mardi, 25 avril 2017 •

279 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Révision de la loi fondamentale

Les professionnels des médias veulent soumettre leurs propositions au parlement




Les associations des professionnels des médias du Bénin se sont prononcées sur le débat actuel relatif à la révision de la Constitution du 11 décembre 1990, ce mardi 4 avril, à la Maison des Médias de Cotonou. Réunis en Assemblée spéciale, l’Union des professionnels des médias du Bénin (Upmb), le Conseil national du patronat de la presse et de l’audiovisuel du Bénin, l’Observatoire de la déontologie et l’éthique dans les médias (Odem) et la Maison des médias ont fait des propositions dans un mémorandum.
Les propositions des professionnels des médias sur le projet de révision de la constitution tournent essentiellement autour de la liberté de la presse et de la réforme de la Haac.
« Nous voulons qu’on constitutionnalise la liberté de la presse », a déclaré Basile Tchibozo, le président du Cnpa.
Les associations faîtières souhaitent un peu plus d’effort pour libérer Haac. Aussi, ont-ils émis le souhait que le président de cette institution soit désormais choisi par les professionnels des médias. Selon le président du Cnpa et président de l’Assemblée spéciale, le nombre de professionnels des médias ne doit pas être inférieur à 70% dans la composition des membres de la Haac. Selon la reformulation qu’ils proposent de l’article 143, les professionnels des médias doivent désigner 7 membres sur les 9 que comptera l’institution. Le mandat du président d’après leurs propositions sera désormais renouvelable et non unique.
Ils comptent saisir dans les prochains jours l’Assemblée Nationale pour que les omissions de la commission Djogbénou soient intégrées.

Armel TOGNON

Projet de la révision de la Constitution

Mémorandum des Associations professionnelles des Médias du Bénin (CNPA-Bénin, UMPB, ODEM, Maison des Médias)

Les associations professionnelles des médias apprécient à sa juste valeur, l’opportunité de la révision de la Constitution du 11 décembre 1990.
A travers le projet de révision de la Constitution, elles louent les propositions de réformes affichées du Président Patrice Talon, notamment en ce qui concerne celles qui tendent à assurer un peu plus d’indépendance à la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC).
Toutefois, les associations professionnelles des médias souhaitent un peu plus d’effort pour rendre véritablement indépendante cette institution républicaine de contre-pouvoir. Aussi, présentent-elles les suggestions qui suivent :

1- Au regard du Projet de société du Candidat-Président et qui maintenait à neuf (9) membres la composition de la HAAC dont six (06) désignés par les professionnels des médias, lesquelles propositions ont été confirmées par les associations professionnelles en face de la Commission Djogbénou, celles-ci sont surprises de constater la revue à la baisse des membres composant cette institution de la République dont l’importance n’est plus à démontrer. Dans le même ordre d’idée, il faut instituer l’élection de son président parmi les conseillers désignés par les professionnels des médias.

Dans cette optique, nous proposons la reformulation de l’article 143 alinéa 1er actuel en « Le Président de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication est élu parmi les conseillers désignés par les professionnels des médias ».

Nb- En tout état de cause, le nombre de professionnels des médias ne saurait être inférieur à 70% de la composition de l’institution

2-S’agissant de la HAAC elle-même, il est à noter que, de toutes les institutions prévues par la Constitution du 11 décembre 1990, elle est la seule dont les membres ont droit à un mandat unique de cinq ans (article 18 de la Loi organique N° 92-021 du 21 août 1992 relative à la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication), ce qui ne favorise guère la transmission des expériences entre anciens et nouveaux Conseillers. Dès lors, nous proposons, un mandat de cinq ans renouvelable une fois.

3-Après la loi portant code de l’information et de la communication, les Associations professionnelles des médias du Bénin suggèrent que la question de la dépénalisation ou décriminalisation des délits de presse soit réglée une fois pour de bon par la Constitution. Elles pensent, en conséquence, que l’article 24 actuel pourrait devenir : « La liberté de la presse est reconnue et garantie par l’Etat. Elle est protégée par la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication dans les conditions fixées par une loi organique.
En tout état de cause, la détention d’un acteur des médias pour délit de presse est proscrite ».

Ces suggestions qui ne sont pas exclusives de toutes autres qui pourraient être formulées si, dans le processus de révision constitutionnelle, le débat se faisait pour la recherche du consensus et que les acteurs de la Presse y sont associés, nous apparaissent comme essentielles et minimales, dans le contexte mondial d’aujourd’hui, pour favoriser une plus grande liberté d’expression ; et inscrire notre pays, comme nous aimons si souvent à le revendiquer, au rang des grands pays démocratiques.

Fait à Cotonou, le 04 avril 2017

Le Président du CNPA-Bénin Le Président de l’UPMB

Basile TCHIBOZO Franck KPOCHEME

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

4 avril 2017 par Dg24h



Mettre fin au cycle de la faim chronique en Afrique

25 avril 2017 par Dg24h
Esther Ngumbi Lecture rapide Trois des 4 nations menacées de famine (...)
Lire la suite

Les PTA des ministères seront relancés selon Romuald Wadagni

25 avril 2017 par Dg24h
Le ministre de l’Economie et des Finances, Romuald Wadagni était (...)
Lire la suite

Le directeur départemental du cadre de vie suspendu de ses (...)

25 avril 2017 par Dg24h
Le Directeur Départemental du cadre de vie et du développement durable (...)
Lire la suite

« On est bien obligé de venir démentir les contre-vérités » Gaston (...)

24 avril 2017 par Dg24h
Gaston Zossou, le directeur général de la Loterie Nationale du Bénin (...)
Lire la suite

La femme d’un ancien ministre assassinée en son domicile

22 avril 2017 par Dg24h
L’épouse de l’ancien ministre, Guy Amèdé Adjanonhoun a été retrouvée morte, (...)
Lire la suite

344 kg de chanvre indien saisis à Tchaourou

22 avril 2017 par Dg24h
Un camion en provenance du Togo et en partance pour le Nigeria vient (...)
Lire la suite
ÉCOUTER RADIO HÉMICYCLE


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires