samedi, 27 novembre 2021 •

263 visiteurs en ce moment


 
 

 
 
 
 
FIL D'ACTUALITÉ

Opinion

Quelles sont les liens entre : démocratie, État de droit et élections ?




Tout État de droit est-il démocratique, de quoi se nourrit le pluralisme, des élections dites « libres » sans effusion de sang suffisent-elles pour dire d’un pays qu’il est démocratique ?

Si plusieurs personnes pensent à raison que « État droit » veut dire un pays dans lequel l’Etat reconnaît le droit des citoyens, la présence d’un État de droit ne suffit pas pour dire d’un pays qu’il est démocratique. Tous les États sont des États de droit. L’Etat étant au sens de Machiavel, l’ensemble des institutions détenant différentes autorités, dont le rôle est d’assurer le bon fonctionnement de la société quelles qu’en soient les différentes formes de politiques qui se succèdent au pouvoir et leurs modes de gouvernance. L’Etat, quelle que soit donc son origine et sa nature, est soumis à une ou plusieurs règles de droit.

L’Etat de droit est une entité démocratique seulement si le droit n’est pas un outil procédural opportuniste aux mains de quelques-uns, et que implantée dans une culture démocratique, les institutions dans leur fonctionnement garantissent l’impartialité dans le traitement des gouvernés.

Il n’y a d’Etat véritablement de droit que lorsque celui-ci est démocratique. On parle en ce moment, d’Etat de droit démocratique et c’est ce à quoi doivent aspirer tous citoyens.

Le pluralisme : Toutes les démocraties sont par nature et par définition pluralistes. Le pluralisme, qui veut dire polythéisme des valeurs donc diversité d’opinions, liberté d’appartenir ou non au forum des débats, c’est-à-dire qu’il est permis aux citoyens dans un pays démocratique de donner leurs avis ou non sur une question d’intérêt public et de choisir en toute liberté les opinions auxquelles ils se « référencient ». Quand un régime dit « démocratique » tend à imposer aux citoyens le choix d’une opinion, non seulement il y a matière à douter de son caractère démocratique, mais aussi à remettre en cause son acceptation du pluralisme politique dans sa forme la plus élémentaire. Le caractère pluriel d’un Etat peut donc être mesuré à la capacité de ses institutions à assurer et à protéger la diversité notamment la diversité d’opinions qui confère la qualité de démocratie à État.

Les élections : Si en démocratie les élections sont une variable, plusieurs autres variables sont aussi prises en compte pour témoigner de la rigidité et de la stabilité d’une démocratie. Les élections à elles seules sont loin de suffire pour affirmer qu’un pays est démocratique. Le cas de la Syrie, de la Russie, du Rwanda, du Congo, du Bénin d’aujourd’hui et de la majorité des pays africains nous renseigne sur la distinction que l’on peut faire entre démocratie et élection.

Élections libres : Même si en apparence les élections dans la majorité de nos pays africains ont l’air libres, elles ne le sont pas au sens sociologique, juridique et économique du terme.

On dit d’une élection qu’elle est libre, quand socialement, les personnes appelées à porter leur choix sur d’autres individus dans le but de les représenter (représenter veut dire : rendre présent c’est-à-dire que le représentant, rend présent à travers lui, la personne représentée), font ce choix en totale connaissance des enjeux (opinions, propositions) et reconnaissent leurs intérêts à travers ces enjeux.

Elle est juridiquement libre, lorsque les règles qui garantissent la transparence et la libre participation des uns et des autres sont transparentes, connues de tous et accessibles à tous et non à la portée de quelques-uns.

Économiquement : une élection est libre, quand les citoyens en amont ont investi dans la promotion des idées et opinions qui sont sanctionnées par le vote.

Les règles économiques d’une élection, ne sont donc pas relatives à la position dominante de celui qui se présente, mais à la capacité de mobilisation financière des personnes qui ensemble forment une opinion et veulent hisser cette façon de penser au sommet de l’Etat.

Il ne peut donc pas y avoir élection libre, quand la promotion de la vision des uns, ne rencontre pas l’investissement des autres. C’est à l’intersection des deux efforts que se trouve la pensée libre.

La démocratie, l’Etat de droit et les élections, ont donc pour unique fondement, la liberté du peuple et la soumission des dirigeants.

La liberté du peuple vaut pour le choix de ses représentants et la soumission des dirigeants est à la hauteur de leur capacité à respecter les règles édictées par les représentants légitimes du peuple.

Toutefois ces règles ne sont légitimes que si le processus qui a conduit à la désignation des représentants est transparent dans son ensemble, prend effectivement en compte la volonté exprimée par les votants, et que les règles qui l’ont régi font consensus auprès des représentants et surtout auprès des populations.

Thomas Hobbes dira : « La loi est faite par la puissance souveraine, et tout ce qui est fait par cette puissance l’est par un mandat de chaque individu du peuple et lui appartient. »

Richard Boni Ouorou
Politologue

*Membre de la société québécoise des sciences politiques et de l’association canadienne de sciences politiques.

www.24haubenin.bj ; L'information en temps réel

14 octobre 2018 par La Rédaction




Sorcellerie tous azimuts et hibernation de la vie


20 novembre 2021 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​L’université d’Abomey-Calavi a récemment (...)
Lire la suite

Le monde francophone demeure le parent pauvre de l’aide française au (...)


17 novembre 2021 par Judicaël ZOHOUN
Le monde francophone n’a reçu que 20,5 % des aides françaises au (...)
Lire la suite

Comment l’Afrique relèvera le défi de Hegel


13 novembre 2021 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Quel Africain au sud du Sahara n’a jamais (...)
Lire la suite

Autour du Sommet Afrique-France à Montpelier


16 octobre 2021 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​« Ils sont venus, ils sont tous là », aurait (...)
Lire la suite

Exploitation des données de santé : une mine d’or pour l’atteinte des (...)


8 octobre 2021 par Judicaël ZOHOUN
En matière de santé, il existe une grande variété d’acteurs chargés de la (...)
Lire la suite

Le gouvernement annonce une réforme pertinente et innovante des (...)


27 septembre 2021 par Judicaël ZOHOUN
Le Président de la République a présenté ce 21 septembre 2021 au Palais (...)
Lire la suite

LE PASSÉ, LE PRÉSENT ET L’AVENIR DU CORONAVIRUS


4 septembre 2021 par Judicaël ZOHOUN
Le SARS-COV-2 va en réalité, dans trois à quatre ans, devenir un virus (...)
Lire la suite

Voltaire et le Nègre en débat


4 septembre 2021 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Dans le quotidien allemand, Der Spiegel, du 1er (...)
Lire la suite

Haïti ou le péché du monde


28 août 2021 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Chaque fois qu’Haïti se rappelle au bon souvenir (...)
Lire la suite

POUR UN AUTRE REGARD SUR L’AFRIQUE ! RESPECT, PRAGMATISME, CONFIANCE (...)


5 juillet 2021 par Judicaël ZOHOUN
Nos partenaires, nos amis, nos sœurs et frères d’Afrique en ont assez… (...)
Lire la suite

Nouveau Départ et syndrome de Judas


29 mai 2021 par Judicaël ZOHOUN
​« Mais Jésus dit à Judas : ‘’Ami, fais ta besogne’’ » (Math. 26/50). On (...)
Lire la suite

Le Bénin ne vit pas sous une dictature


28 mai 2021 par Judicaël ZOHOUN
Un texte bien inspirant avait récemment circulé, sur les réseaux sociaux (...)
Lire la suite

Démocratie et honnêteté politique au Bénin


27 février 2021 par Judicaël ZOHOUN
​Le bilan matériel du Bénin transfiguré en cinq ans de labeur porte en (...)
Lire la suite

Dieu incarné en débat à Parakou


20 février 2021 par Judicaël ZOHOUN
​Récemment, sur Golfe TV Africa, relayé par les réseaux sociaux, (...)
Lire la suite

Mes prédictions IdO pour 2021 : une technologie plus intelligente (...)


17 février 2021 par Judicaël ZOHOUN
Découvrez les tendances de l’IdO que nous verrons le plus en 2021. Parmi (...)
Lire la suite

Plus forts ensembles : Pourquoi Ecobank dit Non aux maladies (...)


3 février 2021 par Judicaël ZOHOUN
Notre continent est confronté à de nombreux problèmes de santé publique. (...)
Lire la suite

Dieu et le Covid-19


30 janvier 2021 par Judicaël ZOHOUN
​Lorsque nous ne sommes pas en soin intensif pour avoir été testé positif (...)
Lire la suite

Le défi mondial de la régulation du Web


28 janvier 2021 par Judicaël ZOHOUN
Les questions de la liberté d’expression sur Internet et de la (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires