mardi, 28 février 2017 •

99 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Lettre aux Béninois de la Diaspora au Sénégal




Le 27 avril 2016, le Président de l’ Amicale d’ Etudiants et de Stagiaires Béninois au Sénégal, a lancé un SOS au Chef de l’Etat, à travers une lettre ouverte qui a été largement relayée dans la presse. Eu égard aux fausses accusations portées contre sa personne dans ledit courrier, Monsieur Moussa Casse, Consul Honoraire du Bénin près le Sénégal a rendu public un droit de réponse le 06 mai 2016.
Face à cette situation qui n’honore point notre pays, le Dr Franck Olivier YEDOMON a tenu à apporter des clarifications sur des non-dits objets de frustration. C’est à travers une lettre aux Béninois de la diaspora au Sénégal.

Voici l’intégralité de sa lettre.

Bonsoir cher Amis Béninois de la Diaspora au Sénégal
Si je me permets d’écrire ces quelques mots, c’est pour affirmer mon incompréhension et mon indignation face au mépris et à l’intolérance. Le 06 mai 2016, une lettre en date du 27 avril 2016 signée par mon ami Angelo Boris SEMASSA, Président de l’ Amicale d’ Etudiants et de Stagiaires Béninois au Sénégal, a été porté sur le net et a pu être lu par chacun de nous.
Cette lettre ouverte demandait au Président de la République du BENIN son excellence Monsieur Patrice Talon de veiller à la mise en place d’une Représentation diplomatique au SENEGAL et l’amélioration de nos conditions de vie à Dakar àtravers l’octroi de bourses d’études ou de soutien. On aurait pu s’en arrêter là mais cette lettre s’est aussi fait l’écho de violentes diatribes envers nos autorités consulaires allant de lacalomnie à la xénophobie que je ne puis ici vous en donner les détails.
Il est connu de tous que le quotidien au Sénégal reste difficile pour tout le monde et n’épargne aucune communauté. Mais de là à décrédibiliser tout le consulat et son personnel je trouve cela non vertueux pour quelqu’un qui prône le nouveau départ avec pour corollaire un Président de la République rigoureux et réfléchi dans ses choix et prises de décisions.
Est-ce le Consul honoraire qui devrait accorder des bourses aux Etudiants Béninois ?
Est-ce le Consul honoraire qui devrait accorder aux compatriotes résidants une couverture sanitaire ?
Est-ce le consul honoraire qui devrait accomplir chez les étudiants Béninois vivant au Sénégal le rêve d’une croissance réelle et compatible avec le panier de la ménagère ?
Est-ce le consul honoraire qui serait responsable de la gouvernance à l’aveuglette du régime défunt, des pratiques politiques et économiques peu orthodoxes, des décisions impulsives et mal réfléchies, du régionalisme, du clientélisme, du favoritisme et de la politisation à outrance du service public ?
Bref en prenant le temps de lire cette lettre, on est porté à croire que le Consulat du Benin est la cause de tous les maux dont notre communauté souffre au Sénégal et qu’il faille lui en donner l’estocade.
Devant l’imposture intellectuelle et l’invention malhonnête j’ai voulu mettre le doigt sur.la tromperie et l’hypocrisie.
Tout d’abord aucune Association ne peut se prévaloir d’être représentative au sein de la Communauté Béninoise ; A ma modeste connaissance, les associations de Béninois au Sénégal sont légions ; On en compte dans les Banques, dans les Universités, dans les Professions libérales, dans les organismes internationaux, et elles se forment même en fonction des régions, des ethnies et des intérêts. C’est à
croire que depuis une bonne vingtaine d’années, alors même que tous nos présidents depuis le Renouveau Démocratique à l’exception près, ont été résidents à Dakar, seule une Amicale d’Etudiants et de stagiaires viennent imposer de façon maladroite, dogmatique et péremptoire les maux dont nous souffrons.
Je voudrais également baser mon argumentaire sur des faits de ma modeste expérience personnelle.
En pleine période électorale pendant le Vote des Béninois aux Présidentielles de 2016 à Dakar alors que les Membres des postes de Vote du SENEGAL instruits par la CENA étaient restés introuvables à Dakar, 72h avant les échéances. Qui a bien dû sacrifier son temps et mis son carnet de relations pour mettre une Equipe sur pied pour nous permettre de voter ? De plus si notre consul honoraire Mr Moussa Casse était si peu soucieux du bien-être participatif et communautaire, comment Mr Angelo Semassa aurait-il pu intégrer la Présidence du Poste de Vote 1 (PV1) de Dakar au cours de ces dernières élections présidentielles 2016 à Dakar ?
Qui lorsque les cartes d’électeurs étaient reparties à Cotonou entre le 1er et le 2ème
tour a pu faire diligence pour que ces cartes reviennent et permettent à nos compatriotes de voter ?
Qui lorsque le Référendum au Sénégal coïncidait avec le second tour des Elections Présidentielles et que toute manifestation et rassemblement communautaire au Sénégal était interdite a permis à notre communauté d’accomplir son devoir citoyen aux mêmes titres que la communauté du Cap-Vert et du Congo ?
Qui se bat depuis toutes ces années par des plaidoyers auprès de nos autorités pour la mise en place d’une Ambassade et d’une maison culturelle pour les Béninois ?
Qui pourrait se plaindre aujourd’hui en parlant de brimades au Consulat, de manque de diligence de l’équipe consulaire face à l’établissement de nos pièces consulaires ?
Je voudrais que en tant que Béninois, nous restons modérés dans nos propos et que de nos mains, chacun vienne boucher les trous de la jarre trouée pour construire un état où il fera bon vivre pour chacun et pour tous.
Car, si chacun de nous, fils de cette nation, pourrait boucher un trou avec son doigt, la jarre retiendra l’eau.
En parlant d’eau je voudrais tel Pilate devant la tumulte, et la Foule, laver mes mains et mon honneur devant cette cabale xénophobe et de mauvais goût contre notre consul et notre propre dignité.
Je voudrais aussi croire au Sénégal, à l’hospitalité légendaire de ses Fils sur ces airs de Djembé
A tous les Béninois qui croient à la probité et au Travail.
Fraternité-Justice-Travail

Dr Franck Olivier YEDOMON

PDF - 39.8 ko
www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

9 mai 2016 par Dg24h



Daagbo et Malaïka Agba, deux femmes Dieu au Bénin et au Nigéria

27 février 2017 par Dg24h
Le Nigeria est, pour ceux qui en doutent encore, un pays vraiment frère (...)
Lire la suite

Les députés étudient le crédit-bail

27 février 2017 par Dg24h
Le séminaire parlementaire se poursuit à Jeco-Hôtel de Dassa-Zoumè. La (...)
Lire la suite

Aké Natondé réagi aux affirmations de Dodji Amouzouvi

27 février 2017 par Dg24h
L’ancien ministre des travaux public et promoteur de la Haute Ecole de (...)
Lire la suite

Le gouvernement passe à l’action à Adjégoulé(Dantokpa)

27 février 2017 par Dg24h
( L’opération PANGEA IX est entrée dans sa phase active. La fin de la (...)
Lire la suite

Le pouvoir central promet plus de moyens aux maires

27 février 2017 par Dg24h
A la faveur d’une séance de travail tenue avec les maires et les préfets (...)
Lire la suite

Lancement d’un nouvel outil de surveillance anti-ravageurs

26 février 2017 par Dg24h
Stephanie Achieng’ Lecture rapide Les ravageurs pourraient causer (...)
Lire la suite
ÉCOUTER RADIO HÉMICYCLE


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires