jeudi, 30 mars 2017 •

198 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Les nouveaux ministres à l’épreuve des tournées folkloriques des prises de contact




Depuis le jeudi 7 avril 2016, le nouveau gouvernement du président Patrice Talon a montré son désir de rompre avec le gaspillage des ressources de l’État. Cette nouvelle méthode de gouvernance a été matérialisée par la sobriété des différentes cérémonies de passations de services entre les ministres entrant et sortant durant toute la journée d’hier. Les différentes cérémonies de passations des charges se sont déroulées dans le strict cadre des cabinets en présence de quelques membres des différents ministres. Cette méthode qui n’est pas assez ordinaires aura été appréciée de la grande partie des compatriotes. Elle met non seulement fin aux festivités inutiles qui s’observent à de pareilles occasions, mais aussi participe de l’économie des ressources de l’État dont les signaux sont déjà aux rouges avec la gouvernance du régime sortant. Mais il va falloir faire très attention.

La vraie rupture est pour maintenant

Une chose est d’avoir réussi cette sobriété dans les passations de services entre les ministres entrants et sortants. Mais l’autre défi majeur auquel il faudra maintenant faire face, sera d’interdire aux nouveaux ministres les visites folkloriques dites de prises de contacts avec les structures sous tutelles. Il ne faudrait pas qu’après avoir réussi le premier défi, celui des passations de services dans la sobriété, que les nouveaux ministres tombent dans le travers des gaspillages des maigres ressources qui restent dans les caisses des différents ministères avec les éternelles visites de prises de contacts. Au cours desdites visites, les nouveaux ministres gaspillent assez de ressources en alignant plusieurs véhicules dont il faut assurer la carburation et autres frais de missions aux accompagnateurs inutiles. Ces ministres bougent également avec plusieurs journalistes afin de donner de la visibilité à leurs activités, mais à qui il faut payer des perdiems. Autant d’actions qui constituent des gaspillages des ressources de l’État.
En proposant de rompre avec les anciennes méthodes de gouvernance, le gouvernement de la rupture devra changer de stratégie. Eviter à tout prix les descentes politiques tout azimut des ministres sur le terrain souvent déguisées en visite de proses de contact. Dans tous les cas ce gouvernement de la rupture doit éviter au maximum le gaspillage pour un véritable nouveau départ.

Amir NABIL

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

8 avril 2016 par Dg24h



Un remaniement technique du gouvernement s’annonce pour bientôt

29 mars 2017 par La Rédaction
Le conseil des ministres s’est déroulé ce mercredi 29 Mars 2017, en (...)
Lire la suite

Point de presse du Conseil des ministres du 29 mars

29 mars 2017 par La Rédaction
Le Président de la République, Chef de l’Etat, Chef du Gouvernement, a (...)
Lire la suite

Le PCB dit « non » à une révision de la Constitution à l’insu du (...)

29 mars 2017 par La Rédaction
La situation politique nationale et le projet de révision de la (...)
Lire la suite

Avant Azannai, il y a eu Vieyra et Osho

29 mars 2017 par La Rédaction
Depuis lundi dernier, la démission du ministre de la défense nationale , (...)
Lire la suite

Les FCBE rejettent le projet de révision et exigent le référendum

29 mars 2017 par La Rédaction
L’Alliance des Forces cauris pour un Bénin émergent (FCBE) exigent le (...)
Lire la suite

Le projet de révision de la constitution évolue vers sa recevabilité

28 mars 2017 par Dg24h
La commission des lois et des droits de l’Homme s’est retrouvé ce mardi (...)
Lire la suite
ÉCOUTER RADIO HÉMICYCLE


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires