dimanche, 11 décembre 2016 •

154 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Après les révélations du Fmi

Nécessité d’un débat contradictoire entre ancien régime et partisans de la rupture




Il faut un débat contradictoire pour mieux éclairer les populations béninoises qui doivent être fatiguées par cette guerre de déclarations et de communiqués, observée entre le camp du Président Patrice Talon et les partisans de l’ancien régime dirigé par Boni Yayi. L’un accuse l’autre de mauvaise gestion des ressources de l’Etat. Et les accusés dont les autorités de l’ancien régime, ne cessent de riposter et de dénoncer un acharnement contre leur personne. C’est préoccupant et il faut maintenant des preuves pour la manifestation de la vérité.

L’actualité politique nationale de ces derniers jours est faite de dénonciations de mauvaise gestion ou de mal gouvernance avec bien entendu un doigt accusateur sur l’ancien régime dirigé par Boni Yayi. Les partisans de l’ancien Chef d’Etat, multiplient à leur tour les répliques pour qualifier d’intoxication ou de chasse aux sorcières, tout ce qui se dit sur la gestion de leur maître. Les dernières révélations du Fonds monétaire international est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. De Janvier 2016 à Mars 2016, le gouvernement de Yayi aurait contracté des prêts estimés à plusieurs milliards pour des projets d’investissements qui sont improductifs et qui ne feront qu’aggraver ou accroître la dette extérieure ou la situation économique déjà difficile du Bénin. Ce que contestent les partisans de l’ancien régime qui rappellent que la même institution (FMI) a quelques mois auparavant déclaré à travers d’autres statistiques les bonnes performances économiques du Bénin qui se porte bien. Ce n’est pas l’avis de l’actuel ministre des Finances qui clarifie et confirme qu’il y a bel et bien mauvaise gestion.

Face à cette nouvelle polémique, il urge que les protagonistes se retrouvent sur un même plateau avec des arguments et des preuves pouvant convaincre les populations sur la bonne ou mauvaise gestion des ressources de l’Etat sous le règne de Boni Yayi. Il est aussi nécessaire et urgent d’accélérer les procédures à travers les audits ou les différentes vérifications pour la manifestation de la vérité. Et la Justice a le devoir de mettre un terme à ce remue-ménage en procédant aux enquêtes nécessaires, en ouvrant si possible les procès et en infligeant les peines aux éventuels coupables. Il ne sert à rien de polémiquer et de semer la confusion au sein de l’opinion publique. Il faut finir avec le règne de l’impunité à travers une véritable justice qui blanchisse Boni et les siens, s’ils sont innocents ou qui les culpabilise, s’ils ont effectivement posé les actes dont les accuse. Ce n’est qu’à cette seule condition que la rupture prônée, aura un sens ou un intérêt pour le Bénin.

Euloge R. GANDAHO/LE GRAND MATIN

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

27 juin 2016 par Dg24h



Patrice TALON rencontre le Président du Conseil Européen Donald (...)

8 décembre 2016 par Hubert Marcel
Le Chef de l’Etat, Son Excellence, Monsieur Patrice Talon, a eu un (...)
Lire la suite

Important avis d’appel d’offre de la mairie de Cotonou

8 décembre 2016 par Hubert Marcel

Lire la suite

L’Assemblée a besoin de 6 milliards pour sa modernisation

6 décembre 2016 par Dg24h
La table ronde des Partenaires techniques et financiers (Ptf) sur la (...)
Lire la suite

Le gouvernement compte sur le privé pour finir avec le délestage

4 décembre 2016 par Hubert Marcel
Le Ministre de l’Energie a tenu hier vendredi 02 décembre, une séance (...)
Lire la suite

Les Béninois se souviennent du 30 novembre

30 novembre 2016 par Hubert Marcel
( Et également de feu Mathieu Kérékou et du GMR) Mercredi 30 novembre (...)
Lire la suite

Des consultations sur les réformes politiques démarrent bientôt

25 novembre 2016 par Dg24h
Le conseil des ministres du 18 novembre 2016 a approuvé une série de (...)
Lire la suite
ÉCOUTER RADIO HÉMICYCLE


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires