dimanche, 30 avril 2017 •

124 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Respecter le peuple




(Par Roger Gbégnonvi)

​A l’occasion de la présidentielle de mars 2016, les Béninois ont dit que, sans faire encore nation, ils sont déjà peuple, fiers et forts de l’être. ‘‘Wir sind das Volk’’ (Nous sommes le peuple), écrivait le dramaturge allemand Bertolt Brecht, pour signifier et marteler qu’au peuple souverain on doit le respect. Le peuple souverain du Bénin a exigé et obtenu le respect en envoyant sur les roses ses prétendus leaders qui ont délibérément choisi la mangeoire, en se détournant de leurs clubs électoraux discrédités par leur mauvais choix, en décidant de retourner à l’envoyeur le candidat venu d’ailleurs et qui sollicite le suffrage des vendeurs de carburant de contrebande pour relever le Bénin. Il faut respecter le peuple.
​Et c’est respecter le peuple que de lui rendre compte, par devoir, de ce qui le concerne quand on se porte garant de sa liberté et de sa sécurité. On doit donc abandonner le très politiquement correct ‘‘il n’y aura pas de chasse aux sorcières’’. De 1945 à aujourd’hui, et demain si nécessaire, l’Allemagne n’a de cesse de traquer et de punir les nazis, responsables et coupables de son malheur pendant douze ans à partir de 1933. Après dix ans d’une gouvernance aux couleurs de cynisme et d’autocratie, de 2006 à 2016, le peuple souverain du Bénin veut que l’on traque et punisse ceux qui ont attenté à la vie du président de l’ONG ALCRER, ceux qui ont assassiné froidement dame Bernadette Agbossou, ceux qui ont emmené et tué le sieur Dangnivo, ceux qui ont jeté l’argent du peuple dans le gouffre de Maria-Gléta, ceux qui ont volé les économies des Béninois au travers du montage frauduleux d’Icc-Services toléré par L’Etat, ceux qui ont dilapidé l’argent de la coopération bénino-libyenne mis á disposition du peuple lors du sommet de la CEN-SAD à Cotonou, ceux qui ont emporté l’argent des Pays-Bas mis à disposition du peuple pour de l’eau potable aux plus démunis, ceux qui… etc., etc. Il trahit le peuple lorsque celui qui est en charge de l’Etat couvre de silence ces actes attentatoires à la liberté et à la sécurité du peuple. Il bénit les crimes passés et ouvre la voie pour les crimes futurs lorsque celui qui est en charge de l’Etat invoque la miséricorde, qu’aucun repenti ne lui a demandée, pour ne pas faire son devoir de justice porteuse de la paix. Cette justice porteuse de la paix, le peuple qui s’est levé en mars 2016 la veut et n’acceptera aucun charabia laxiste et démissionnaire sur le mode d’une miséricorde qu’aucun repenti n’a demandée. Il faut respecter le peuple.
​C’est au bout de six mois d’exercice du pouvoir que le peuple saura si le nouveau pouvoir veut le respecter ou pas. Cap donc sur septembre 2016. D’ici à cette date, le peuple souverain du Bénin aura expérimenté si le nouveau serviteur qu’il s’est donné est capable de prendre les mesures ‘‘concrètes, immédiatement applicables’’ pour le mettre en orbite de développement, ou s’il n’est capable que d’envoyer les hauts dignitaires de l’Etat en Afrique du Sud soigner leurs bobos pendant que les hôpitaux publics au Bénin n’ont pas toujours de quoi soulager une rage de dent, capable que d’expliquer l’aridité du désert déroulé pendant dix ans de bazar, comme si le peuple ne savait pas que le désert est aride, capable que d’expliquer pourquoi Maria-Gléta n’est pas source d’énergie et que, par conséquent, à chaque coupure d’électricité, soudeurs et brodeurs doivent cesser le travail et, malgré eux, prolonger ponctuellement la misère, empêchés qu’ils sont de continuer à ‘‘faire quelque chose pour le bonheur’’, capable que de… etc., etc. Il faut respecter le peuple.
​Et qu’on se le dise, point d’état de grâce du 6 avril au 6 septembre 2016. Le désert ne le connaît pas. Le désert, exacerbé par Maria-Gléta, échec ténébreux sous le soleil et sous la lune, l’ignore absolument. Cette fois-ci, l’état de grâce viendra quand les dirigeants auront montré leur capacité à respecter le peuple souverain. Il faut respecter le peuple.​

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

20 mars 2016 par Dg24h



Etat et Citoyen au contrôle de la démographie du Bénin

22 avril 2017 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​De tous les problèmes que l’Etat béninois doit (...)
Lire la suite

Chrétien engagé !

21 avril 2017 par Dg24h
L’Eglise doit-elle continuer de se réjouir, de voir ses fils et filles (...)
Lire la suite

Talon et le jury de l’an I

8 avril 2017 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​Réuni pour évaluer l’an I de Talon, le jury (...)
Lire la suite

Démission !

31 mars 2017 par Dg24h
Alors qu’on s’y attendait le moins, l’un des grands artisans de (...)
Lire la suite

Peut-on ne jamais réviser une constitution ?

25 mars 2017 par Dg24h
(Par Roger Gbégnonvi) ​Quand on respire l’air de la France (...)
Lire la suite

Le CES en sursis !

24 mars 2017 par Dg24h
Nous en tenant au contenu du projet actuel de révision de la (...)
Lire la suite
ÉCOUTER RADIO HÉMICYCLE


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires