mercredi, 18 janvier 2017 •

245 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Lionel Zinsou « Il nous faut nous libérer de l’esclavage de l’argent sale… »




Lors de l’inauguration officielle de son Quartier général (QG) de campagne construit par le Mouvement pour les actions nouvelles de Zinsou (Man-Z) de André Dossou, ce mercredi 24 février 2016 à Vodjè à Cotonou, le candidat à l’élection présidentielle, Lionel Zinsou a dévoilé son ambition de faire du Bénin, un pays libéré de la corruption dans toutes ses formes. C’était en présence de plusieurs personnalités proches du Pouvoir en place.
« L’esclavage est de retour par l’esclavage de l’argent politique. Il nous faut nous libérer de l’esclavage de l’argent sale… », a dénoncé le Premier ministre, Lionel Zinsou, candidat à l’élection présidentielle du 06 mars prochain au Bénin. Ce faisant, il attaquait ses adversaires politiques qui auraient acheté des hommes politiques à coup de millions pour rivaliser avec lui sur le terrain. Pour le Premier ministre du Gouvernement actuel, des acteurs politiques sont devenus des hommes qu’on achète comme pendant la période de la traite négrière. Selon ses propos, cette manière de faire de la démocratie est avilissante. « Je ne suis pas un négrier de la politique… », a-t-il martelé. Poursuivant son développement, Lionel Zinsou a souligné que ce qui compte pour lui, c’est le développement de la Nation. « Les voies sont mauvaises. L’eau, il n’y en a pas beaucoup même à Cotonou. Le Bénin profond est partout. Nous avons les mêmes problèmes… », a-t-il fait remarquer. Il se propose de redresser la situation par deux méthodes. La première est de ramener les investisseurs. Lionel Zinsou a expliqué que par cette approche, le Bénin pourra trouver les moyens nécessaires pour financer son processus de développement. La seconde, selon lui, est la bonne gouvernance. « Il faut faire venir les compétences… », a-t-il fait savoir pour affirmer qu’il est nommé Premier ministre pour mettre ses compétences au service du développement de son pays. Il a profité de cette occasion pour envoyer quelques piques à ses détracteurs qui continuent de faire croire à l’opinion publique nationale qu’il n’a aucune connaissance du Bénin. « Mes filles sont au Bénin. Vous connaissez la Fondation Zinsou. J’aime ce pays. Il y a des gens qui disent que je suis arrivé au Bénin, le 18 juin dernier. C’est faux… », a-t-il rétorqué. Face aux attaques dont il est régulièrement victime de la part de ses adversaires, Lionel Zinsou a appelé ses militants à la sérénité, afin de préserver la démocratie béninoise chèrement acquise. « Ne répondez pas aux attaques. Aimez même ceux qui ne vous aiment pas… », a-t-il lancé avant de prendre congé de ses fans et des responsables de Man-Z.

Jules Yaovi MAOUSSI

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

26 février 2016 par Dg24h



Les confidences de Bob Denard sur le coup d’Etat du 16 janvier (...)

16 janvier 2017 par Dp24h
Le coup me paraît jouable à plusieurs titres. D’abord, mes contacts du (...)
Lire la suite

L’Assemblée interpelle le Gouvernement sur les violences interconfessionnelle

13 janvier 2017 par La Rédaction
Les violents affrontements qui ont opposé, en début de semaine, les (...)
Lire la suite

Edmond Agoua indexe le gouvernement Talon

13 janvier 2017 par La Rédaction
L’examen de la question relative à la chute de la filière véhicules (...)
Lire la suite

Patrice Talon serait-il à l’image de Soglo, Kérékou ou Yayi (...)

9 janvier 2017 par La Rédaction
Les Béninois adeptes des religions traditionnelles sont en fête ce mardi (...)
Lire la suite

Adrien Houngbédji s’engage à renforcer la collaboration avec le (...)

9 janvier 2017 par La Rédaction
Le personnel, les députés et le président de l’Assemblée nationale, Me (...)
Lire la suite

Discours du Président de l’Assemblée

9 janvier 2017 par La Rédaction
Le personnel civil, administratif et militaire de l’assemblée nationale (...)
Lire la suite
ÉCOUTER RADIO HÉMICYCLE


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires