aériens sur leurs logements.
Comme l’indique un article du quotidien espagnol El Salto, « la confrontation entre l’armée et les milices au Soudan implique une guerre contre la population qui s’est soulevée pour la démocratie et qui lutte maintenant pour sa survie ».

Le soulèvement populaire de 2019 et la contre-révolution

En 2019, le Soudan a connu un soulèvement populaire qui a mis fin à 30 ans de régime militaire islamique du dictateur Omar Al Bashir, et des promesses de démocratie et d’élections libres ont été faites. Mais, en 2021, a eu lieu un nouveau coup d’État militaire et la répression s’est déchaînée contre la population. Depuis avril 2023, ce chaos a laissé une grande partie de la population sans nourriture, sans soins de santé et presque sans écoles ni universités. Des milliers de travailleurs de la santé et de l’éducation ont été licenciés. En effet, ils étaient à l’avant-garde, avec les jeunes des « comités de résistance révolutionnaire », de grandes luttes contre la dictature.
Ce qui a existé pendant toutes ces années et existe encore, ce sont les « comités révolutionnaires de résistance », qui se sont unis aux organisations populaires des quartiers, qui ont également mené la rébellion de 2019 et qui ont chassé la dictature des 30 dernières années. Aujourd’hui, ils persistent dans une grande partie du pays comme réseaux locaux de survie et d’entraide, canalisant les efforts pour collecter de la nourriture, de l’argent et des médicaments afin d’aider les personnes dans le besoin. Ces comités sont attaqués et persécutés à parts égales par les factions militaires des FAS et des FAR dans les endroits où chacune d’elles domine.

Extraction d’or et pillage impérialiste

Ce désastre social dont souffre le Soudan, pays d’origine et de langue arabe comme la Palestine, n’est pas propre au Soudan. Cependant, il touche de nombreux pays africains qui étaient autrefois des colonies européennes jusqu’aux années 1950 et qui ont historiquement souffert du pillage de leurs pays par l’Europe. Aujourd’hui, ils souffrent tous d’une semi-colonisation par des entreprises étrangères et impérialistes qui s’emparent de leurs richesses par l’intermédiaire d’organisations locales associées, subordonnées et armées. Outre les entreprises européennes, il y a aussi la pénétration des entreprises américaines, israéliennes, arabes, chinoises et russes qui se battent pour les richesses naturelles du Soudan.
Le Soudan est un pays arabe qui a été une colonie britannique jusqu’en 1956. En 2011, sa région méridionale, peuplée de différents groupes ethniques et de langues semblables aux populations africaines du sud et du centre de l’Afrique, est devenue indépendante, avec une population d’environ 11 millions d’habitants. C’est dans le sud indépendant que se trouve la plus grande partie de la production pétrolière, principale source de richesse du Soudan. Mais, dans le secteur nord qui reste le Soudan d’aujourd’hui, des richesses aurifères ont été découvertes il y a une vingtaine d’années.

L’année dernière, bien que les chiffres varient considérablement et qu’il n’y ait aucun contrôle de l’État sur l’extraction de l’or, on parle de 233 tonnes d’exportations d’or. Cela place le Soudan parmi les principaux producteurs et exportateurs d’or au monde. Mais, il n’en reste que peu ou n’en reste rien pour sa population.
Cet or est en grande partie accaparé par des sociétés telles que le groupe paramilitaire russe Wagner, aujourd’hui reconverti en African Corps, par l’intermédiaire de la société M-Invest, qui appartenait au chef du groupe Wagner, Yevgeny Preghozin, décédé en Russie, apparemment assassiné par Poutine. Mais cette société est très importante dans l’extraction de l’or du Soudan, qu’elle achemine vers la Russie. Les paramilitaires des FAR qui dominent les principaux territoires d’extraction de l’or sont les alliés de la société russe. Il en va de même pour les entreprises des Émirats arabes, qui sont également alliées aux FAR. Quant au gouvernement des FAS, qui domine d’autres régions du pays, il est davantage allié à Israël et aux États-Unis.
Outre la répression anti-populaire et la guerre entre secteurs militaires, l’exploitation de l’or, avec l’utilisation massive de mercure, détruit l’agriculture et plonge 25 millions de personnes, soit plus de la moitié de la population soudanaise, dans la famine. Tout d’abord, les 9 millions de personnes déplacées de leurs maisons par l’invasion de l’une des factions militaires, partent presque toutes sans rien, sans argent, sans nourriture bien sûr, et sans travail. Les réfugiés arrivent dans des endroits, que ce soit dans les pays voisins ou au Soudan même, souvent avec rien d’autre que les vêtements qu’ils portent sur le dos, et où ils ne reçoivent quasiment aucune aide non plus, parce qu’il s’agit de population très pauvre.

La nécessité d’une solidarité internationale avec le peuple soudanais

La grande expérience de lutte du soulèvement populaire de 2019 à 2021 a montré tout d’abord l’énorme force des travailleurs lorsqu’ils s’organisent, s’unissent et se mobilisent, mais également que les partis bourgeois et les factions militaires cherchent à conclure un pacte avec certains impérialistes européens, arabes ou russes, afin de préserver l’ordre capitaliste et le pillage du pays dont ils sont également les bénéficiaires avec cet ordre. Les promesses de démocratisation sont sans cesse bafouées. Ce capitalisme semi-colonial avec un peuple très pauvre qui détruit le pays et provoque une misère effroyable et une famine populaire, est aujourd’hui largement centré sur l’or. Les exigences économiques du peuple face à la crise chronique historique du pays et une véritable solution démocratique rendent nécessaire une direction alternative des travailleurs et de la jeunesse, pour réorganiser les comités révolutionnaires de résistance, pour obtenir à l’avenir le renversement des deux factions de la dictature militaire, pour expulser les transnationales minières russes, européennes, sionistes ou arabes pilleuses et pour gagner une solution et un gouvernement en faveur des travailleurs, de la jeunesse et des femmes du peuple.
En tant qu’Unité internationale des travailleuses et travailleurs – Quatrième Internationale (UIT-QI), nous appelons à la solidarité internationale avec la lutte actuelle du peuple soudanais pour sa survie. En même temps que la solidarité avec la lutte des peuples travailleurs et de la jeunesse arabes et africains et leur unité dans la solidarité dans la lutte pour mettre fin au capitalisme impérialiste, aux gouvernements des patrons et aux dictatures en Afrique, ainsi qu’au colonialisme sioniste génocidaire d’Israël au Moyen-Orient. Depuis ses origines, le capitalisme impérialiste, l’esclavage et le colonialisme ont conduit le continent africain, y compris son Nord arabe, à la pire pauvreté, au pillage et à l’oppression du monde.

20 avril 2024
Miguel Lamas
Membre de la direction de l’Unité internationale des travailleuses et travailleurs – Quatrième Internationale (UIT-QI)

www.24haubenin.bj ; L'information en temps réel

1er mai 2024 par Judicaël ZOHOUN




Plus de 500 pèlerins décédés en Arabie saoudite


19 juin 2024 par Akpédjé Ayosso
Au moins 550 pèlerins sont décédés en Arabie saoudite durant le grand (...)
Lire la suite

Nobel Koty, lauréat du Prix ellipse 2024


19 juin 2024 par Akpédjé Ayosso
L’artiste peintre Nobel Koty est le lauréat de la quatrième édition (...)
Lire la suite

Un tronçon du pipeline endommagé à Zinder par des rebelles


18 juin 2024 par Akpédjé Ayosso, Ignace B. Fanou
Le Front patriotique pour la Libération (FPL) a endommagé un (...)
Lire la suite

La Slovénie salue le Plan marocain d’autonomie comme “une bonne base”


11 juin 2024 par Ignace B. Fanou
La vice-Première ministre et ministre slovène des Affaires étrangères (...)
Lire la suite

La coopération avec le Bénin consolidée autour de la fête nationale russe


11 juin 2024 par
La 34è édition de la Journée de la Russie a été célébrée à Cotonou (...)
Lire la suite

La Centrafrique réaffirme son attachement l’intégrité territoriale du (...)


10 juin 2024 par Ignace B. Fanou
La République Centrafricaine a exprimé, lundi 10 juin 2024, à Rabat, (...)
Lire la suite

Le Liban réaffirme sa position constante en faveur de l’intégrité (...)


9 juin 2024 par Ignace B. Fanou
Le Liban, à travers un communiqué rendu public, dimanche 9 juin 2024, (...)
Lire la suite

Entre populisme et réalité du pouvoir, la junte à Niamey s’attire (...)


9 juin 2024 par Judicaël ZOHOUN
Le pétrole brut nigérien dans des pipelines depuis Agadem (Niger) (...)
Lire la suite

Les Etats-Unis expriment leur gratitude au Roi du Maroc pour l’aide (...)


4 juin 2024 par Ignace B. Fanou
Le chef de la diplomatie américaine a exprimé, lundi 3 juin 2024, à (...)
Lire la suite

Les ministres arabes de l’information saluent les efforts du Comité (...)


29 mai 2024 par Ignace B. Fanou
Le Conseil des ministres arabes de l’Information, réuni mercredi 29 (...)
Lire la suite

Casablanca célèbre les années 80 et 90 avec le festival « Nostalgia (...)


29 mai 2024 par Akpédjé Ayosso
Pour la première fois au Maroc, la ville de Casablanca est prête à (...)
Lire la suite

TDB ET BOAD établissent un partenariat pour stimuler le commerce au Sénégal


29 mai 2024 par Akpédjé Ayosso
Le Groupe de la Banque pour le commerce et le développement d’Afrique (...)
Lire la suite

Corsair propose désormais le paiement en plusieurs fois sans frais


24 mai 2024 par Judicaël ZOHOUN
Afin de faciliter l’achat de billets pour ses clients, la compagnie (...)
Lire la suite

Ouverture au public et aux chercheurs des archives sonores inédites (...)


24 mai 2024 par Judicaël ZOHOUN
Ouverture au public et aux chercheurs des archives sonores inédites (...)
Lire la suite

Plusieurs accords signés entre le Brésil et le Bénin


23 mai 2024 par Marc Mensah
L’axe Brasilia-Cotonou s’est renforcé par des partenariats (...)
Lire la suite

Le Bénin organise le rapatriement de ses migrants


19 mai 2024 par Marc Mensah
Une embarcation transportant une cinquantaine de migrants de diverses (...)
Lire la suite

Des investisseurs émiratis au Port de Cotonou


18 mai 2024 par Ignace B. Fanou
Dans le cadre de sa visite au Bénin, la délégation des investisseurs (...)
Lire la suite

Les points forts du message du Roi Mohammed VI au Sommet de Manama


16 mai 2024 par Ignace B. Fanou
Sa Majesté le Roi Mohammed VI a adressé un discours au 33ème Sommet (...)
Lire la suite




Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires