dimanche, 26 mars 2017 •

111 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Reprise de Bénin Marina Hôtel par l’Etat

Les appréciations de Me Jacques Migan sur le dossier




Me Jacques Migan, Conseiller technique du Général Mathieu Kérékou lors de la signature du contrat de cession de Bénin Marina Hôtel à l’homme d’affaires Martin Rodriguez sort de son mutisme. A travers une interview accordée exclusivement au groupe de presse « Le Matinal », il a éclairé l’opinion publique sur le contenu et les contours de ce contrat qui liait Le groupe Bmd investment & finance à l’Etat béninois.
L’ancien bâtonnier a d’abord rappelé les trois engagements pris par l’acquéreur qui ont abouti à la vente du réceptif hôtelier. « Le 1er engagement, c’est le prix de vente intrinsèque qui est de 4.200.000.000 de FCFA. La 2ème étape consiste en la réhabilitation du réceptif et qui devrait porter sur 7 milliards, et la 3ème étape, c’est l’extension de l’hôtel. Il y a la construction d’un nouvel hôtel, avec 108 chambres et des suites. Et ces 03 étapes devraient impérativement se réaliser dans 26 mois », mentionne-t-il. « Malheureusement, le groupe qui l’a acheté, à savoir le groupe Bmd investment & finance, a commencé la rénovation de la façade, mais n’a pas été jusqu’au bout », a-t-il déploré.
Pour lui, les engagements à honorer par les concessionnaires n’étaient hors-normes. Car dit-il, « le groupe Bmd investment & finance avait évoqué en son temps qu’on mute les titres fonciers en son nom pour lui permettre de bénéficier des crédits afin d’honorer des engagements. Est-ce que ça a été fait ? Oui. Est-ce que les engagements ont été honorés, non ! Parce qu’il partait du principe selon lequel, si on mutait les titres fonciers, cela devrait permettre aux banques qui voulaient lui permettre d’investir de le faire sans aucun problème parce que les banques n’auraient jamais accepté accompagner Bmd investment & finance, si les titres fonciers demeuraient la propriété de l’Etat. Or vous savez comme moi que l’Etat peut muter un titre foncier en ce qui concerne ses biens qui sont des biens inaliénables. C’est pour vous dire que l’argument avait été de muter les titres fonciers nous trouverons les fonds pour honorer les engagements, c’est-à-dire la rénovation et l’extension ».

« Pour me résumer, un patrimoine comme Bénin Marina aurait dû être réintégré depuis 2006 alors que le président Yayi Boni était au pouvoir. Si c’est aujourd’hui que le chef de l’Etat et son gouvernement qui sont aux responsabilités cherchent à réintégrer le réceptif hôtelier dans le patrimoine de l’Etat, ce n’est que ce qui aurait dû être fait qui se fait », conclut-il.

Armel TOGNON

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

22 février 2017 par Dg24h



Le maire Zossou veut rehausser l’image du FIP 2018

25 mars 2017 par Dg24h
Après le succès de la 1ère édition du Festival des Arts et de la Culture (...)
Lire la suite

Le maire de Porto-Novo poursuit les contacts avec les partenaires (...)

25 mars 2017 par Dg24h
Le maire de Porto-Novo Emmanuel Zossou et sa délégation ont poursuivi en (...)
Lire la suite

« Rendez au Bénin les trésors pillés pendant la colonisation (...)

24 mars 2017 par Dg24h
Un collectif de députés français et béninois, ralliés par les rois du (...)
Lire la suite

Désormais plus de ‘’gratte-ciels’’ en zone résidentielle urbaine

23 mars 2017 par Dg24h
Les bâtiments en zone résidentielle urbaine ne doivent plus dépasser une (...)
Lire la suite

Les étudiants de l’INE sensibilisés sur la gestion des eaux (...)

23 mars 2017 par Dg24h
Le rectorat de l’Université d’Abomey-Calavi et les responsables de (...)
Lire la suite

Les eaux usées, le nouvel or noir

23 mars 2017 par Dg24h
Amzath Fassassi Lecture rapide Les eaux usées doivent être (...)
Lire la suite
ÉCOUTER RADIO HÉMICYCLE


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires