dimanche, 26 février 2017 •

118 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Mesures prises par le gouvernement au sujet des concours à polémique

Les auteurs présumés de fraudes poursuivent les manipulations




Après les nombreux sit-in et regroupements organisés par les lauréats des concours à polémique de 2015, plusieurs cadres et hautes personnalités continuent de monter au créneau et affichent leurs penchants en faveur des manifestants. Cet état de chose, dévoile les soutiens obscures qu’auraient bénéficié les manifestants lors de leurs différentes manifestations.

On continue encore de se poser des questions sur les réelles motivations et les dessous des acharnements des lauréats. Car la décision prise par le Chef de l’Etat, excellence Patrice Talon, lors de son premier Conseil des Ministres est tout à fait claire, limpide et cohérente. La suspension annoncée par le gouvernement n’est pas une mesure arbitraire car elle ne doit pas être confondue avec une annulation systématique. Jusqu’à ce jour, des voies continuent de se faire entendre à ce propos. Ces insinuations n’ont pas raison d’être si éventuellement les lauréats suspendus et leurs alliés n’ont rien à se reprocher. Le peuple a voté pour la rupture, c’est-à-dire la lutte contre l’impunité qui a régné ces dix dernières années sous le régime de l’ancien Président Boni Yayi. Des récents évènements, et les mains de l’ombre qui continuent de maintenir la tension et de pousser les lauréats au concours à contester et à se manifester, on comprend que la manipulation se poursuit. Les présumés auteurs de fraudes lors de ses concours, veulent empêcher la manifestation de la vérité. Alors que pendant son compte rendu, le Secrétaire général de la Présidence de la République a bien notifié que des commissions idoines seront mises en place pour faire la lumière sur ce dossier. Si les preuves ou les arguments défendus par les syndicalistes et les organisations de la société civile qui remettent en cause la légalité de ce concours étaient avérés, alors il reviendrait à la Cour Suprême de rétablir le droit. C’est l’institution qui est compétente pour rétablir les lauréats contestataires dans leurs droits, s’ils ont réellement raison. Chacun doit donc se calmer et laisser la Justice faire son travail.

Charles S.M.B. AGOSSA

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

26 avril 2016 par Dg24h



Le Tribunal de Lokossa en feu

24 février 2017 par Dg24h
Une partie du Tribunal de première instance de 2ème classe de Lokossa (...)
Lire la suite

Le Bénin épinglé par Amnesty International

24 février 2017 par La Rédaction
Le mercredi 22 février 2017, Amnesty International a présenté dans 159 (...)
Lire la suite

La Cour suprême conforte le pouvoir de Sévérin Adjovi

24 février 2017 par La Rédaction
Après avoir gagné le combat de la destitution enclenchée contre sa (...)
Lire la suite

« 2016 a été une année terrible pour les droits de l’Homme »

23 février 2017 par La Rédaction
Le respect des droits de l’Homme n’a pas connu d’évolution en 2016. (...)
Lire la suite

Des examens pour valider la Licence et le Master délivrés par les (...)

23 février 2017 par La Rédaction
L’administration Talon désinfecte totalement l’enseignement supérieur (...)
Lire la suite

Bientôt une police des pêches au Bénin

23 février 2017 par La Rédaction
Conformément à la loi du 7 août 2014 relative à la pêche et à (...)
Lire la suite
ÉCOUTER RADIO HÉMICYCLE


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires