jeudi, 23 mars 2017 •

286 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Séminaire sur l’accroissement des recettes propres non fiscales de la Mairie de Cotonou

Léhady SOGLO opte pour l’efficacité dans la mobilisation des recettes de la ville




Comment améliorer de façon significative les ressources de la ville de Cotonou pour faire face aux nombreux défis de développement de la commune sans créer de nouvelles taxes ? Cette question était au cœur d’un atelier de réflexion organisé hier au palais des congrès par la Mairie de Cotonou sur l’accroissement des recettes propres non fiscales de la ville. C’est le Maire Léhady Vinagnon SOGLO en personne qui a présidé les travaux de la première journée en présence des partenaires au développement, des experts sud-africains, des élus municipaux, des cadres de l’administration municipale et centrale, sans oublier les représentants des maires des communes voisines.
’ Les travaux de l’atelier permettront d’élaborer de nouvelles stratégies visant l’accroissement des recettes non fiscales, à travers les actions telles que l’analyse de l’état des lieux et le réexamen des actes administratifs liés aux recettes propres non fiscales, la proposition de mesures correctives visant à mettre fin aux dysfonctionnements, ainsi qu’à l’incivisme constatés à tous les niveaux. Aussi, permettront-ils la mise en place de nouvelles mesures destinées à assurer la fermeture des poches d’évasion des recettes de la ville.
Deux communications ont meublé les travaux. La première présentée par le Directeur des services économiques et financiers de la Mairie Mouftaou ALIDOU a permis de faire l’état des lieux des recettes non fiscales de la ville de Cotonou. Il ressort de cet exposé que les difficultés et la faiblesse dans la mobilisation des ressources de la ville sont liées au nombre pléthorique des taxes, au mode de recouvrement axé sur les valeurs inactives, au rôle des agents collecteurs et leur niveau de formation. Il souhaite que la nouvelle technologie puisse permettre d’améliorer le recouvrement de la ville. La deuxième communication présentée par les responsables de la RLB Systems a permis aux experts sud-africains de proposer différents types de solutions modernes intégrées permettant de renforcer le contrôle pour accroitre les recettes non fiscales de la ville.
Dans son mot introductif, le secrétaire général de la Mairie de Cotonou Raoul S. FALADE a mis en exergue les difficultés rencontrées par les communes depuis l’avènement du processus de la décentralisation. Il s’agit, selon lui, de l’insuffisance des ressources financières et du manque d’assistance technique aux communes. Pour finir, il a exprimé toute sa gratitude et renouvelé au Maire la disponibilité du personnel municipal à accompagner toutes ses bonnes initiatives visant la dynamisation de l’administration et l’amélioration des conditions de vie des populations.
Pour le Maire de Cotonou Léhady Vinagnon SOGLO, l’organisation d’un séminaire sur la mobilisation des ressources visant l’accroissement des recettes propres non fiscales de la commune, répond à la nécessité de s’adapter aux exigences de l’heure, dans un environnement socio-économique qui impose plus de rigueur et de perspicacité dans la gestion financière de la ville. Il se réjouit de l’aboutissement heureux des démarches entreprises de longue date, dans le sens de l’élaboration et de la mise en œuvre d’une stratégie de finances locales plus efficace et plus féconde à partir de la ville de Cotonou, capitale économique du Bénin. L’autorité municipale n’a pas manqué de rappeler que cet atelier de réflexion sur l’accroissement des recettes propres non fiscales de la commune se tient dans un contexte de morosité caractérisé par le ralentissement de l’activité économique, la hausse drastique du taux de chômage et de sous-emploi avec ses effets adverses sur l’équilibre du tissu social. De même, ces travaux se tiennent également dans un contexte des opérations de libération des domaines publics qui, malgré leur bien-fondé, impacteront la performance, déjà limitée, des recettes de la ville.
A noter que des descentes sur le terrain sont prévues pour des simulations et démonstrations qui permettront, avec l’appui des experts Sud-Africains d’améliorer le système de contrôle des collecteurs de droit ou de fait et de limiter au maximum la déperdition des recettes non fiscales.
Pour finir, Léhady SOGLO en appelle au concours du gouvernement, à la contribution des partenaires techniques et financiers et au sens de responsabilité des autres collecteurs légaux dont la SOGEMA, la SBEE, l’Office de Gestion des Stades du Bénin, les régisseurs des panneaux publicitaires et autres partenaires de la ville.


Paul Tonon

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

10 février 2017 par Dg24h



Le déficit d’inspecteurs dans l’enseignement bientôt comblé

23 mars 2017 par Dg24h
Le gouvernement du Bénin veut réorganiser l’atlas d’encadrement au (...)
Lire la suite

Menace persistante pour les maïsiculteurs

23 mars 2017 par Dg24h
Amin Aquiano Lecture Plus d’une dizaine de pays sont affectés par (...)
Lire la suite

Désormais plus de ‘’gratte-ciels’’ en zone résidentielle urbaine

23 mars 2017 par Dg24h
Les bâtiments en zone résidentielle urbaine ne doivent plus dépasser une (...)
Lire la suite

Samuel Eto’o à Cotonou vendredi prochain

22 mars 2017 par Dg24h
La star du football camerounais Samuel Eto’o, sera au Bénin cette (...)
Lire la suite

Plusieurs cases et des greniers consumés à Boclohoué (Bopa)

22 mars 2017 par La Rédaction
Environ dix-neuf cases et plusieurs greniers consumés. C’est le bilan de (...)
Lire la suite

Les 300 chauffeurs du projet « Bénin Taxis » en formation

22 mars 2017 par Dg24h
Le projet de création d’une flotte moderne de taxis dans les grandes (...)
Lire la suite
ÉCOUTER RADIO HÉMICYCLE


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires