samedi, 25 juin 2022 •

235 visiteurs en ce moment


 
 

 
 
 
 
FIL D'ACTUALITÉ

Quand l’argent n’appelle que l’argent




(Par Roger Gbégnonvi)

​Chanté et dansé avec frénésie, « L’argent appelle l’argent. » Il s’agit de l’argent présent, dont la tendance naturelle est à l’accroissement. Mais l’argent absent, l’argent manquant, appelle aussi l’argent. Et donc, riches et pauvres souffrent de la dictature de l’argent. La souffrance du pauvre se voit. Mais le plus grand malheur semble celui du riche quand il n’a pas décidé d’investir son trop-plein d’argent sur quelque chose en dehors de soi, et que l’on pourrait appeler un idéal. Voici, dans leurs souffrances, trois Béninois très riches.
​Lucien possède de nombreuses villas mises en location. A chaque fin de mois, conduit par son chauffeur, il fait le tour du propriétaire pour percevoir les loyers en espèces, car il a une sainte horreur des chèques, simple papier dont l’entassement ne lui dit rien qui vaille, tandis que les billets de banque qui tiennent lieu de mousse dans ses matelas, voilà qui a du sens ! Il supporte qu’un locataire prétende à la fin du mois qu’il n’est pas prêt. Le mois suivant, le voici chez lui accompagné de son charpentier chargé de décoiffer dare-dare une partie du toit, histoire de siffler la fin immédiate de la récréation, au cas où le débiteur ne lui remettrait pas les deux mois dus. Et Lucien ne se grandit pas en humiliant son locataire.
​Lambert est en quête de femmes toujours plus jeunes et plus belles les unes que les autres, car il n’apprécie pas indéfiniment leurs charmes. Au bout de trois ans au maximum, après lui avoir fait un ou deux enfants, il ne trouve plus la dulcinée à son goût, l’abandonne en rase campagne, et libère la place pour la toute nouvelle, toute belle. Attirée par sa richesse, une commerçante devient sa maîtresse, à force de jouer la tendresse. Sachant qu’il se lasse vite, elle lui offre, en plus d’elle-même, sa jolie fille de 18 ans. Offrande agréée. Selon son bon plaisir, l’homme va donc de l’une à l’autre. La maman espère retarder ainsi le lâchage de son amant argenté. Et Lambert ne s’humanise pas en chosifiant les deux femmes.
​Désireux de se faire pardonner d’être un grand narcotrafiquant, Donatien hante les cultes religieux qui drainent du monde et ont, à vue d’œil, la faveur du Créateur des mondes. Il reçoit souvent à sa table leurs leaders, les gavent de caviar, les arrosent de vins millésimés pour ceux qui ont permission d’en boire et, surtout, ne laisse repartir personne sans lui avoir glissé très pieusement dans les mains une enveloppe emplie de billets de banque. Il inscrit dans un carnet les noms et les montants perçus. On ne sait pas les raisons de cette mémoire gardée. On sait par contre que les convives, dont le métier est d’enlever le péché du monde, attaquent avec véhémence vol, viol, mensonge, hypocrisie, prostitution, etc., mais oublient le narcotrafic. Intime gratitude envers leur bienfaiteur ? Comme si les paradis artificiels que la drogue procure aux désespérés en les détruisant à petit feu avaient la faveur de leurs religions. Et Donatien et ses hôtes appâtés ne vivent pas en laissant libre cours à la mort.
​Vie ou mort, le problème n’est pas l’argent, c’est quand l’argent n’appelle que l’argent. Ce n’est pas son usage, c’est son mésusage. Religieux ou areligieux, on devrait savoir, par la raison, que l’argent en plus ou en trop, doit servir à créer ce qu’il faut pour que se lèvent ceux qui ploient sous le fardeau la vie. Le riche ou le très riche devrait avoir l’esprit d’un honnête intendant. Hélas, le trop-plein d’argent obscurcit la raison, et le riche croit devoir continuer d’entasser sur soi sans limitation, comme si la misère qui avance avançait vers la mer, le désert et les pierres, et non vers les hommes ses semblables. Jésus le Christ, « le fils de l’Homme », a mis l’homme en garde : « Vous ne pouvez servir Dieu et l’Argent. » Prophétique mise en parallèle de la Beauté et de la Laideur ! Pour dire qu’en servant l’une, l’homme sert son salut, qu’en servant l’autre, l’homme sert sa perdition. Si l’on écoute et entend le fils de l’Homme, l’on sait que le salut de l’homme est entre les mains de l’homme.

www.24haubenin.bj ; L'information en temps réel

21 mai 2022 par Judicaël ZOHOUN




Talon, Mélenchon et les ‘’Gilets jaunes’’


23 juin 2022 par Judicaël ZOHOUN
Au lendemain d’une législative, dont les résultats sont jugés (...)
Lire la suite

VIVEMENT UNE ADRESSE DE GBAKIDJA !


23 juin 2022 par Judicaël ZOHOUN
Oncle AGBAYA On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou dirige un pays (...)
Lire la suite

Que cesse l’Afrique de s’offrir à l’humiliation


18 juin 2022 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​« Nous ne sommes pas vraiment dans le débat de (...)
Lire la suite

Bénin-Russie : le jubilé malgré la crise


3 juin 2022 par Judicaël ZOHOUN
Le Royaume-Uni célèbre, le ‘’jubilé de platine’’ de sa Reine. Le Bénin et (...)
Lire la suite

Problématique LGBT au Bénin


28 mai 2022 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Problématique doublée naturellement de celle des (...)
Lire la suite

Révélation ou Révolution


27 mai 2022 par Judicaël ZOHOUN
C’est déjà clair : le Bénin ‘’révélé’’, sera un Bénin renouvelé. La Rupture (...)
Lire la suite

Panafricanisme ou agréable mystification


14 mai 2022 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi)) ​Le panafricanisme est de naissance (...)
Lire la suite

Koffi Aza en politique, vivement le prochain TOFA !


12 mai 2022 par Judicaël ZOHOUN
On ne saurait en douter : le professeur Koffi Aza, a forcément (...)
Lire la suite

Oncle AGBAYA ! JE VOUS SALUE MAJESTES !


12 mai 2022 par Judicaël ZOHOUN
ON vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou dirige un pays de pagailleurs (...)
Lire la suite

AU SECOURS, MON NEVEU PATOU DEVIENT ROUGE !


3 mai 2022 par Judicaël ZOHOUN
On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou dirige un pays de (...)
Lire la suite

Violente percée de Zemmour à Cotonou


1er mai 2022 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Il s’agit du premier tour des élections (...)
Lire la suite

Macron, Poutine, et les ‘’influenceurs’’


28 avril 2022 par Judicaël ZOHOUN
Entre deux frappes sur l’Ukraine, Vladimir Poutine a donc eu le temps, (...)
Lire la suite

IRENE ET JACQUES, C’ETAIT QUOI VOTRE TOPO ?


21 avril 2022 par Judicaël ZOHOUN
On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou dirige un pays de pagailleurs (...)
Lire la suite

La ‘’remontada’’, version arc-en-ciel


14 avril 2022 par Judicaël ZOHOUN
Dimanche dernier, une heure après la fermeture des bureaux de vote en (...)
Lire la suite

Oncle AGBAYA RAMENEZ-LES LA BAS !


12 avril 2022 par Judicaël ZOHOUN
On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou dirige un pays de pagailleurs (...)
Lire la suite

Malhonnêteté des Béninois en toute sincérité


26 mars 2022 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Etrange récit de l’évangéliste Luc. Avant que (...)
Lire la suite

Puisse l’Afrique résister au mirage russo-chinois


19 mars 2022 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​« La poutinophilie d’une partie des Africains », (...)
Lire la suite

Remontée en crédibilité de l’Ecole au Bénin


12 mars 2022 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Dire que le système scolaire béninois est (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires