mercredi, 24 mai 2017 •

199 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Quand Talon et Sarkozy disent des choses…




(Par Roger Gbégnonvi)

L’occasion s’est présentée de se remémorer la forte formule taloniste du ‘‘désert de compétences’’ qui, on s’en aperçoit maintenant, renferme ‘‘l’homme africain’’ sarkozyste, ‘‘pas assez entré dans l’histoire’’. Car vous n’êtes pas de plain-pied dans l’histoire lorsque, à 40 km de la capitale économique, votre ville, ‘‘historique et touristique’’, retourne pendant cinq jours et quatre nuits à l’âge pré-électricité, du fait d’un désert avéré de compétences.
Le vendredi 21 octobre 2016, aux environs de 23 h, les ténèbres font irruption et règnent. Pas grave. Depuis peu, quand le courant électrique s’en va, il revient plutôt vite. Vive la rupture ! Mais jusqu’au samedi à 22 h, toujours pas de courant. Silence lugubre des téléviseurs. Début de décomposition des vivres au réfrigérateur. Pourquoi ce nouveau recul de l’histoire ? Agacé, vous appelez un patron de la SBEE. Lui a la lumière dans sa ville. Au bout du fil, il est si jovial que vous l’imaginez ventre à l’air en train de boire une bonne bière. C’est samedi soir, et il décompresse. Très heureux, il vous informe qu’une panne s’est produite hier soir au niveau de la centrale X. Consolateur et fier de l’être, il vous révèle que votre cas n’est pas isolé, qu’avec vous dans le noir il y a trois autres villes, dont un chef-lieu de département. Message subliminal : réjouissez-vous, car M. le Préfet est avec vous dans les ténèbres. Très satisfait de lui, votre ami vous rassure : ‘‘On s’affaire. Mais vous ne l’aurez pas avant demain, dimanche.’’ Il ne reviendra que mardi, par endroits et par à-coups.
Aussitôt après ‘‘Merci, et bien des choses à Mme’’, Talon et Sarkozy accourent vers vous, chacun y allant de son ‘‘Ne vous l’avais-je pas dit ?’’ Et il est vrai que ces deux-là peuvent se frotter le ventre pour se féliciter de la caution apportée à leurs noirs constats par des cadres supérieurs béninois. Votre ami au téléphone et ses semblables bardés de diplômes n’ont jamais envisagé un plan B pour soulager les populations s’il se produisait quelque accident à la Centrale X. Se sont-ils seulement aperçus qu’avec le temps, ladite centrale était devenue une vieille dame pleine de rhumatismes, toussotant et crachant, donnant toujours l’impression de ne plus vouloir du travail harassant qu’on lui impose à son âge ? Recrutés après de brillantes études dans les universités de France et de Navarre, votre ami et ses semblables se sont planqués dans des bureaux climatisés, dotés naguère de téléviseurs à écran performant. De là ils suivent l’irrésistible ascension de leur carrière, la courbe ascendante des salaires, des indemnités, des primes, etc. Couturiers, soudeurs, fournisseurs de glaçons et de photocopies, etc., privés de revenu pendant trois jours pleins à cause de la vétusté de la centrale…, et les hôpitaux…, bof ! Des histoires qui ne les touchent pas et qui n’entament en rien leurs doctes bavardages sur le développement du Bénin.
Quand le président Patrice Talon avait parlé du Bénin en termes de ‘‘désert de compétences’’, les Béninois s’étaient émus. Pour qu’il ait honte, on lui avait ramené l’éculé et mensonger ‘‘quartier latin de l’Afrique’’. Or les ressortissants du seul vrai quartier latin se montrent compétents à produire livres, textes, articles, idées. Fâchés, ils produisent des manifs pour promouvoir les idées produites. A ce compte, pas de quartier latin en Afrique, et pas dans un Bénin analphabète. La compétence ne ressortit pas au nombre de diplômes, mais à la capacité de produire, d’ajouter du nouveau à l’ancien, á l’existant, au déjà-là.
Le pays dont les artistes sont des copistes, les artisans des reproducteurs à l’infini des mêmes figurines, les pharmaciens des revendeurs de comprimés anti-paludisme produits aux USA et en Chine, les professeurs d’université des paraphraseurs d’idées produites à la Sorbonne à Paris, ce pays n’a pas pris le train de l’histoire, et ses ressortissants devraient tendre l’oreille, quand Talon et Sarkozy leur disent des choses qui ne sont pas des berceuses.

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

29 octobre 2016 par Dg24h



Nicéphore Soglo condamne l’exclusion de son fils de la RB

23 mai 2017 par Dg24h
Le maire de Cotonou Léhady Soglo, président du parti Renaissance du (...)
Lire la suite

La Cour approuve le limogeage des directeurs à faibles résultats au (...)

23 mai 2017 par Dg24h
Le gouvernement du président Talon a pris l’initiative de redorer le (...)
Lire la suite

Les parents d’étudiants sensibilisés sur l’utilité des examens de licence (...)

23 mai 2017 par Dg24h
L’organisation des examens pour l’obtention du diplôme de licence et (...)
Lire la suite

Ouverture d’un atelier pour la validation du PDC 3 à Natitingou

23 mai 2017 par Dg24h
Un atelier pour la validation du PDC3 de la commune de Natitingou s’est (...)
Lire la suite

33 cas de grossesses confirmés au Ceg1 de Dassa

22 mai 2017 par La Rédaction
Le directeur du Collège d’enseignement général (Ceg) 1 de Dassa-Zoumé, a (...)
Lire la suite

3 892 candidats à l’examen du Cap

22 mai 2017 par Dg24h
La phase écrite de l’examen du Certificat d’aptitude professionnelle (...)
Lire la suite
ÉCOUTER RADIO HÉMICYCLE


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires