samedi, 25 février 2017 •

159 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Destruction tous azimuts des ghettos et arrestations des hors-la-loi

Le sort réservé aux malfrats préoccupe les populations




Suite aux braquages successifs observés ces derniers jours, la hiérarchie policière comme d’habitude a lancé plusieurs opérations de démantèlement des réseaux de divorcés sociaux. La question qui interpelle le gouvernement est celle du sort réservé aux malfrats et l’opportunité de ces arrestations et de ces descentes musclées de plus en plus fréquentes des forces de l’ordre.

Les braquages de ces derniers temps ont créé la psychose au sein des populations des villes et campagnes du Bénin. Plusieurs mesures d’urgence ont été prises par le gouvernement et les autorités en charge de la sécurité publique. Plusieurs descentes aboutissant à l’arrestation de centaines de malfrats ont été observées. Les principaux réseaux ciblés sont ceux du stade de l’amitié de Cotonou, le ghetto de Guinkomey, xwlakodji, Zogbo et autres. La question qui défraie la chronique est celle du sort réservé aux hors-la-loi après leurs arrestations. Les populations déplorent que les malfrats soient remis en liberté après quelques semaines de détention. L’on se demande si le même cycle se fera de nouveau. Dans cette perspective, qu’elle est l’opportunité de ces descentes musclées sur les ghettos ? Une fois remis en liberté, et n’ayant pas d’activités professionnelles ni de réelles occupations, les malfrats reprennent leur sale besogne. Un autre problème se crée dans le cas où les autorités décident de garder en prison ces hors-la-loi qui ont été arrêtés dans les ghettos. L’engorgement des prisons est encore d’actualité et y ajouter des centaines de voyous ne règle point la situation puisque les prisonniers ont aussi des droits et doivent vivre dans un cadre de vie approprié. Les populations exigent aux dirigeants de réfléchir pour une solution durable au problème de l’insécurité. Car ces descentes suivies d’arrestations ne sont qu’une opération de charme et ne règlent nullement le problème de l’insécurité et du grand banditisme sur le territoire national.

Charles M. AGOSSA/Le Grand Matin

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

10 juin 2016 par Dg24h



Des difficultés retardent la répression

25 février 2017 par La Rédaction
La montée du grand banditisme auquel le régime défunt était confronté, (...)
Lire la suite

D’importantes quantités de faux médicaments saisies à Dantokpa

24 février 2017 par Dg24h
D’importantes quantités de produits pharmaceutiques ont été saisies ce (...)
Lire la suite

Moussa Saka offre des lampadaires à la commune d’Adjarra

24 février 2017 par La Rédaction
Le richissime homme d’affaire Moussa Saka, fils d’Aricohé Super, offre (...)
Lire la suite

Une étudiante meurt au cours d’un avortement clandestin

24 février 2017 par La Rédaction
On l’appelle Floriane Alèhou, cette jeune femme de 25 ans est décédée (...)
Lire la suite

La situation au carrefour Caboma suscite des inquiétudes

24 février 2017 par La Rédaction
En plein de cœur de la ville de Cotonou, ce grand carrefour connu de (...)
Lire la suite

Les Béninois continuent de manger du mauvais pain ou du poison

24 février 2017 par La Rédaction
La population béninoise était confrontée à une insécurité alimentaire (...)
Lire la suite
ÉCOUTER RADIO HÉMICYCLE


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires