jeudi, 20 janvier 2022 •

533 visiteurs en ce moment


 
 

 
 
 
 
FIL D'ACTUALITÉ

Sorcellerie tous azimuts et hibernation de la vie




(Par Roger Gbégnonvi)

​L’université d’Abomey-Calavi a récemment enregistré une soutenance de thèse sur le thème de la sorcellerie (Azé). L’événement a mis la toile en émoi, peut-être à cause de la personnalité du nouveau docteur, davantage connu pour faire vivre le réel de la presse audiovisuelle que pour alimenter les mystères de la métaphysique. En fait, le thème a préoccupé d’autres chercheurs avant lui. Le Jésuite Éric de Rosny en mission au Cameroun, avec Les Yeux de ma chèvre en 1981, le jésuite et exorciste camerounais avec Sorcellerie et prière de guérison en 1982, l’exorciste béninois Gilbert Dagnon, avec La prière de délivrance et d’exorcisme en 2006, etc. Chacun de ces livres clame en résumé : « La sorcellerie existe, je l’ai rencontrée. » Et l’on ne doit pas s’étonner que leurs trois auteurs appartiennent au sacerdoce catholique. Disciples de Jésus le Christ, lumière, beauté et bonté, ils ont dû être frappés, effarés par la force de nuisance des sorciers, disciples de Satan, ténèbres, laideur et méchanceté. Alors, ils ont cherché. Et ils ont trouvé, mutas mutandis, les 41 degrés de la sorcellerie découverts par leur émule du campus d’Abomey-Calavi. Le 41ème degré paraît hyper foudroyant : « La 41ème sorcellerie s’achète pour se protéger et protéger sa famille contre toute sorte de sorcellerie. » Sur l’aire Aja-Tado, le nombre 41 énoncé kandé-lisa (et non pas l’habituel kandé nukun dokpo) prend une connotation religieuse d’une haute portée mystique. Le 41ème degré de la sorcellerie peut donc être dévastateur fortissimo, au point de dévaster les 40 autres degrés : 41ème sorcellerie, et 40 sorcelleries parties en fumée ! La métaphysique, partout, a des équations dont la cohérence échappe à la physique.
​Mais au plan physique en la circonstance, l’équation est cohérente. La sorcellerie tous azimuts des 41 degrés induit ce qu’écrit Paul Hazoumê en 1931 : « La caractéristique propre de la mentalité des peuplades dahoméennes est une méfiance toujours en éveil vis-à-vis des adversaires vrais ou supposés dont tout Indigène se croit menacé. » En 1948, Emanuel Mounier, l’inventeur du « Dahomey, quartier latin de l’Afrique », a mis un gros bémol à cette latinité : « Mais cet intellectualisme teinté de méchanceté et de mesquinerie est de nature à retarder le développement du pays. » L’ethnologue et le philosophe n’ont pas mentionné la sorcellerie régnante. Ce n’était pas nécessaire. Mais il est nécessaire de relever, de révéler que la sorcellerie tous azimuts rend absurde depuis toujours le culte des morts, à tout le moins l’invalide. Le culte coutumier des morts n’est vivace que sous-tendue par une hypocrisie vaste et rance. Car il n’est aucun ancêtre à vénérer dans l’au-delà lorsque, vivant dans l’en deçà, tout le monde vit sur le qui-vive et menace tout le monde, les probables sorciers à l’affût de leurs victimes, et les probables victimes à l’affût des probables sorciers. Crainte et tremblement sans limites. Et le sauve-qui-peut devenu dangereux, car dans ta course folle, tu peux te retrouver nez à nez avec le sorcier, et il te happe. Enfer !
​Que faire ? « Ce que redoute le méchant lui échoit. Ce que souhaite le juste lui est donné » (prov. 10/24). A vouloir se protéger contre la sorcellerie tous azimuts, on peut en devenir sorcier soi-même et méchant tous azimuts. De toute façon, le combat contre le sorcier ne peut que le renforcer. En cette matière aussi, hélas, « Gémir, pleurer, prier est également lâche », même pire car, en machiavélique stratège des ruses de Satan, voici le sorcier présent dans tous les lieux de culte où l’on s’honore de le combattre. Piété oblige, il fait génuflexions et salamalecs avec tous et mieux que tous. Alors que faire ? L’antidote de la sorcellerie se trouve auprès du sage ci-dessus : se consacrer à être juste. Vaste programme, plus exigeant et plus noble que celui de la méchanceté. C’est le projet d’une vie d’homme. Et la vie ne sera plus en sempiternelle hibernation mais toujours en progressive libération.

www.24haubenin.bj ; L'information en temps réel

20 novembre 2021 par Judicaël ZOHOUN




Voici le Mali en résistance exemplaire


15 janvier 2022 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Il y eut « Haïti où la négritude se mit debout (...)
Lire la suite

Les grands moments de la musique béninoise


13 janvier 2022 par Judicaël ZOHOUN
Nouvelle Publication CHRONIQUE Musique : Angélique Kidjo n’a pas (...)
Lire la suite

Si Jésus était né au sud du Sahara


8 janvier 2022 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Ce soir-là, alors qu’il ramenait au bercail son (...)
Lire la suite

Enfance africaine et stagnation africaine


18 décembre 2021 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Selon le poète William Wordsworth, « L’enfant (...)
Lire la suite

Ils seraient 156 dans le sillage des 26


4 décembre 2021 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Une rumeur. Mais si c’est une information, elle (...)
Lire la suite

Réglons le problème de l’hygiène des mains une fois pour toute


29 novembre 2021 par Judicaël ZOHOUN
La pandémie du Covid-19 a braqué les projecteurs sur le lavage des mains (...)
Lire la suite

Comment l’Afrique relèvera le défi de Hegel


13 novembre 2021 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Quel Africain au sud du Sahara n’a jamais (...)
Lire la suite

Abomey à nouveau célébré


6 novembre 2021 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Il faut croire qu’Abomey, la capitale de (...)
Lire la suite

Légaliser l’avortement au Bénin


30 octobre 2021 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​En République (‘‘la chose de tout le monde’’), il (...)
Lire la suite

Le gouvernement annonce une réforme pertinente et innovante des (...)


27 septembre 2021 par Judicaël ZOHOUN
Le Président de la République a présenté ce 21 septembre 2021 au Palais (...)
Lire la suite

La fraude en assurance santé : parlons-en !


23 septembre 2021 par Judicaël ZOHOUN
La fraude bouge, évolue, se transforme. Aussi diverse que mouvante, (...)
Lire la suite

Etranges parents des futurs citoyens du Bénin


18 septembre 2021 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Un rituel devenu. Septembre-octobre, la (...)
Lire la suite

Haïti ou le péché du monde


28 août 2021 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Chaque fois qu’Haïti se rappelle au bon souvenir (...)
Lire la suite

Pourquoi l’Afrique doit refonder son école


21 août 2021 par Judicaël ZOHOUN
​Informelle ou formelle, l’école est le lieu où l’être humain venu au (...)
Lire la suite

Reproduire ou produire : question à l’Afrique


14 août 2021 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Il y a dix ans, les 50 ans d’indépendance, âge (...)
Lire la suite

Le Bénin ne vit pas sous une dictature


28 mai 2021 par Judicaël ZOHOUN
Un texte bien inspirant avait récemment circulé, sur les réseaux sociaux (...)
Lire la suite

Une immigrée africaine devenue lesbienne malgré elle (Par Aliou (...)


24 mai 2021 par Judicaël ZOHOUN
Elle vient d’un pays musulman où l’homosexualité est vue comme une (...)
Lire la suite

Controverses sur la prolongation du mandat présentiel et le parrainage (...)


12 mars 2021 par Judicaël ZOHOUN
Résumé Cet article examine les risques d’instabilité liés à la situation (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires