samedi, 10 décembre 2016 •

163 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Réformes politiques et constitutionnelles au Bénin : Et si on réhabilitait le regretté professeur Thomas Goudou ?




La Commission chargée de mener la réflexion sur les réformes politiques et constitutionnelles a été installée vendredi dernier au palais de la Marina par le Président Patrice Talon. Mais pour parfaire le travail à faire par cette commission , il serait bon que l’on se base sur les travaux du regretté professeur Thomas Goudou que l’on se doit enfin de réhabiliter.

Par : Barack Godonou

Les Béninois ont la mémoire. Ils n’ont pas oublié le regretté professeur de droit constitutionnel , Thomas Goudou. En effet , on se souvient de son mémorable débat à la télévision nationale dans les années 90, sur le plateau de la télévision nationale avec l’actuel président de la Cour constitutionnelle, le professeur Théodore Holo. La Constitution du Bénin et sa nomenclature telle qu’elle se présente aujourd’hui encore ,étaient le menu central du débat. Durant deux heures , l’ancien professeur Goudou avait eu à dire à l’aide d’éléments convaincants , que ladite Constitution était un chiffon, un texte plein d’insuffisances ou de contradictions. A l’opposé , son collègue Holo avec lui aussi des exemples basés surtout sur la Constitution française et les actions ou idées de Charles de Gaulle avait réussi à démontrer le contraire. Bref, à l’époque, les Béninois pressés d’en finir avec la période militaromarxiste , avaient eu à suivre le plaidoyer du professeur Théodore Holo. Résultat, la Constitution du 11 décembre fut largement votée par le peuple au référendum du 10 décembre. Tel un loup meurtri, le professeur Goudou s’inclina certes ; mais il mit en garde les Béninois sur les lacunes de leur Constitution. Aujourd’hui , l’homme n’est plus et beaucoup de gens ont fini par se rendre compte que le disparu avait raison. Durant les mandats de Mathieu Kérékou et surtout celui de Boni Yayi , on a compris qu’il fallait opérer des réformes , amender ou réviser la Constitution. Cela ne signifie pas pour autant que l’actuel président de la Cour avait absolument tort . Car, un adage dit " que la vérité d’aujourd’hui peut être le mensonge de demain" ; et à un sage d’affirmer " Vérités au-delà des Pyrénées, erreur en deça".
Si donc l’on parle aujourd’hui , de réformes politiques et constitutionnelles au Bénin, c’est dire que l’idée de confier sa mise en oeuvre à une commission ne suffit pas. Il faut prendre en effet en compte les idées ou le travail de l’ancien professeur Thomas Goudou . Par conséquent, cela participera de la réhabilitation de ce dernier oublié par certains et une grande partie de la jeunesse béninoise. Dans cette affaire , nous comptons sur le chantre de la rupture ou du nouveau départ pour corriger une erreur, un oubli , une connerie, une faute.

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

10 mai 2016 par Hubert Marcel



Patrice TALON rencontre le Président du Conseil Européen Donald (...)

8 décembre 2016 par Hubert Marcel
Le Chef de l’Etat, Son Excellence, Monsieur Patrice Talon, a eu un (...)
Lire la suite

Important avis d’appel d’offre de la mairie de Cotonou

8 décembre 2016 par Hubert Marcel

Lire la suite

L’Assemblée a besoin de 6 milliards pour sa modernisation

6 décembre 2016 par Dg24h
La table ronde des Partenaires techniques et financiers (Ptf) sur la (...)
Lire la suite

Le gouvernement compte sur le privé pour finir avec le délestage

4 décembre 2016 par Hubert Marcel
Le Ministre de l’Energie a tenu hier vendredi 02 décembre, une séance (...)
Lire la suite

Les Béninois se souviennent du 30 novembre

30 novembre 2016 par Hubert Marcel
( Et également de feu Mathieu Kérékou et du GMR) Mercredi 30 novembre (...)
Lire la suite

Des consultations sur les réformes politiques démarrent bientôt

25 novembre 2016 par Dg24h
Le conseil des ministres du 18 novembre 2016 a approuvé une série de (...)
Lire la suite
ÉCOUTER RADIO HÉMICYCLE


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires